Skip to main content

Section Métropolitaine: Les Capitals de retour au boulot, en quête de l'avantage de la glace

par John Kreiser / Chroniqueur LNH.com

LNH.com évalue la situation de chacune des équipes alors que s'amorce le dernier droit de la course pour accéder aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

La pause du Match des étoiles est maintenant terminée et le sprint de 10 semaines menant aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley commencera mardi.

Peu d'équipes se sont détachées suffisamment du peloton pour se permettre de commencer déjà à penser aux séries, ou ont pris tellement de retard qu'elles n'ont plus de chances. Dix-huit des 30 équipes sont à 10 points les unes des autres; seulement 10 de ces formations se qualifieront pour les séries.

Voici un aperçu de la situation dans laquelle se trouvent les huit équipes de la section Métropolitaine au moment de reprendre le collier :


CAPITALS DE WASHINGTON (35-8-4, 74 points, 1er dans la section, 1er dans l'Association de l'Est)

Matchs à disputer: 35 (18 à domicile, 17 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 26,8 p.c. (1er); désavantage numérique 84,7 p.c. (4e)

Ce qui a bien fonctionné: Presque tout. Le gardien Braden Holtby (30-5-3, moyenne de buts alloués par match de 2,07, pourcentage d'arrêts de ,929) est le favori pour remporter le trophée Vézina. L'attaque est équilibrée et a de la profondeur, avec Alex Ovechkin (28) qui est le chef de file d'un groupe de sept joueurs qui ont inscrit au moins 13 buts chacun. Bien qu'il ait dû s'absenter en raison de blessures, John Carlson est en voie de s'élever au rang de défenseur de premier plan, tandis que le retour de Dmitry Orlov a donné plus de marge de manœuvre à l'entraîneur Barry Trotz à la ligne bleue. Le jeu de puissance a été explosif et le désavantage numérique a été tout aussi efficace ou presque.

Ce qui n'a pas fonctionné: Pas grand-chose, bien que les statistiques des Capitals au niveau de la possession de rondelle - ils occupent le 14e rang dans la Ligue au chapitre du pourcentage de tentatives de tirs (SAT%) - ne sont pas aussi impressionnantes qu'on pourrait s'y attendre de la part d'une équipe qui a pris une option sur le trophée des Présidents. Les blessures qui ont affecté Carlson et Brooks Orpik ont forcé Trotz à brasser la sauce afin de trouver les bonnes combinaisons au sein de sa brigade défensive.

Besoins: Il y en a peu. Washington a perdu les services du joueur de centre de quatrième trio Jay Beagle, qui s'est fracturé la main le 30 décembre, mais a conclu une entente avec le joueur autonome Mike Richards le 7 janvier. Richards viendra remplacer Beagle. Les Capitals n'ont pas besoin de grand-chose d'autre, bien que le directeur général Brian MacLellan pourrait bouger pour ajouter un peu de profondeur à son effectif.

Espoirs de trophée: Ovechkin (Richard), Holtby (Hart, Vézina)

Calendrier: Washington fera son séjour de trois matchs en Californie au début du mois de mars, après une séquence où l'équipe disputera six matchs sur un total de sept à domicile. Les Capitals doivent encore disputer quatre séries de deux matchs en deux soirs : la dernière aura lieu sur la route, face à l'Avalanche du Colorado et aux Coyotes de l'Arizona, lors des deux premières soirées d'avril.

Ce qu'il reste à faire: Les Capitals ont distancé les autres équipes de leur section avant la pause. Ils ont pris une sérieuse option sur le trophée des Présidents et l'avantage de la patinoire pour la totalité des séries. Washington semble être la meilleure équipe dans l'Est.


RANGERS DE NEW YORK (27-17-5, 59 points, 2e dans la section, 3e dans l'Association de l'Est)

Matchs à disputer: 33 (16 à domicile, 17 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 17,5 p.c. (20e); désavantage numérique 79,5 p.c. (23e)

Ce qui a bien fonctionné: Le gardien Henrik Lundqvist a animé le départ en trombe des Rangers cette saison, et malgré une léthargie qui l'a affecté à partir de l'Action de grâce américaine jusqu'à la fin décembre, il a retrouvé un rythme qui devrait lui permettre de conclure la campagne avec des statistiques semblables à celles du passé (plus de 65 matchs, plus de 35 victoires, pourcentage d'arrêts d'au moins ,920). Le joueur de centre Derick Brassard (17 buts, 36 points) a bâti sur ses performances de l'an dernier, tandis que l'attaquant J.T. Miller (13 buts) était le joueur new-yorkais le plus productif au moment d'arriver à la pause du Match des étoiles. Ryan McDonagh est le chef de file d'une solide brigade défensive qui a reçu un coup de pouce au chapitre de la robustesse de la part de la recrue Dylan McIlrath.

