Skip to main content

Les Panthers de la Floride dans le siège du conducteur dans la section Atlantique

L'état de santé de Luongo et Jagr, la clé dans le dernier droit

par Adam Kimelman @NHLAdamK / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

LNH.com évalue la situation de chacune des équipes alors que s'amorce le dernier droit de la course pour accéder aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

La pause du Match des étoiles est maintenant terminée et le sprint de 10 semaines menant aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley commencera mardi.

 

Peu d'équipes se sont détachées suffisamment du peloton pour se permettre de commencer déjà à penser aux séries, ou ont pris tellement de retard qu'elles n'ont plus de chances. Dix-huit des 30 équipes sont à 10 points les unes des autres; seulement 10 de ces formations se qualifieront pour les séries.

Voici un aperçu de la situation dans laquelle se trouvent les huit équipes de la section Atlantique au moment de reprendre le collier :


PANTHERS DE LA FLORIDE (29-15-5, 63 points, 1er dans la section, 2e dans l'Association de l'Est)

Matchs à disputer: 33 (16 à domicile, 17 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 16,2 p.c. (27e); désavantage numérique 83,1 p.c. (8e)

Ce qui a bien fonctionné: Les Panthers ont établi un record d'équipe en alignant 12 victoires de suite du 15 décembre au 10 janvier, mais gagner est devenu une habitude bien avant cela. Depuis qu'ils ont subi un revers de 3-2 aux mains des Sabres de Buffalo le 12 novembre, les Panthers ont une fiche de 23-8-2, la deuxième meilleure dans l'Association de l'Est et la troisième dans la Ligue. Ils ont remporté leurs trois derniers matchs avant la pause du Match des étoiles, ce qui a leur a permis de se doter d'une priorité de cinq points en tête de leur section. Et il y a l'attaquant étoile Jaromir Jagr qui ne cesse d'étonner. Il est deuxième chez les Panthers pour les buts et les points, il a été élu capitaine en vue du Match des étoiles tandis qu'il n'est plus qu'à quatre buts de rejoindre Brett Hull au troisième rang de tous les temps et à 15 points de Gordie Howe, lui aussi troisième dans les annales de la LNH.

Ce qui n'a pas fonctionné: On ne peut dire que les Panthers doivent leurs succès à leur jeu de puissance. Celui-ci a inscrit deux buts en cinq occasions contre les Maple Leafs de Toronto lors du dernier match de l'équipe avant la pause, mais à ses 15 derniers matchs, l'avantage numérique de la Floride n'a qu'un taux de succès de 9,3 pour cent (5-en-54). L'apport en attaque des joueurs de soutien a également été un problème. Brandon Pirri, qui a inscrit 22 buts en 49 matchs l'hiver dernier, en a neuf en 46 rencontres cette saison et il a été rayé de l'alignement dans trois matchs d'affilée; Jussi Jokinen a deux filets à ses 17 plus récentes rencontres; et Nick Bjugstad a trois points en l'espace de 11 matchs depuis qu'il s'est remis d'une blessure au dos.

Besoins: Un vétéran attaquant capable d'évoluer au sein d'un des deux premiers trios ainsi qu'en avantage numérique est une absolue nécessité. Et si le défenseur Willie Mitchell, qui a raté les trois derniers affrontements en raison d'une blessure au bas du corps, doit s'absenter pour une longue période, il faudra mettre la main sur un arrière capable de jouer avec robustesse.

Espoirs de trophée: Roberto Luongo (Vézina), Jagr (Masterton)

Calendrier: La Floride disputera huit de ses 11 premiers matchs après la pause du Match des étoiles à domicile, alors que l'équipe profitera notamment d'un séjour de six matchs de suite à la maison du 12 au 25 février.

