Skip to main content

Aperçu de la saison : Canucks de Vancouver

Eric Gudbranson doit procurer plus de profondeur à la ligne bleue

par Kevin Woodley / Correspondant LNH.com

CANUCKS DE VANCOUVER

Fiche en 2015-16 : 31-38-13, 75 points, 6e dans la section Pacifique, 13e dans l'Association de l'Ouest

Séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2016 : Pas qualifiés

Nouveaux venus : AD Loui Eriksson, D Erik Gudbranson, AD Anton Rodin

Départs : D Dan Hamhuis, C Jared McCann, AD Radim Vrbata, D Matt Bartkowski, C Linden Vey, D Yannick Weber, AG Chris Higgins

Alignement prévu pour le match d'ouverture

Attaquants

Daniel Sedin - Henrik Sedin - Loui Eriksson
Sven Baertschi - Bo Horvat - Jannik Hansen
Alexandre Burrows - Brandon Sutter - Anton Rodin
Emerson Etem - Markus Granlund - Derek Dorsett
Jake Virtanen

Défenseurs

Alexander Edler - Christopher Tanev
Ben Hutton - Erik Gudbranson
Luca Sbisa - Philip Larsen
Nikita Tryamkin

Gardiens

Ryan Miller
Jacob Markstrom
Richard Bachman

Les Canucks de Vancouver ont connu leur pire saison en 17 ans et ils ont d'importantes brèches à combler aux deux extrémités de la patinoire pour se rapprocher d'une place en séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Leur directeur général Jim Benning croit que c'est possible d'y arriver dès cette année.

Benning a étouffé l'idée d'une reconstruction quand il a échangé deux choix de repêchage et le centre de 20 ans Jared McCann aux Panthers de la Floride en retour du robuste défenseur Erik Gudbranson. Il a également embauché l'attaquant de 31 ans Loui Eriksson. Ce joueur autonome sans compensation a accepté un contrat de six ans d'une valeur de 36 millions de dollars.

À la fin de la dernière campagne, certains joueurs se demandaient si l'organisation cherchait à développer ses jeunes joueurs ou à faire tous les efforts possibles pour participer aux séries éliminatoires. Or, Benning et l'entraîneur Willie Desjardins ont été des plus clairs : l'objectif est de gagner dès maintenant.

À la ligne bleue, le premier duo des Canucks formé de Christopher Tanev et Alexander Edler devra rester en santé après que ce dernier eut raté les 30 derniers matchs de la saison. Sur le deuxième duo, Ben Hutton et Gudbranson, deux joueurs aux styles différents, devront vite apprendre à jouer ensemble. Enfin, le troisième duo formé de Luca Sbisa et du nouveau venu Philip Larsen, un spécialiste du jeu de puissance, devra pouvoir se débrouiller à forces égales.

Les Canucks espèrent aussi que les jumeaux de 36 ans Daniel Sedin et Henrik Sedin resteront en santé et continueront à générer de l'attaque sur le premier trio et en avantage numérique. Eriksson devrait amorcer la saison sur leur flanc droit, mais il pourrait être assigné à une autre unité pour créer des étincelles ailleurs.

Les deux centres interchangeables des deuxième et troisième trios devront contribuer davantage à l'attaque. Brandon Sutter devrait être confronté aux meilleurs attaquants adverses, ce qui pourrait libérer Bo Horvat et Sven Baertschi et ainsi leur permettre de poursuivre sur leur lancée de la deuxième moitié de la dernière saison. Les Canucks croient également qu'Anton Rodin, qui a été nommé le joueur par excellence de la ligue suédoise l'an dernier, pourra se tailler une place sur l'un des trois premiers trios. Vancouver a eu la deuxième pire attaque de la LNH la saison passée.

Avec les performances constantes du gardien partant Ryan Miller, 36 ans, et de belles prestations du gros auxiliaire Jacob Markstrom, la direction des Canucks est convaincue de pouvoir prouver que la chute au 28e rang de la LNH la saison dernière n'était qu'un accident de parcours et non une tendance lourde.

Pourquoi vont-ils participer aux séries éliminatoires : S'ils restent en santé, Daniel et Henrik Sedin vont continuer de transporter l'attaque et les nouveaux venus Eriksson et Larsen relanceront un jeu de puissance qui a terminé parmi les pires de la LNH dans trois des quatre dernières saisons.

Pourquoi vont-ils être exclus des séries éliminatoires : Même si Gudbranson aide les Canucks dans leur propre zone, ceux-ci n'ont pas assez de défenseurs capables de contrôler la rondelle pour sortir de leur territoire et de contribuer à l'attaque. Bien que la profondeur à la ligne bleue se soit améliorée avec l'arrivée du Russe Nikita Tryamkin, personne ne semble en mesure de remplacer un membre des deux premiers duos défensifs en cas de blessure.

Un joueur qui pourrait causer une surprise : Le défenseur Philip Larsen. Larsen n'a pas joué dans la LNH depuis 2013-14 et il a inscrit huit buts et 23 aides en 125 matchs en cinq saisons avec les Oilers d'Edmonton et les Stars de Dallas. Les Canucks espèrent que cet arrière droitier pourra jouer à la pointe de la première vague du jeu de puissance menée par Daniel et Henrik Sedin à l'avant. Larsen doit tout de même prouver qu'il peut évoluer sur le troisième duo défensif régulier à forces égales. Or, ce talentueux joueur de 26 ans aura l'occasion de montrer que les 11 buts et 25 points qu'il a obtenus en 52 parties dans la KHL l'an dernier sont la preuve qu'il peut contribuer à l'avantage numérique des siens.

Un joueur sur la sellette : Le défenseur Erik Gudbranson. Benning le voit comme un arrière physique digne de l'une des deux premières paires défensives. Son leadership, sa robustesse et les autres facteurs impondérables qu'il apporte devront compenser sa faible production offensive. Les Canucks comptent sur lui pour dégager le devant de leur filet, mais il devra aussi améliorer son contrôle de la rondelle, comme en témoignent ses statistiques de possession. Il a notamment conservé un faible taux de tentatives de tirs de 46,43 pour cent la saison dernière.

Candidat à un honneur individuel : Henrik Sedin (Art-Ross)

Citation : « Ce que la direction a fait pour améliorer l'équipe pendant la saison morte nous envoie un message clair dans le vestiaire : on est ici pour gagner. » - Le centre Brandon Sutter

En voir plus