Ce qui n'a pas fonctionné: Rick Nash (12 buts) est bien loin du rythme qu'il avait affiché l'hiver dernier, quand il avait inscrit 42 buts. Les jeunes attaquants Chris Kreider (9-14-23) et Kevin Hayes (7-15-22) n'ont pas été à la hauteur des attentes placées en eux au chapitre de la constance et de la finition. Les unités spéciales ont connu des difficultés : le jeu de puissance n'a marqué que deux buts en 31 occasions en janvier, tandis que le désavantage numérique se trouve dans le dernier tiers de la Ligue. New York a une fiche de 9-12-3 à l'étranger après avoir affiché un dossier de 28-11-2 sur les patinoires adverses en 2014-15.

Besoins: Les Rangers ont besoin de produire davantage à l'attaque, surtout les deux premiers trios, et ils pourraient devoir se départir d'un défenseur comme Keith Yandle, qui pourrait devenir joueur autonome sans compensation cet été, afin d'obtenir ce genre de renforts.

Espoirs de trophée: Aucun

Calendrier: New York ne jouera jamais plus de trois matchs de suite à l'étranger ou à domicile d'ici la fin. Les Rangers disputeront quatre matchs sur un total de cinq sur la route à la fin du mois de février et au début du mois de mars, une séquence qui comprendra des rencontres chez les Stars de Dallas, les Blues de St. Louis, les Penguins de Pittsburgh et les Capitals. Ils auront trois matchs en quatre jours en Californie à la mi-mars, et ils compléteront le calendrier régulier en disputant quatre de leurs cinq derniers matchs au Garden.

Ce qu'il reste à faire: Pour se qualifier en vue des séries, les Rangers auront besoin que Lundqvist soit au sommet de sa forme, comme il l'a été avant l'Action de grâce, et que Nash recommence à marquer. Contrairement à ces dernières saisons, ils n'ont pas beaucoup de marge de manœuvre au classement. Les unités spéciales devront mieux faire, tandis que les jeunes attaquants tels que Hayes et Kreider devront produire davantage.

 

ISLANDERS DE NEW YORK (25-16-6, 56 points, 3e dans la section, 7e dans l'Association de l'Est)

Matchs à disputer: 35 (15 à domicile, 20 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 17,5 p.c. (19e), désavantage numérique 87,2 p.c. (2e)

Ce qui a bien fonctionné: L'excellence du gardien no 1 Jaroslav Halak et de son réserviste Thomas Greiss, voilà ce qui a permis aux Islanders d'être dans la course pour une place en séries. Greiss (13-6-2, moyenne de 2,32, pourcentage d'arrêts de ,927) est le joueur qui a eu le plus d'impact parmi ceux que le directeur général Garth Snow est allé chercher durant la saison morte. Casey Cizikas, qui a évolué entre Matt Martin et Cal Clutterbuck, a produit davantage que la plupart des joueurs de quatrième trio, en plus d'apporter un élément de robustesse, comme on s'y attendait. Le désavantage numérique, un fardeau la saison dernière, a été quasi sans faille depuis l'Action de grâce (92,8 pour cent).

Ce qui n'a pas fonctionné: L'attaque, qui a pourtant été la clé du succès pour les Islanders durant la majorité de la saison dernière, n'a pas été dominante au chapitre de la possession de la rondelle comme elle l'avait été en 2014-15 (SAT% de 50,29, soit moins que le chiffre de 52,79 affiché l'an dernier). Le capitaine John Tavares (16 buts, 34 points) a connu des difficultés alors qu'il a joué avec une panoplie d'ailiers, tandis que les jeunes attaquants Anders Lee (six buts après en avoir marqué 25 en 2014-15) et Ryan Strome (17 points après en avoir récolté 50 la saison dernière) n'ont pas produit autant que prévu. Le jeu de puissance a connu une baisse de régime après un bon départ. Les défenseurs n'ont pas contribué à l'attaque autant que la saison dernière, et les blessures qui ont affecté Johnny Boychuk et Travis Hamonic, deux de leurs trois meilleurs défenseurs, n'ont pas aidé.