Ce qu'il reste à faire: Luongo connaît présentement une des meilleures saisons de sa carrière et il a donné confiance à une équipe composée de jeunes joueurs. Les Panthers ont aussi un réserviste fiable en Al Montoya, ce qui leur permettra de ménager leur gardien no 1 dans le dernier droit. À moins d'une blessure à Luongo ou Jagr, les Panthers pourraient décrocher leur premier titre de section depuis 2011-12.


LIGHTNING DE TAMPA BAY (27-18-4, 58 points, 2e dans la section, 4e dans l'Association de l'Est)

Matchs à disputer: 33 (16 à domicile, 17 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 18,1 p.c. (14e); désavantage numérique 81,1 p.c. (12e)

Ce qui a bien fonctionné: Depuis le 1er décembre, le Lightning a une fiche de 16-7-1; se trouvant à deux points d'une place de quatrième as au début de cette séquence, l'équipe occupe maintenant le deuxième rang dans sa section. L'animateur de cette poussée a été l'attaquant Nikita Kucherov, le troisième meilleur marqueur dans la Ligue durant cette séquence avec une récolte de 28 points en 24 matchs, et quatrième pour les buts avec 14. Le gardien Ben Bishop a affiché une moyenne de buts alloués par match de 1,99 avec un pourcentage d'arrêts de ,925 à ses 18 dernières sorties.

Ce qui n'a pas fonctionné: Le Lightning paie encore le prix pour son manque de constance en début de saison, alors que Tampa Bay a affiché un dossier de 11-11-3 pour amorcer la campagne. Le capitaine Steven Stamkos a fait les manchettes aussi souvent en raison de ses négociations de contrat et la possibilité qu'il devienne joueur autonome que pour son jeu sur la glace. Le joueur de centre Tyler Johnson a raté 13 matchs à cause de blessures et il a cinq buts en 36 rencontres après avoir enfilé 29 buts en 77 matchs l'hiver dernier.

Besoins: Que la saga entourant le nouveau contrat de Stamkos se termine. Sur la glace, de meilleurs défenseurs pour appuyer le premier duo à la ligne bleue composé de Victor Hedman et Anton Stralman.

Espoirs de trophée: Bishop (Vézina)

Calendrier: Le Lightning disputera six de ses huit premiers matchs après la pause du Match des étoiles à domicile, et fera un séjour de six rencontres à la maison du 22 mars au 2 avril. Il ne reste à l'équipe que deux matchs en dehors de son fuseau horaire, soit le 17 mars à Dallas contre les Stars et le 19 mars au domicile des Coyotes de l'Arizona.

Ce qu'il reste à faire: Le Lightning a enfin commencé à ressembler à l'équipe qui a été si dominante la saison dernière. Tampa Bay est plus solide devant le filet avec Bishop et un Andrei Vasilevskiy qui a plus d'expérience. Si l'attaque peut se mettre à marquer à un rythme qui ressemble davantage à ce qu'on a vu l'hiver dernier, et que les joueurs demeurent en santé, il est possible que le Lightning souffle dans le coup des Panthers pour l'obtention du premier rang dans la section.


RED WINGS DE DETROIT (25-16-8, 58 points, 3e dans la section, 5e dans l'Association de l'Est)

Matchs à disputer: 33 (15 à domicile, 18 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 17,6 p.c. (18e); désavantage numérique 80,9 p.c. (14e)

Ce qui a bien fonctionné: La transition derrière le banc s'est faite sans heurts alors que Jeff Blashill s'est amené au poste d'entraîneur, qui avait été occupé par Mike Babcock au cours des 10 années précédentes. Dylan Larkin, 19 ans, est le meneur chez les Red Wings pour les buts (15) et les points (33), et il faut le considérer comme un candidat au titre de recrue de l'année. Les gardiens Jimmy Howard et Petr Mrazek ont tous deux bien fait alors qu'ils ont été appelés à se partager la tâche devant le filet. Pavel Datsyuk a été solide depuis qu'il a raté les cinq premières semaines de la saison parce qu'il se remettait d'une opération à la cheville subie en juin.

