Skip to main content

Anthony Mantha connaît de beaux moments à Detroit

L'imposant ailier fait sa marque chez les Red Wings avec Henrik Zetterberg et Tomas Tatar

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

TORONTO - Anthony Mantha en aura fini avec les allers-retours entre Grand Rapids et Detroit s'il continue de jouer au goût de l'entraîneur des Red Wings de Detroit Jeff Blashill.

Le jeune attaquant âgé de 22 ans estime faire la démonstration qu'il a sa place pour de bon dans la LNH.

« La confiance ne cesse d'augmenter, en plus de la confiance que j'obtiens de l'entraîneur, a-t-il révélé, vendredi. Je me débarrasse moins de la rondelle et je fais les jeux simples. Henrik Zetterberg et Tomas Tatar, avec lesquels je forme un trio, m'aident énormément à ce chapitre. Le jeu a comme ralenti je trouve cette saison et je m'accorde une fraction de seconde de plus afin de tenter le bon jeu au bon moment. »

Le vétéran joueur de centre Zetterberg ne doute aucunement des capacités de son jeune coéquipier.

« Il (Mantha) est du calibre de la Ligue nationale. Il va être un bon joueur pendant plusieurs saisons », a déclaré Zetterberg à l'issue de la séance d'entraînement des Red Wings au Exhibition Stadium en vue de la Classique du Centenaire Banque Scotia contre les Maple Leafs, dimanche (15h HE; TVA Sports, SN, NBC).

« Il dit que je l'aide. Je peux vous dire qu'il m'aide tout autant », a ajouté le Suédois âgé de 36 ans, en esquissant un sourire.

Zetterberg peut apprécier la métamorphose dans le jeu de Mantha depuis la saison dernière.

« Il a grandement progressé. Il est nettement plus fort dans les batailles pour l'obtention de la rondelle. Sa grande portée et sa vitesse sont des atouts uniques pour lui. Il les utilise très bien. On voit qu'il est plus à l'aise et qu'il hâte moins ses gestes. »

Depuis son plus récent rappel le 11 novembre, Mantha a réussi sept buts et il totalise 13 points en 21 matchs. Il avait été rappelé en raison de la blessure du jeune Andreas Athanasiou. Quelques mois plus tard il a éclipsé Athanasiou, qui n'est pas dans les bonnes grâces de Blashill.

Jeudi, le hockeyeur natif de Longueuil, petit-fils de l'ancien attaquant de la LNH André Pronovost, a gâché la fête du retrait du numéro 11 de Daniel Alfredsson à Ottawa, en obtenant le but victorieux en prolongation.

C'était une première pour lui dans la Ligue nationale, mais il a souligné que rien ne peut battre le sentiment qu'on ressent quand on marque un premier but dans la LNH.

« Sauf peut-être un but en prolongation en Finale de la Coupe Stanley », a-t-il avancé.

Mantha a fait mouche dans trois de ses quatre derniers matchs, ayant amassé au moins un point dans ses cinq dernières sorties (3-3-6).

« Quand il est actif sur la glace, c'est un formidable joueur », l'a encensé Blashill au terme de la rencontre face aux Sénateurs, jeudi. « Il a peut-être été le meilleur joueur sur la patinoire. C'est un gaillard de 6 pieds 5 pouces qui, quand il patine comme il peut le faire, est tout un joueur.

« Je lui ai dit après le match. Il doit simplement continuer de patiner comme il le fait. »

Mantha espère que le vent soufflera dans son dos pendant la majeure partie de la Classique du Centenaire, dimanche.

Il en sera à sa première rencontre en plein air à vie. Vendredi, il a admis que ça lui a fait bizarre de patiner sur l'aire de jeu aménagée au Exhibition Stadium de Toronto.

« Ça doit faire quatre ou cinq ans que je n'ai pas patiné dehors, a-t-il évoqué. Dans le temps des Fêtes, nous avions l'habitude d'aller jouer en famille sur une patinoire extérieure. Depuis quelques années, un membre de la famille possède la clé d'un aréna. C'est plus commode.

« C'était bien, a-t-il continué en parlant de la séance des Red Wings. La glace était en excellent état, mais c'était drôle avec le soleil et le vent. J'espère que la température sera semblable pour le match. »

Les Maple Leafs ont profité d'une journée de congé au retour de leur périple de quatre matchs - quatre victoires. Ils vont tenir une première séance d'entraînement au grand air, samedi.

Heureux pour Bibeau

Jeudi, les Maple Leafs ont signé un quatrième gain d'affilée en venant à bout du Lightning de Tampa Bay 3-2 en surtemps. Le gardien recrue Antoine Bibeau a savouré sa première victoire dans la LNH.

Mantha et Bibeau sont d'anciens coéquipiers chez les Foreurs de Val-d'Or dans la LHJMQ, en 2013-14. Ils avaient été des rouages importants des succès des Foreurs qui s'étaient qualifiés pour le tournoi de la Coupe Memorial.

« Nous sommes de bons amis. Cette saison-là, Louick Marcotte, lui et moi étions souvent ensemble, a élaboré Mantha. Je ne lui ai pas parlé depuis hier soir. Son téléphone n'a pas dû dérougir. Je suis content pour lui. Il le mérite. C'est un excellent gardien qui va gagner plusieurs autres matchs dans la Ligue nationale. Il possède un bon physique et c'est un compétiteur qui n'abandonne jamais. Il a un bel avenir devant lui. »

Excellentes conditions

Les Red Wings disputeront un quatrième match à l'extérieur depuis 2009. Zetterberg devrait être de la partie pour la quatrième fois.

« Ce sont les plus belles conditions de glace que j'ai pu expérimenter ici, a-t-il indiqué. Ce sera un bel événement. Le froid ne devrait pas être un problème. »

La saison dernière, les Red Wings avaient vaincu l'Avalanche du Colorado 5-3, à l'occasion d'un duel de la Série des Stades.

En voir plus