Besoins: Hamonic (bas du corps) est revenu au jeu à temps pour les deux derniers matchs avant la pause et Boychuk (haut du corps) devrait être prêt à le faire lorsque le jeu reprendra cette semaine. Mais Snow doit dénicher un ailier de premier plan capable de jouer avec Tavares, à moins que des joueurs comme Lee et Strome élèvent leur niveau de jeu d'un cran ou deux. Snow doit également décider s'il garde des joueurs qui s'apprêtent à devenir joueurs autonomes sans compensation, Kyle Okposo et Frans Nielsen, ou les échanger pour obtenir des renforts en vue de l'avenir.

Espoirs de trophée: Aucun

Calendrier: Les Islanders disputeront 35 matchs au cours des 68 derniers jours du calendrier régulier, la plupart d'entre eux à l'étranger. Un séjour de sept rencontres d'affilée sur les patinoires adverses les attend du 19 février au 6 mars, puis ils recevront les Penguins de Pittsburgh le 8 mars, et ensuite cinq de leurs six affrontements suivants auront lieu sur la route. Quand même, ils disputeront cinq de leurs sept derniers matchs de la saison à la maison.

Ce qu'il reste à faire: New York a manqué de constance à sa première saison à Brooklyn, et l'étincelle qui a animé les Islanders pendant la majorité de la saison dernière s'est rarement fait voir cet hiver. Les statistiques des Islanders au chapitre de la possession de rondelle sont à la baisse, tout comme leur production de buts. Bien qu'ils se soient maintenus parmi les trois premiers dans leur section pendant la majorité de la campagne, les Islanders auront de la difficulté à y rester à moins qu'un bon nombre de joueurs élèvent leur niveau de jeu d'un cran.


PENGUINS DE PITTSBURGH (24-17-7, 55 points, 4e dans la section, 8e dans l'Association de l'Est)

Matchs à disputer: 34 (16 à domicile, 18 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 19,9 p.c. (10e); désavantage numérique 83,8 p.c. (7e)

Ce qui a bien fonctionné: Le gardien Marc-André Fleury (19-11-5, moyenne de 2,28, pourcentage d'arrêts de ,925) a gardé les Penguins dans le match à chaque fois qu'il s'est retrouvé devant le filet. Evgeni Malkin (23 buts, 47 points) a été solide et régulier à l'attaque même si on lui a jumelé différents compagnons de trio et malgré les déboires en début de saison de Sidney Crosby, qui a retrouvé sa touche de marqueur ces dernières semaines. Quand il est en santé, Kristopher Letang (33 points en 38 matchs) est un défenseur offensif de premier plan, et les Penguins ne sont pas les mêmes quand il n'est pas là.

Ce qui n'a pas fonctionné: Crosby a connu un lent début de saison, à l'image des Penguins dans leur ensemble; son regain de vie (15 buts à ses 29 derniers matchs) a été le déclic qui a amené l'équipe à mieux jouer sous les ordres du nouvel entraîneur Mike Sullivan. Phil Kessel a 15 buts, mais ce n'est pas là un total à la mesure des attentes qu'on avait à son endroit lorsque les Penguins l'ont obtenu des Maple Leafs de Toronto, l'été dernier. Outre Letang et Olli Maatta, les défenseurs ont connu des moments difficiles pendant une bonne partie de la saison.

Besoins: Le directeur général Jim Rutherford a déjà fait l'acquisition de Trevor Daley pour bonifier sa brigade défensive et du rapide attaquant Carl Hagelin pour faire de même à l'avant, mais les Penguins profiteraient d'autres renforts à la ligne bleue; ils pourraient tenter de mettre la main sur un défenseur de location.

Espoirs de trophée: Aucun

Calendrier: Il ne leur reste plus de longs séjours à l'étranger ou à domicile, mais les Penguins devront livrer plusieurs matchs à des rivaux de section, dont 15 de leurs 20 derniers du calendrier régulier. Pittsburgh complétera la saison avec une séquence de trois matchs, et quatre sur un total de cinq, à l'étranger.