Ce qui n'a pas fonctionné: Marquer des buts a été un problème. Les Red Wings inscrivent en moyenne 2,47 buts par match, mais ils ont été limités à un but ou moins dans 15 de leurs 49 rencontres, ce qui représente un triste sommet, à égalité, chez les 16 équipes qui occupent présentement une position au classement donnant accès aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Besoins: Les joueurs qui peuvent écouler des pénalités sont la priorité. L'attaquant Drew Miller, le meneur chez les Red Wings au chapitre du temps de glace moyen par match à court d'un homme, va probablement rater le reste de la saison après avoir subi une blessure au genou; et on s'attend à ce que le défenseur Niklas Kronwall reste à l'écart du jeu pendant encore trois semaines alors qu'il se remet d'une chirurgie au genou.

Espoirs de trophée: Larkin (Calder)

Calendrier: Les Red Wings disputeront des séries de deux matchs en deux soirs à deux reprises face aux Panthers de la Floride et au Lightning de Tampa Bay, notamment au retour de la pause. Douze des 18 matchs que les Red Wings devront disputer à l'étranger auront lieu contre des équipes qui occupent présentement une position au classement qui leur donne une place en séries. Mais leur plus long déplacement vers l'Ouest se limitera à Denver, en vue du match de la Série des stades Coors Light 2016 qu'ils disputeront au Coors Field le 27 février contre l'Avalanche du Colorado.

Ce qu'il reste à faire: Il est probable que les Red Wings se qualifieront pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la 25e année d'affilée. Mais ils devront produire davantage à l'attaque pour remporter une série quatre-de-sept pour la première fois depuis 2013.


BRUINS DE BOSTON (26-18-5, 57 points, 4e dans la section, 6e dans l'Association de l'Est)

Matchs à disputer: 33 (15 à domicile, 18 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 25,9 p.c. (2e); désavantage numérique 84,4 p.c. (5e).

Ce qui a bien fonctionné: Les deux meilleurs attaquants des Bruins, Patrice Bergeron et Brad Marchand, sont tous deux en voie de connaître une saison de 30 buts. Ryan Spooner s'est avéré une agréable surprise dans le rôle de joueur de centre du premier trio pendant que David Krejci était blessé et il a obtenu un poste au sein d'un des deux premiers trios. Les unités spéciales des Bruins ont été excellentes tout au long de la saison. Boston est à égalité au troisième rang dans la Ligue pour les buts en avantage numérique, avec 35, et au moment d'arriver à la pause du Match des étoiles, les hommes de l'entraîneur Claude Julien avaient écoulé avec succès 63 pénalités sur un total de 67 à leurs 23 plus récents matchs.

Ce qui n'a pas fonctionné: Les Bruins ont manqué de constance à l'attaque, à l'exception de Bergeron et Marchand. Lors des six matchs qui ont précédé la pause, ils ont marqué à eux deux neuf des 17 buts de l'équipe; seulement trois joueurs ont inscrit plus d'un but durant cette séquence. Krejci a quant à lui raté 10 matchs en raison de blessures.

Besoins: Un défenseur capable de faire circuler la rondelle afin d'épauler Torey Krug et Zdeno Chara dans cet aspect du jeu. Les Bruins pourraient aussi se mettre à la recherche d'un autre attaquant capable d'évoluer au sein d'un des deux premiers trios, un ailier droit de préférence.

Espoirs de trophée: Bergeron (Selke)

Calendrier: Boston a un périple de six matchs à l'étranger en 10 jours qui l'attend du 11 au 20 février, avec des arrêts au Minnesota, à Detroit, à Nashville et à Dallas. Des matchs sont par ailleurs prévus face aux trois équipes de la Californie du 15 au 19 mars.

Ce qu'il reste à faire: La fiche de 15-5-3 des Bruins à l'étranger sera mise à rude épreuve après la pause du Match des étoiles; 10 de leurs 18 rencontres sur la route seront disputées contre des équipes qui détiennent présentement une place au classement suffisante pour accéder aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Il leur reste par ailleurs deux matchs contre le Lightning. Des joueurs qui restent en meilleure santé et de solides performances de la part de Bergeron et Marchand pourraient suffire à les garder en assez bonne position au classement pour participer aux séries.


