Skip to main content

Aperçu de la saison : Blackhawks de Chicago

Les jeunes joueurs comme Tyler Motte et Nick Schmaltz auront un rôle important à jouer

par Brian Hedger / Correspondant LNH.com

BLACKHAWKS DE CHICAGO

Fiche en 2015-16 : 47-26-9, 103 points, 3e dans la section Centrale, 3e dans l'Association de l'Ouest

Séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2016 : Éliminés en sept matchs par les Blues de St. Louis au premier tour dans l'Association de l'Ouest

Nouveaux venus: AD Jordin Tootoo, D Brian Campbell, D Michal Kempny

Départs: AG Bryan Bickell, C Andrew Shaw, AG Teuvo Teravainen

Alignement prévu pour le match d'ouverture

Attaquants

Artemi Panarin -- Jonathan Toews -- Marian Hossa
Nick Schmaltz -- Artem Anisimov -- Patrick Kane
Tyler Motte -- Vincent Hinostroza -- Richard Panik
Andrew Desjardins -- Marcus Kruger -- Jordin Tootoo
Dennis Rasmussen

Défenseurs

Duncan Keith -- Niklas Hjalmarsson
Brian Campbell -- Brent Seabrook
Michal Kempny -- Trevor van Riemsdyk
Michal Rozsival

Gardiens

Corey Crawford
Scott Darling
Lars Johansson

Les Blackhawks de Chicago ont réussi à rester compétitifs en entourant leur noyau d'athlètes d'exception de joueurs de soutien peu dispendieux qui sont capables de produire.

Cette approche a parfois donné de bons résultats et, parfois, de moins bons résultats. Depuis que les Blackhawks ont mis fin à une disette de 49 ans sans Coupe Stanley en 2010, ils ont tout raflé en 2013 et 2015, mais ils ont été incapables d'aller au-delà du premier tour éliminatoire à trois autres reprises (2011, 2012, 2016). Après avoir été éliminés par les Blues de St. Louis au premier tour dans l'Association de l'Ouest, le printemps dernier, l'organisation a dû échanger les attaquants Teuvo Teravainen (Hurricanes de la Caroline) et Andrew Shaw (Canadiens de Montréal) pour dégager de l'espace sous le plafond salarial.

Il y a plus de postes disponibles que d'habitude à l'attaque. Le joueur autonome sans compensation Jordin Tootoo, qui a 33 ans, a été embauché, mais les autres postes iront à des recrues. La porte est ouverte pour quelques jeunes joueurs en particulier, soit Tyler Motte, Vincent Hinostroza, Nick Schmaltz et Ryan Hartman.

Ce manque d'expérience au sein de la formation fait en sorte qu'il y aura plus d'incertitude chez les Blackhawks. On risque de demander au noyau de vétérans d'en faire plus que la saison dernière en terme de production de buts. En 2015-16, Patrick Kane, Artemi Panarin, Jonathan Toews, Artem Anisimov, Shaw et Marian Hossa ont inscrit 55,2 pour cent des 634 points récoltés par les joueurs à Chicago et 64,5 pour cent des 234 buts marqués par l'équipe en temps réglementaire et en prolongation.

À la ligne bleue, ce n'est pas la même histoire.

Le directeur général Stan Bowman a investi beaucoup d'énergie, durant la saison morte, dans l'amélioration de la brigade défensive qui jouera devant les gardiens Corey Crawford et Scott Darling. Le vétéran Brian Campbell, 37 ans, a signé un contrat d'un an le 1er juillet, ce qui lui a permis de retourner à Chicago, où il réside l'été, tandis que Michal Kempny, 26 ans, a conclu une entente d'un an le 24 mai après avoir joué pour l'Avangard d'Omsk dans la KHL au cours de la dernière campagne.

Campbell devrait jouer au sein d'un des deux premiers duos d'arrières et obtenir du temps de glace au sein des unités spéciales. Kempny se retrouvera du côté gauche au sein du troisième duo avec Trevor van Riemsdyk ou Michal Rozsival.

Le manque d'expérience des Blackhawks pourrait faire en sorte que l'équipe aura de la difficulté à marquer des buts en début de saison. Si c'est le cas, on croit que la brigade défensive améliorée permettra quand même à l'équipe de disputer des matchs serrés à bas pointage, et ainsi d'être dans le coup à chaque rencontre.

Pourquoi vont-ils participer aux séries éliminatoires

Parce qu'ils sont encore les Blackhawks. Participer aux séries est devenu la norme. Ils ont perdu beaucoup de talent, mais ils misent encore sur Kane, Toews, Panarin, Hossa, Crawford ainsi que les défenseurs Duncan Keith et Brent Seabrook. Et ils sont bien reposés.

Pourquoi vont-ils être exclus des séries éliminatoires

L'équipe a dû composer avec un certain déséquilibre à l'attaque en terme de production de buts, la saison dernière, mais cette tendance pourrait être plus prononcée encore cet hiver alors qu'il pourrait y avoir jusqu'à quatre attaquants recrues dans l'alignement. Si l'équipe tombe en panne offensivement pendant une certaine période de temps ou si un vétéran de premier plan se blesse, les Blackhawks pourraient devoir oublier les séries.

Un joueur qui pourrait causer une surprise

Tyler Motte. Celui qui a été réclamé au quatrième tour (121e au total) du repêchage 2013 de la LNH a conclu une entente avec les Blackhawks le 6 avril après avoir disputé trois saisons à l'Université du Michigan. L'attaquant de 5 pieds 9 pouces et 192 livres a amassé cinq points en cinq matchs du calendrier régulier avec Rockford dans la Ligue américaine de hockey, et deux buts en trois rencontres éliminatoires de la LAH. Motte, qui a 21 ans, peut jouer à l'une ou l'autre des ailes. Bien qu'il ait été une vedette offensive dans les rangs universitaires, il joue bien défensivement et il peut s'illustrer en désavantage numérique.

Un joueur sur la sellette

Seabrook. Alors qu'il a établi l'hiver dernier des sommets personnels pour les buts (14) et les points (49), il en sera cette saison à la première année d'un contrat de huit ans à raison d'un salaire annuel moyen de 6,875 millions $. Voilà une part importante de la masse salariale qui est consacrée à un défenseur de 31 ans au sein d'une équipe qui n'a pas beaucoup de marge de manœuvre sous le plafond salarial et qui doit dégager de l'espace pour accorder une augmentation de salaire à Panarin.

Candidats à un honneur individuel

Kane (Hart, Art Ross, Ted Lindsay); Panarin (Richard, Lady Byng); Toews (Hart, Selke, Messier, Clancy); Keith (Norris); Crawford (Vézina, Jennings); Motte (Calder), Schmaltz (Calder), Hinostroza (Calder); Joel Quenneville (Jack Adams)

Citation

« Regardez à travers la ligue. À chacun des matchs, tout le monde est rapide. Pittsburgh était rapide la saison dernière, il y avait beaucoup de vitesse. Les équipes qui ont quatre trios rapides et qui jouent avec rythme… Ça leur permet de remporter les courses pour la rondelle, d'arriver dans les espaces plus rapidement et de mettre de la pression sur l'adversaire plus vite. Selon moi, c'est ça le hockey. C'est une question de rapidité et de vitesse, et je crois que c'est dans cette direction que le hockey évolue. La taille des joueurs a encore une certaine importance, mais la vitesse est probablement le critère no 1. » - L'entraîneur Joel Quenneville

 

En voir plus