Ce qu'il reste à faire: Les Penguins ont progressé au classement de leur section depuis que leur lent début de campagne a coûté à l'entraîneur Mike Johnston son poste. Avec Malkin et Crosby qui continuent de produire à l'attaque et Fleury sur une lancée qui le destine à connaître une autre solide saison, les Penguins ont les joueurs de premier plan nécessaires pour rattraper tout le monde sauf les Capitals, surtout si Kessel se met à marquer plus souvent.


DEVILS DU NEW JERSEY (25-20-5, 55 points, 5e dans la section, 9e dans l'Association de l'Est)

Matchs à disputer: 32 (17 à domicile, 15 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 18,5 p.c. (13e); désavantage numérique 80,9 p.c. (14e)

Ce qui a bien fonctionné: Cory Schneider (22-15-5, moyenne de 2,03, pourcentage d'arrêts de ,929) est devenu un des meilleurs gardiens de la LNH. Son talent n'a d'égal que sa durabilité; il se dirige vers une saison de 68 matchs. L'attaquant Kyle Palmieri a déjà atteint le cap des 20 buts, son total le plus élevé au cours d'une saison complète, Michael Cammalleri (14 buts et 38 aides en 42 matchs) a produit lorsqu'il était en santé, Lee Stempniak (14 buts, 36 points) a été obtenu à un bon prix compte tenu de son rendement et Adam Henrique (16 buts, 31 points) semble promis à établir des sommets personnels pour les buts et les points. John Hynes a fait du superbe travail à ses débuts comme entraîneur-chef dans la LNH.

Ce qui n'a pas fonctionné: À l'exception de leurs quatre meilleurs attaquants, les Devils ne marquent pas beaucoup de buts (2,24 buts par match, bon pour le 29e rang dans la LNH) et ils décochent en moyenne 24,2 tirs par rencontre. Leur SAT% (46,82) est le 28e dans la Ligue; leur taux de succès lors des mises en jeu (46,7) leur donne le 29e rang. Leurs troisième et quatrième trios n'ont pas très bien fait, mis à part Bobby Farnham (sept buts en 26 matchs). Les défenseurs contribuent peu à l'attaque (16 buts). Schneider, malgré ses nombreuses qualités, a une fiche de 2-4 en fusillade avec un pourcentage d'efficacité de ,609 dans ce contexte.

Besoins: Pour accéder aux séries pour la première fois depuis le printemps 2012, les Devils devront trouver le moyen de marquer plus souvent. Le directeur général Ray Shero, qui en est à sa première année à la barre de l'équipe, jouit d'une certaine marge de manœuvre au chapitre du plafond salarial; à savoir s'il sera en mesure d'en profiter pour dénicher des renforts à l'attaque, cela reste à voir.

Espoirs de trophée: Cory Schneider (Vézina)

Calendrier: La séquence la plus difficile pour le New Jersey viendra au début du mois de mars, alors que l'équipe devra disputer cinq matchs sur un total de six à l'étranger contre des équipes de l'Association de l'Ouest, dont trois en Californie. Les Devils compléteront la saison avec un séjour de trois rencontres à domicile, dont deux contre des équipes peu susceptibles de participer aux séries.

Ce qu'il reste à faire: Le New Jersey a été une des plus belles surprises cette saison. Hynes a réussi à soutirer le maximum de ses troupes et Schneider a été brillant. La question qui demeure, c'est si les Devils trouvent le moyen de trouver le fond du filet plus souvent. S'ils n'y parviennent pas, ils seront exclus des séries pour une quatrième année de suite; il s'agirait de leur plus longue disette du genre depuis qu'ils ont raté les séries à leurs cinq premières campagnes après avoir transféré l'équipe au New Jersey en 1982.


HURRICANES DE LA CAROLINE (23-20-8, 54 points, 6e dans la section, 10e dans l'Association de l'Est)

Matchs à disputer: 31 (15 à domicile, 16 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 16,7 p.c. (25e); désavantage numérique 82,5 p.c. (10e)

Ce qui a bien fonctionné: Aucune équipe n'a accordé moins de tirs au but par match que les Hurricanes (26,5); ils ont eu l'avantage sur leurs adversaires au chapitre des tirs par une moyenne de 3,6 tirs par rencontre. Une des raisons à cela, c'est que la Caroline occupe également le premier rang pour les mises en jeu (taux d'efficacité de 53,9 pour cent). Justin Faulk a 14 buts, dont 12 en avantage numérique, et il est le chef de file d'un des meilleurs groupes de jeunes défenseurs dans la Ligue. Le joueur de centre Victor Rask a 12 buts, un de plus que son total de la saison dernière, alors qu'il était une recrue.