CANADIENS DE MONTRÉAL (24-22-4, 52 points, 5e dans la section, 11e dans l'Association de l'Est)

Matchs à disputer: 32 (17 à domicile, 15 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 17,4 p.c. (21e); désavantage numérique 84,3 p.c. (6e)

Ce qui a bien fonctionné: L'attaquant Dale Weise a été une agréable surprise à l'attaque alors qu'il a inscrit 11 buts, un sommet en carrière, en 46 matchs. Brendan Gallagher a été solide depuis qu'il est revenu au jeu à la suite d'une absence de cinq semaines attribuable à des fractures aux doigts, ayant marqué trois buts et récolté sept points en 11 rencontres. Le gardien Mike Condon a été une belle révélation, alors qu'il est passé du statut de joueur anonyme jamais repêché à celui de joueur à temps plein dans la LNH.

Ce qui n'a pas fonctionné: Presque tout depuis que le gardien Carey Price a aggravé une blessure au bas du corps le 25 novembre face aux Rangers de New York. Depuis ce temps, les Canadiens ont affiché le pire dossier dans la Ligue, soit 7-18-2; leurs 50 buts marqués constituent le pire total dans la LNH et les 83 filets qu'ils ont concédés s'avèrent le cinquième total le plus élevé. Ils ont vu une avance de sept points au sommet de leur section se transformer en retard de trois points sur la deuxième place de quatrième as dans l'Association de l'Est, et de six points sur les Red Wings, détenteurs de la troisième place dans leur section.

Besoins: Un Price en santé. Celui-ci a patiné ces derniers temps, mais sans porter son équipement au complet. Le 21 janvier, le directeur général Marc Bergevin a déclaré que Price serait absent pendant encore trois à quatre semaines, ce qui signifie qu'il reviendrait au jeu à la fin de février. Il est peu probable que les Canadiens apportent des changements à leur formation avant qu'ils n'en sachent davantage sur l'état de santé de Price.

Espoirs de trophée: P.K. Subban (Norris)

Calendrier: Les joueurs montréalais vont s'échiner à vivre dans leurs valises au cours des prochaines semaines. Des matchs auront lieu les 15 et 17 février sur les patinoires des Coyotes de l'Arizona et de l'Avalanche du Colorado, et suivront ensuite trois rencontres en quatre soirs contre les équipes de la Californie, du 29 février au 3 mars; ils affronteront aussi les Jets à Winnipeg le 5 mars avant de revenir à la maison. Ils rendront ensuite visite aux deux équipes de la Floride, le 31 mars et le 2 avril.

Ce qu'il reste à faire: Leurs espoirs de participer aux séries dépendront probablement de l'état de santé de Price. Celui-ci a affiché un dossier de 10-2-0 en 12 matchs et les Canadiens avaient des airs d'équipe de premier plan avant sa blessure. Son retour au jeu pourrait s'avérer un tonique pour la confiance des joueurs qui évoluent devant lui et provoquer l'étincelle qu'il manque à l'attaque. Mais si Price ne peut pas revenir au jeu, ou n'est pas à son meilleur une fois de retour en uniforme, les Canadiens auront de la difficulté à se faire une place en séries.

 

SÉNATEURS D'OTTAWA (23-21-6, 52 points, 6e dans la section, 12e dans l'Association de l'Est)

Matchs à disputer: 32 (17 à domicile, 15 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 17,9 p.c. (16e); désavantage numérique 75,3 p.c. (30e)

Ce qui a bien fonctionné: L'attaque n'a pas été un problème chez les Sénateurs, qui occupent le huitième rang dans la Ligue en vertu de leurs 135 buts marqués en temps réglementaire et prolongation. Erik Karlsson est encore le meneur chez les défenseurs de la LNH pour les points et il est quatrième au total en vertu de sa récolte de 52 points. Bobby Ryan se dirige vers une saison de 29 buts, ce qui serait son meilleur total en quatre saisons. Mike Hoffman a déjà 22 buts, cinq de moins que les 27 qu'il a inscrits en tant que recrue la saison dernière.

