Skip to main content

Analyse : match no 2, Sharks-Kings

Martin Jones et Paul Martin se sont levés pour San Jose

par Shawn P. Roarke @sroarke_nhl / Directeur du contenu éditorial NHL.com

LOS ANGELES - Les Sharks de San Jose ont encore réservé une surprise aux Kings de Los Angeles dans le match no 2 de leur série de première ronde de l'Association de l'Ouest, s'imposant 2-1 au Staples Center samedi. San Jose mène la série quatre de sept 2-0.

 

Ce que nous avons appris : Les Sharks peuvent jouer le type de hockey défensif très étanche qui a été la marque de commerce des Kings au cours des cinq dernières années. Los Angeles a décoché cinq tirs au but en première période, et deux au cours des 10 premières minutes de jeu au deuxième tiers. San Jose n'a fait guère mieux, mais ils n'ont pas eu besoin de le faire après avoir touché la cible sur son premier tir puis pendant un jeu de puissance à 5-contre-3 en période médiane pour prendre le contrôle du match.

Ce que ça signifie pour les Sharks : Une marge de manœuvre. San Jose retourne à domicile avec une avance de 2-0 dans la série, et trois des cinq derniers matchs seront présentés au SAP Center. Les Sharks possèdent maintenant une bien plus grande marge d'erreur qu'au début de la série jeudi, mais il est hautement improbable que celle-ci provoque de la complaisance. San Jose a déjà eu les devants 3-0 dans une série contre les Kings il y a deux ans, simplement pour voir Los Angeles puiser dans ses ressources afin de remporter quatre gains de suite pour infliger aux Sharks leur défaite la plus douloureuse de leur histoire en séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Ce que ça signifie pour les Kings : Désespoir. Rien n'a fonctionné pour Los Angeles dans cette série. San Jose a marqué sur son premier tir dans chacun des matchs. Les Kings ont gaspillé deux avances d'un but dans le premier match. Ils n'ont jamais eu les devants dans le match no 2. Leur jeu de puissance a été déficient, et leur infériorité numérique a connu des ratés. Alec Martinez, leur deuxième défenseur le plus utile, n'a même pas disputé deux périodes complètes avant de quitter la rencontre en raison d'une blessure dont la nature n'a pas été divulguée. Leurs trios, qui ont été stables pendant si longtemps, ont été modifiés tout au long de la deuxième rencontre. Le gardien des Sharks Martin Jones, un ancien des Kings, les a frustrés presque chaque fois jusqu'ici. Ils devront maintenant signer quatre victoires en cinq parties, motivés surtout par le fait qu'ils savent qu'il est possible de le faire après leur exploit d'il y a deux ans.

Moment important : L'attaquant des Kings Kris Versteeg a poussé le centre des Sharks Nick Spaling à écoper d'une punition avec 1:43 à faire à la période médiane. San Jose menait 2-0, et Los Angeles cherchait à s'emparer du momentum avant l'entracte. Jones a plutôt effectué trois arrêts, dont un en réagissant rapidement sur un tir du revers de Milan Lucic et un autre sur un tir des poignets de Jeff Carter sur une courte distance. Patrick Marleau a également bloqué un tir frappé du défenseur de Los Angeles Jamie McBain pour frustrer les Kings avant de retraiter au vestiaire.

Héros obscur : Le défenseur de San Jose Paul Martin se fait rarement remarquer, lui qui joue dans l'ombre de son flamboyant partenaire Brent Burns, mais Martin a encore été à son mieux, à défaut d'être spectaculaire, samedi. Il a été employé pendant 19:44, a été l'un des principaux acteurs d'une unité d'infériorité numérique qui a neutralisé les Kings à quatre reprises en cinq tentatives, a bloqué trois tirs, et a distribué cinq mises en échec, un sommet chez les Sharks.

La suite : Le match no 3 sera présenté au SAP Center lundi (22 h 30 (HE); TVA Sports, NBCSN, CBC, PRIME, CSN-CA). Les Kings auront besoin de chaque minute d'ici cette rencontre afin de se regrouper et après avoir été balayés à domicile.

 

En voir plus