Ce qui n'a pas fonctionné: Même s'ils n'affrontent pas beaucoup de tirs, les gardiens Cam Ward (pourcentage d'arrêts de ,905) et Eddie Lack (,904) n'en ont pas arrêté suffisamment; le pourcentage d'arrêts de ,901 affiché par la Caroline est le 28e dans la Ligue. Le joueur de centre no 1 Eric Staal (neuf buts, 30 points) est en voie de connaître sa pire saison à l'attaque depuis 2003-04. Faulk a 12 buts en avantage numérique; le reste de l'équipe en totalise 14. Les Hurricanes ont perdu sept fois en prolongation (et leur seul match en fusillade), ce qui signifie qu'ils ont laissé plusieurs points sur la table.

Besoins: Les gardiens devront être meilleurs, bien qu'il soit difficile d'envisager que le directeur général Ron Francis soit en mesure d'aller chercher un remplaçant pour Ward, qui pourrait devenir joueur autonome sans compensation cet été. Francis a amplement d'espace sous le plafond salarial et il tentera de dénicher des renforts à l'attaque; il y a de jeunes espoirs qu'il pourrait utiliser comme monnaie d'échange s'il décide d'être acheteur. Il pourrait aussi faire le contraire, c'est-à-dire aller chercher des jeunes, s'il trouve preneur pour Staal.

Espoirs de trophée: Faulk (Norris)

Calendrier: La Caroline reprendra le collier en disputant trois matchs au Canada, puis disputera huit de ses 10 derniers affrontements en février au PNC Arena. Suivront sept matchs sur un total de huit à l'étranger pour amorcer le mois de mars, mais il n'y aura pas de séries de deux matchs en deux soirs durant cette séquence.

Ce qu'il reste à faire: L'entraîneur de deuxième année Bill Peters a convaincu les Hurricanes de jouer du hockey discipliné et structuré, ce qui compense pour le manque de punch offensif. La Caroline réussit très bien à limiter les chances de marquer de ses adversaires, mais l'équipe finira par être exclue des séries si les gardiens ne jouent pas mieux.


FLYERS DE PHILADELPHIE (21-18-8, 50 points, 7e dans la section, 13e dans l'Association de l'Est)

Matchs à disputer: 35 (18 à domicile, 17 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 17,4 p.c. (22e); désavantage numérique 78,0 p.c. (26e)

Ce qui a bien fonctionné: Michal Neuvirth (11-6-2, moyenne de 2,14, pourcentage d'arrêts de ,993), que l'équipe a embauché à titre de joueur autonome l'été dernier dans le but qu'il soit le gardien no 2, a mieux joué que le partant Steve Mason et a droit à beaucoup de temps de glace. Le défenseur recrue Shayne Gostisbehere (huit buts et 22 points en 29 matchs) a marqué trois buts en prolongation et a donné un second souffle aux Flyers depuis qu'il a été rappelé du club-école de Lehigh Valley dans la Ligue américaine de hockey à la mi-novembre. Le joueur de centre Claude Giroux a récolté 10 points à ses neuf derniers matchs après avoir connu un début de saison en montagnes russes. Le nouvel entraîneur Dave Hakstol, qui en est à sa première saison dans la LNH après s'être amené de l'Université du North Dakota, a été à la hauteur de la tâche.

Ce qui n'a pas fonctionné: Jakub Voracek, qui a totalisé 22 buts et 81 points l'hiver dernier, a huit buts et 36 points après 47 rencontres, bien qu'il ait inscrit trois buts et cinq points lors des trois derniers affrontements des Flyers avant la pause. Il a été un des nombreux joueurs de l'équipe qui a eu peine à trouver le fond du filet; les 107 buts marqués par Philadelphie sont le 29e total dans la LNH. Le jeu de puissance a eu des ratés tout au long de la saison, et seulement trois équipes ont accordé plus de buts que les Flyers en désavantage numérique; ceux-ci en ont alloué 35.

