Skip to main content

Andrei Markov est sans doute la meilleure aubaine dans la Ligue nationale

LNH.com @NHL

MONTREAL - Y a-t-il meilleure aubaine dans la Ligue nationale qu'Andrei Markov? A 5 750 000 $ US, le Russe joue comme un lauréat du trophée Norris même si, cette saison, son salaire est inférieur à celui de 16 autres défenseurs du circuit.

Zdeno Chara, Nicklas Lidstrom, Brian Campbell, Scott Niedermayer, Dan Boyle, Wade Redden, Dion Phaneuf, Ed Jovanovski, Kimmo Timonen, Chris Pronger, Brian Rafalski, Brian McCabe, Lubomir Visnovsky, Mike Green, Michal Rozsival et Sergei Gonchar sont tous mieux payés que Markov. Combien de ces défenseurs peuvent prétendre pouvoir chausser ses patins?

Markov excelle dans toutes les facettes du jeu. En six matchs, il a récolté neuf points (0-9-9), un sommet chez les défenseurs de la LNH. Il présente aussi un différentiel de plus-7 - ex aequo avec Alex Tanguay - qui le place au deuxième rang de la ligue derrière Saku Koivu (plus-8). Malgré son jeu très relevé, Markov n'obtient pas la reconnaissance à laquelle il a droit.

"C'est une personne réservée. Il n'est pas flamboyant, fait valoir Guy Carbonneau. On le remarquerait plus s'il s'appelait Sean Avery. Mais c'est sa personnalité, il ne déplace pas beaucoup d'air."

Carbonneau donne l'exemple de Lidstrom. Pendant des années, le défenseur des Red Wings de Detroit est passé presque inaperçu malgré d'excellentes saisons à ses débuts dans la LNH. Il lui a fallu attendre sept saisons avant de faire partie de la première équipe d'étoiles. Et trois autres pour mériter le premier de ses six trophées Norris.

"Personne n'en parlait à ses débuts, rappelle Carbonneau. Puis il s'est retrouvé parmi l'élite. Andrei est rendu là."

Lundi contre les Panthers de la Floride, Markov a fait une passe arrière du revers pour permettre à Koivu d'inscrire le premier but du Canadien.

"Il a raté son tir et j'ai crié pour lui dire que j'étais derrière lui. J'ignore s'il m'a vu mais il m'a fait la passe. La moitié des joueurs de la ligue n'aurait même pas pensé à faire cette passe", a raconté le capitaine après la rencontre.

"Markov n'est pas un joueur spectaculaire. Mais toutes ses passes semblent se faire sans effort, ajoute Koivu. Pour avoir une bonne attaque, une équipe doit miser sur des défenseurs ayant une bonne vision du jeu. ??a rend le travail des avants tellement plus facile."

Son 500e match

Markov aura 30 ans le 20 décembre. Il a été le sixième choix du Canadien et le 162e joueur réclamé au repêchage de 1998. Depuis, il n'a jamais cessé de s'affirmer, autant dans la LNH que sur la scène internationale où il a représenté son pays aux Jeux olympiques de Turin, au Championnat du monde (cinq fois) ainsi qu'à la Coupe du monde.

Samedi, il va disputer son 500e match dans l'uniforme du Canadien. Il va aussi livrer son 135e match d'affilée, ce qui en fait l'homme de fer chez le Tricolore.

Markov écoule la deuxième année d'un contrat de quatre ans. Il adore Montréal et le Canadien. C'est la raison pour laquelle il ne s'est pas prévalu de son droit à l'autonomie complète en 2007. Pour le plus grand bonheur des partisans de l'équipe.

En voir plus