Skip to main content

Anaheim, l'endroit idéal pour Maxime Comtois

Le style de jeu robuste de l'attaquant québécois correspond parfaitement au style des Ducks

par Dan Arritt / Correspondant NHL.com

ANAHEIM -- Maxime Comtois aurait pu se retrouver n'importe où dans la LNH. Toutes les équipes sauf le Wild du Minnesota et les Capitals de Washington avaient eu l'occasion de sélectionner l'ailier gauche de 18 ans avant que les Ducks en fassent leur choix au 50e échelon lors du dernier repêchage.

Comtois a récolté 51 points (22 buts, 29 aides) en 64 rencontres pour les Tigres de Victoriaville la saison dernière, une régression par rapport aux 60 points et 26 buts qu'il avait récoltés en 62 matchs lors de la saison précédente. Cette baisse de régime a fait en sorte que Comtois a dû attendre plus longtemps pour entendre son nom, mais il est peut-être tombé à l'endroit idéal.

« Anaheim est une excellente organisation, une organisation gagnante, a dit Comtois au camp de développement de l'équipe. Ils font les séries et se rendent loin chaque année. Les amateurs sont incroyables ici. Ils se sont déplacés pour un match simulé. »

Comtois (6 pieds 2 pouces, 200 livres) correspond au profil de plusieurs joueurs de l'organisation des Ducks. Il est gros et fort, mais rapide et efficace dans les coins et devant le filet. Il a aussi de bonnes mains qui lui permettent de marquer de différents angles.

Ce sont les qualités qui ont fait des attaquants Ryan Getzlaf, Ryan Kesler et Corey Perry des choix de première ronde en 2003 et qui les ont aidés tout au long de leur carrière.

Ce style de jeu lourd et robuste est la marque de commerce de l'organisation des Ducks depuis leur conquête de la Coupe Stanley en 2007. Comtois a dit qu'il avait hâte d'avoir la chance de montrer qu'il était confortable et efficace dans ce rôle.

« Quand je regarde les Ducks d'Anaheim, je regarde des gars comme Perry, Getzlaf et Kesler, a ajouté Comtois. Ce sont de gros joueurs qui peuvent patiner, créer des chances en attaque et bien jouer défensivement. »

Comtois a porté attention à un autre attaquant lors du camp de développement de quatre jours. Les Ducks ont repêché Max Jones au premier tour l'an dernier et il a amassé 88 points (45 buts, 43 aides) et 171 minutes de pénalité en 96 rencontres pour London dans la Ligue de l'Ontario au cours des deux dernières saisons.

« Nous nous ressemblons, a dit Comtois à propos de Jones (6-3, 203). Nous jouons de manière robuste. Je prends exemple sur lui. C'est un très bon joueur. C'est pourquoi il a été repêché en première ronde. »

Comtois n'avait pas à regarder bien loin pour trouver quelqu'un à qui parler durant les moments difficiles. Au 60e échelon, les Ducks ont sélectionné l'attaquant Antoine Morand, le meilleur ami de Comtois depuis qu'ils ont commencé à jouer ensemble au niveau bantam. Ils ont joué trois saisons ensemble avant d'être séparés lors des deux dernières.

« C'était une journée incroyable pour nous, a indiqué Comtois. C'est toujours plaisant d'avoir ton meilleur ami avec toi, même au camp. Parfois il y a des moments difficiles donc c'est bien d'avoir du soutien moral. Nous avons apprécié l'expérience et nous avons hâte d'être de retour. »  

En voir plus