Ce qui n'a pas fonctionné: Les Sénateurs accordent 3,02 buts par match, la 29e moyenne dans la Ligue; c'est environ un demi-but par match de plus qu'en 2014-15. Ils sont aussi l'équipe qui concède le plus grand nombre de tirs au but par match (33,1). Andrew Hammond, la clé de voûte du remarquable parcours de fin de saison des Sénateurs l'an dernier, a été gêné par les blessures et il a trois victoires, une moyenne de buts alloués par match de 2,96 et un pourcentage d'arrêts de ,906 en 11 matchs. Les Sénateurs ont par ailleurs le pire désavantage numérique dans la Ligue.

Besoins: De l'aide à la ligne bleue ainsi qu'en désavantage numérique. Ils ont besoin de trouver un joueur, outre Karlsson, capable de transformer le cours du jeu et de garder la rondelle en dehors de leur zone. De l'aide en défensive permettrait aussi de réduire le temps de glace de Karlsson, qui s'élève présentement à 28:51 par match, dont 1:10 en désavantage numérique, afin qu'il se garde des réserves d'énergie en vue du dernier droit.

Espoirs de trophée: Karlsson (Norris)

Calendrier: Ottawa disputera sept de ses 10 premiers matchs à la maison au retour de la pause. Le séjour le plus difficile à l'étranger qu'il reste à faire amènera l'équipe à Edmonton, Vancouver et Calgary du 23 au 27 février.

Ce qu'il reste à faire: Les Sénateurs produisent suffisamment à l'attaque pour être capables de gagner quelques rangs au classement, mais ils doivent se préoccuper davantage de leur capacité à garder la rondelle loin de leur filet. Ils devront mieux faire au chapitre de la possession de la rondelle; les Sénateurs occupent le 27e rang dans la Ligue en terme de pourcentage SAT (47,12). Il est difficile d'imaginer qu'ils pourront connaître une séquence comme celle de l'an dernier, mais ils avaient un retard beaucoup plus important cette fois-là, soit de 10 points, à la pause du Match des étoiles.

 

SABRES DE BUFFALO (20-26-4, 44 points, 7e dans la section, 14e dans l'Association de l'Est)

Matchs à disputer: 32 (15 à domicile, 17 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 20,9 p.c. (7e); désavantage numérique 80,6 p.c. (17e)

Ce qui a bien fonctionné: La transition du joueur de centre recrue Jack Eichel vers la LNH s'est faite en douceur; il occupe le deuxième rang chez les recrues de la Ligue avec 15 buts et 34 points. Le défenseur Rasmus Ristolainen a des airs de joueur sur lequel on peut s'appuyer pour bâtir une équipe solide. La reconstruction semble commencer à porter des fruits; à la pause du Match des étoiles 2015, les Sabres n'avaient que 14 victoires et 31 points en 47 matchs.

Ce qui n'a pas fonctionné: Les gardiens se sont avérés un mal de tête pour l'équipe depuis le match d'ouverture; à cette occasion, celui à qui on prévoyait confier le poste de no 1, Robin Lehner, a subi une entorse à la cheville. Il n'est revenu au jeu que le 15 janvier. Matt Moulson, qui a atteint le cap des 30 buts à trois reprises, a connu une séquence de 37 rencontres sans but et il n'en a que quatre en 49 matchs.

