Skip to main content

Analyse : Match no 1 Blackhawks-Blues

D'autres matchs serrés, robustes et où la prolongation sera requise sont à prévoir

par Amalie Benjamin @amaliebenjamin / Journaliste NHL.com

ST. LOUIS - Les Blues de St. Louis l'ont emporté 1-0 en prolongation contre les Blackhawks de Chicago dans le premier match de leur duel de premier tour dans l'Association de l'Ouest au Scottrade Center mercredi. David Backes a marqué à 9:04, alors que la rondelle a touché la lame du patin du défenseur de Chicago Trevor van Riemsdyk avant de se retrouver derrière Corey Crawford.

 

Ce que nous avons appris : Il s'agira d'une série longue, éreintante et équilibrée. Et c'est une honte qu'une de ces deux équipes sera éliminée dès la première ronde.

Ce que ça signifie pour les Blues : Brian Elliott peut se dresser devant les Blackhawks. Le gardien, qui a partagé le filet avec Jake Allen cette saison, a été envoyé devant le filet pour le match numéro un et a brillé. Elliott a repoussé les 35 tirs de Chicago, incluant un arrêt à 6:58 de la deuxième période après qu'un revirement de Robby Fabbri eut permis à Jonathan Toews de s'échapper sur une passe de Marian Hossa. Elliott a aussi résisté à une très dangereuse chance de marquer en infériorité numérique moins de deux minutes après le début de la prolongation.

Ce que ça signifie pour les Blackhawks : Une victoire aurait pu être considérée chanceuse pour les Blackhawks, qui devaient composer avec un Crawford potentiellement rouillé, l'absence de Duncan Keith, et l'attaquant Andrew Ladd revenu juste à temps pour le match, lui qui représentait un cas incertain. La pression était sur les Blues. Les Blackhawks devraient toutefois se réjouir de la manière dont leur défensive a réagi, forçant la majorité des tirs à rater la cible et bloquant plusieurs rondelles. Chicago a limité St. Louis à 16 lances en temps réglementaire tout en en bloquant 21, dont cinq par le défenseur Niklas Hjalmarsson. Sans Keith, les Blackhawks se sont beaucoup tournés vers Brent Seabrook, van Riemsdyk et Hjalmarsson.

Moment important : Les Blues ont écopé de trois punitions consécutives en première période, dont une alors qu'ils se défendaient déjà à court d'un homme. Jay Bouwmeester a été le premier à être puni à 13:17 pour avoir fait trébucher, puis, sept secondes avant qu'il ne retourne sur la glace, Alex Steen a été chassé pour avoir accroché. Avec 36 secondes à faire à cette infraction, Carl Gunnarsson s'est lui aussi rendu coupable d'accrochage, ce qui a procuré aux Blackhawks un 5-contre-3. Les Blues, qui ont amorcé la rencontre avec le troisième meilleur rendement de la LNH en désavantage numérique (85,1 pour cent) ont toutefois empêché les Blackhawks de marquer. St. Louis a bloqué trois tirs importants de suite, deux par Colton Parayko et un par Kevin Shattenkirk, et ils ont résisté au deuxième meilleur jeu de puissance de la LNH (22,6 pour cent). Chicago a conclu la rencontre avec un rendement de 0-en-5 sur l'attaque massive, notamment pendant une punition à Parayko, sept secondes après le début de la période de prolongation.

Héros obscur du match : La présence de Ladd a été confirmée juste avant la rencontre, lui qui attend l'arrivée d'un enfant. Il est toutefois arrivé à St. Louis à temps pour participer à la période d'échauffement et il a été employé pendant 17:47. Il a décoché deux tirs et distribué huit mises en échec.

La suite : Les deux équipes vont bénéficier d'une journée de repos avant le match no 2 vendredi à St. Louis (20 h (HE); TVA Sports 2, NBCSN, CSN-CHI, FS-MW, SN). Elles auront bien besoin de ce congé après avoir disputé de la prolongation, et que d'autres périodes de surtemps sont à prévoir au cours du reste de la série. Pour les Blackhawks, il s'agit toutefois d'une situation familière. Il s'agissait d'une cinquième saison de suite où Chicago amorçait les séries éliminatoires avec un match qui nécessitait la prolongation.

 

En voir plus