Skip to main content

Antoine Bibeau a beaucoup de plaisir à jouer en Californie

Le gardien natif de Victoriaville âgé de 23 ans connaît ses meilleurs moments dans les rangs professionnels

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Antoine Bibeau file le parfait bonheur en Californie. Avec le recul, le jeune gardien se félicite d'avoir joint l'organisation des Sharks de San Jose avant cette saison.

« Je n'aurais pas pu demander mieux. J'ai beaucoup de plaisir », lance Bibeau en entrevue à LNH.com.

Le mot « plaisir » revient d'ailleurs souvent dans les réponses du hockeyeur natif de Victoriaville âgé de 23 ans.

Bibeau parfait son apprentissage dans l'uniforme du Barracuda de San Jose dans la Ligue américaine de hockey (LAH). Il s'illustre à titre d'un des meilleurs gardiens de la LAH en affichant une moyenne de buts alloués de 2,17 et un pourcentage d'arrêts de ,925. Il a pris part dernièrement au match des étoiles de la ligue, à Utica.

« C'est ma meilleure saison dans les rangs professionnels, affirme-t-il. J'avais connu une bonne deuxième saison dans l'organisation des Maple Leafs de Toronto, avec 28 victoires (en 2015-16). Je n'ai toutefois jamais été constant comme je le suis cette saison. J'ai connu peu de mauvais matchs. »

Il attribue sa progression à un mélange de facteurs, mais principalement à la maturité.

« Je suis un meilleur gardien, plus fort mentalement. Je vois les choses différemment. Auparavant, je m'en faisais trop rapidement pour pas grand-chose. Maintenant j'ai du "fun" à jouer et je ne lésine pas sur l'effort. »

Derrière ce nouvel état d'esprit, il y a l'approche de l'entraîneur des gardiens du Barracuda, Evgeni Nabokov. L'entraîneur des gardiens des Sharks est Johan Hedberg.

« Je suis continuellement avec Nabokov. Nous avons créé une bonne connexion ensemble. C'est un super bon entraîneur. Il met l'accent sur l'effort, mais en n'écartant jamais la notion de plaisir.

« La première chose qu'il m'a dite à mon arrivée, c'est qu'il ne dénaturerait pas mon style, confie-t-il. Il a pris le temps de m'observer afin de voir quels sont mes atouts et mes lacunes. Nous avons établi un plan visant à améliorer mes points faibles et à travailler sur mes points forts. Il a fait de moi un gardien plus complet. »

Bibeau est un gaillard qui mesure 6 pieds 3 pouces et qui pèse 207 livres. Il occupe beaucoup d'espace devant le but, son positionnement est son principal atout.

Ce qui ajoute au mérite de Bibeau, c'est que le Barracuda est la pire équipe à l'attaque de toute la LAH.

« Nous n'avons pas une grosse offensive, mais nous le savons et nous ne jouons pas comme une équipe qui pense marquer cinq buts par match, explique-t-il. Nous sommes jeunes, je suis même un des plus jeunes de l'équipe, mais nous travaillons fort et nous nous appliquons en défense. »

Avec 16 matchs à jouer, le Barracuda (24-22-3-3), qui partage le complexe d'entraînement des Sharks et qui évolue au SAP Center de San Jose, aura fort à faire afin de mériter sa place en séries éliminatoires dans la section Pacifique de la LAH.

Bibeau a pris du galon dans l'organisation dernièrement. Les Sharks ont échangé le vétéran Troy Grosenick, avec lequel il partageait la tâche, aux Blue Jackets de Columbus à la date limite des transactions dans la LNH.

« Ç'a été un choc pour tout le monde, commente Bibeau. Troy avait gagné le trophée de meilleur gardien dans la Ligue américaine la saison dernière. Je l'avais beaucoup observé à mes débuts et il avait été généreux de ses conseils avec moi. Nous avions une excellente relation ensemble. Il a joué un rôle important dans ma période d'adaptation.

« Son départ est un beau vote de confiance à mon endroit. »

Bibeau pointe maintenant au troisième rang dans la hiérarchie des gardiens de l'organisation, derrière le duo des Sharks Martin Jones et Aaron Dell. Il mentionne s'inspirer grandement du parcours de Dell, qui vient de parapher un contrat de deux saisons avec les Sharks à l'âge de 28 ans.

« Les Sharks ont deux bons gardiens, mais je vais me présenter au prochain camp d'entraînement avec l'idée de mélanger les cartes. »

Bibeau ne s'attend pas à rencontrer de problèmes pour signer une nouvelle entente avec les Sharks à titre de joueur autonome avec compensation, à la conclusion de la saison.

« J'estimais au moment d'accepter l'offre des Sharks qu'ils représentaient la meilleure occasion pour moi et je ne regrette absolument pas la décision que j'ai prise. J'ai vraiment beaucoup de "fun". Je veux rester ici », dit celui qui a maintenant Jeremy Brodeur, le fils de Martin Brodeur, comme nouvel adjoint chez le Barracuda.

Avec les Maple Leafs la saison dernière, Bibeau avait pu disputer deux rencontres, signant même sa première victoire dans la LNH contre le Lightning de Tampa Bay (3-2 en prolongation) le 29 décembre 2017.

« J'ai goûté à la Ligue nationale, c'est mon objectif d'y retourner. J'ai le sentiment cette saison de m'être rapproché de l'atteinte de mon objectif. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.