Besoins: De l'aide sur les ailes. Avec Eichel et Ryan O'Reilly, les Sabres sont solides au centre. Mais il n'y a pas beaucoup de talent autour d'eux. Evander Kane a inscrit 11 buts en 40 matchs, mais il doit en faire davantage. Les dirigeants devront par ailleurs décider quels vétérans dont les contrats seront bientôt échus ils veulent garder ou échanger d'ici la date limite des transactions 2016 de la LNH du 29 février prochain. Cette liste comprend notamment les attaquants Jamie McGinn et David Legwand, ainsi que les défenseurs Mike Weber et Carlo Colaiacovo.

Espoirs de trophée: Eichel (Calder)

Calendrier: Buffalo mettra un terme au mois de février en disputant cinq matchs sur un total de six à l'étranger, dont trois de suite contre les équipes de la Californie du 24 au 27 février. Mais lorsqu'ils reviendront à la maison, ils disputeront sept rencontres sur neuf au First Niagara Center pendant le mois de mars.

Ce qu'il reste à faire: Ça ne paraît peut-être pas au classement, mais l'équipe s'est améliorée cette saison. Eichel et Ristolainen se sont révélés être des joueurs autour desquels on peut bâtir; la prochaine étape sera de continuer à les entourer de bons jeunes joueurs et de faire preuve d'intelligence à l'occasion du repêchage.

 

MAPLE LEAFS DE TORONTO (17-22-9, 43 points, 8e dans la section, 15e dans l'Association de l'Est)

Matchs à disputer: 34 (19 à domicile, 15 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 15,9 p.c. (29e); désavantage numérique 80,1 p.c. (19)

Ce qui a bien fonctionné: Les Maple Leafs ont adhéré au plan de match de Babcock et se sont améliorés au chapitre de la possession de la rondelle. Cela leur a permis de limiter les tirs au but accordés à 31,3 par match, comparé à 33,5 l'hiver dernier. La formation torontoise concède par ailleurs 2,69 buts par rencontre, une amélioration par rapport aux 3,13 buts par match alloués la saison dernière. Leo Komarov a été une agréable surprise dans le rôle de meneur à l'attaque avec ses 16 buts en 48 matchs; il n'avait inscrit que 12 filets à ses 104 premiers affrontements dans la LNH. Le gardien James Reimer est deuxième dans la Ligue au chapitre du pourcentage d'arrêts (,932) et septième pour la moyenne de buts alloués par match (2,10).

Ce qui n'a pas fonctionné: Au-delà de Komarov, l'attaque a connu des difficultés. Les Maple Leafs marquent en moyenne 2,29 buts par match, bon pour le 26e rang dans la Ligue; l'absence de James van Riemsdyk, qui a subi une fracture au pied gauche le 9 janvier, n'a pas aidé. Le jeu de puissance a également connu des ratés. Le gardien Jonathan Bernier a subi la défaite à ses 11 premières sorties (0-8-3) et il s'est retrouvé dans la Ligue américaine de hockey.

Besoins: De l'aide supplémentaire à l'attaque, mais celle-ci ne viendra sans doute pas cette saison. Les Maple Leafs ont des joueurs talentueux dans la Ligue américaine, dont William Nylander et Kasperi Kapanen, mais on semble vouloir leur laisser le temps de s'ajuster au hockey nord-américain dans les ligues mineures cette saison. Les dirigeants devront par ailleurs décider quels joueurs ils veulent utiliser comme monnaie d'échange dans le cadre de transactions qu'ils pourront effectuer afin de mettre la main sur d'autres espoirs et choix au repêchage.

Espoirs de trophée: Reimer (Vézina)

Calendrier: Le plus long séjour à l'étranger qui leur reste sera d'une durée de cinq matchs, du 6 au 15 février, et les amènera notamment à Calgary, Edmonton et Vancouver. Toronto a encore trois séries d'au moins quatre matchs à domicile au calendrier, dont un séjour de six rencontres du 15 au 26 mars.

Ce qu'il reste à faire: Bien qu'il soit quasi certain que les Maple Leafs rateront les séries, il y a eu des progrès. La clé sera de continuer à avancer dans la bonne direction durant les trois derniers mois de la saison.

En voir plus