Besoins: À l'attaque. Giroux (14), Wayne Simmonds (14) et Brayden Schenn (12) sont les seuls joueurs à avoir atteint la dizaine au chapitre des buts. Les Flyers misent sur plusieurs bons espoirs à la ligne bleue; le directeur général Ron Hextall devra décider s'il veut échanger un ou plusieurs d'entre eux pour mettre la main sur des marqueurs.

Espoirs de trophée: Gostisbehere (Calder)

Calendrier: Philadelphie devra disputer 15 matchs en 29 jours en février, séquence qui comprendra un séjour de cinq rencontres à l'étranger contre des équipes de l'Association de l'Est. Les Flyers joueront six matchs d'affilée à domicile de la fin février jusqu'au début de mars, mais ils devront effectuer un voyage de quatre matchs en six jours plus tard en mars avant de compléter la saison en disputant cinq de leurs sept derniers matchs au Wells Fargo Center.

Ce qu'il reste à faire: Les Flyers sont tout juste assez près d'une place en séries pour garder espoir, mais ils devront dépasser plusieurs équipes pour réussir à se qualifier. Dans leur état actuel, les Flyers n'ont pas assez de joueurs capables de marquer des buts; Hextall devra décider s'il veut être acheteur ou vendeur d'ici la date limite des transactions 2016 de la LNH du 29 février prochain.


BLUE JACKETS DE COLUMBUS (19-27-5, 43 points, 8e dans la section, 16e dans l'Association de l'Est)

Matchs à disputer: 31 (17 à domicile, 14 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 17,9 p.c. (15e); désavantage numérique 81,0 p.c. (13e)

Ce qui a bien fonctionné: L'attaquant Boone Jenner a 17 buts, déjà un sommet en carrière, Brandon Saad (19) se dirige vers sa première saison de 30 buts dans la LNH après que l'équipe eut fait son acquisition cet été et Scott Hartnell (17) devrait s'approcher de la production de 28 filets qu'il a affichée l'hiver dernier. Le défenseur Seth Jones a bien paru depuis qu'il a été obtenu des Predators de Nashville en retour de Ryan Johansen. Les gardiens recrues Joonas Korpisalo et Anton Forsberg ont montré de belles promesses après avoir été rappelés des ligues mineures afin de remplacer des blessés.

Ce qui n'a pas fonctionné: Les Blue Jackets ne se sont jamais remis de leur fiche de 0-7-0 pour lancer la saison, ce qui a mené au congédiement de l'entraîneur Todd Richards et à l'embauche de John Tortorella. Des blessures ont limité le gardien no 1 Sergei Bobrovsky à 27 matchs, et le réserviste Curtis McElhinney connaissait des difficultés (2-6-2, moyenne de 3,33 et pourcentage d'arrêts de ,888) avant même de se blesser. Les Blue Jackets sont derniers dans la LNH pour les buts accordés, avec 161. L'attaquant Nick Foligno, après avoir connu la meilleure saison de sa carrière (31-42-73), n'a que six buts et 25 points en 42 matchs cet hiver.

Besoins: Tortorella doit trouver une façon de colmater les brèches de la brigade défensive la plus poreuse dans la LNH. Un Bobrovsky en santé permettrait à l'équipe de franchir un pas important en ce sens, mais il a été blessé à plusieurs reprises cette saison et on n'a pas établi d'échéancier pour son retour au jeu. Le directeur général Jarmo Kekalainen n'a probablement pas fini son magasinage, lui qui voudrait aller chercher d'autres renforts à la ligne bleue.

Espoirs de trophée: Aucun

Calendrier: Les Blue Jackets disputeront leurs trois premiers matchs après la pause dans l'Ouest canadien, pour ensuite retourner à la maison pour une séquence de cinq matchs à domicile. Ils auront une autre série de cinq matchs locaux au mois de mars, qui fera partie d'une séquence de sept affrontements sur un total de huit au Nationwide Arena.

Ce qu'il reste à faire: Les Blue Jackets risquent de passer le prochain mois à évaluer leurs joueurs afin de déterminer qui doit revenir la saison prochaine, alors qu'ils seront fort probablement en mesure d'ajouter à leur formation une recrue repêchée à un rang élevé. Columbus a des attaquants qui pourraient intéresser des clubs qui aspirent aux plus grands honneurs, si bien que l'équipe risque d'être active à l'approche de la date limite des transactions.

En voir plus