Skip to main content

Allen devient le gardien no 1 des Blues

St. Louis fait de lui le gardien partant en échangeant Elliott aux Flames

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

BUFFALO - En échangeant Brian Elliott aux Flames de Calgary vendredi, les Blues de St. Louis ont fait de Jake Allen leur gardien no 1. Le directeur général des Blues Doug Armstrong souhaite que cette situation se prolonge à long terme en accordant une prolongation de contrat à Allen.

Armstrong a indiqué qu'il avait parlé avec les agents d'Allen à propos d'une prolongation de contrat. Il reste une saison au contrat d'Allen, lui dont le salaire compte pour 2,35 millions $ sur la masse salariale.

« Il veut jouer ici, a assuré Armstrong en parlant d'Allen. Il veut être l'homme de la situation. Je crois que nous allons nous entendre avec lui avant le début de la prochaine saison. »

Allen a surtout partagé le travail avec Elliott la saison dernière et a conservé une fiche de 26-15-3 avec une moyenne de buts alloués de 2,35 et un pourcentage d'arrêts de ,920. En compagnie d'Elliott, il a aidé les Blues à conclure la saison avec un pourcentage d'arrêts de ,924, un sommet dans la ligue.

Cependant, Allen n'a pas aussi bien fait au cours des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Au cours de sa carrière, il a signé trois victoires, une moyenne de 2.29 et un pourcentage d'arrêts de ,902 en 12 rencontres, dont huit départs.

Armstrong n'est pas inquiet des statistiques d'Allen en séries. Il croit manifestement qu'il est le meilleur gardien pour les Blues, et il ne veut pas courir le risque de le perdre la saison prochaine, et c'est exactement pourquoi il a échangé Elliott vendredi. Il a expliqué qu'il allait regarder du côté du marché des joueurs autonomes afin de trouver un gardien auxiliaire.

« J'étais persuadé à 100 pour cent que ces deux joueurs [Elliott et Allen] n'allaient pas tous deux signer des contrats ici dans un an, a souligné Armstrong. Les deux souhaitent se retrouver devant le filet plus souvent qu'ils ne le faisaient jusqu'ici. Les deux voulaient jouer sur une base régulière. Le moment semblait simplement bien choisi. »

Armstrong n'a pas échangé le défenseur Kevin Shattenkirk vendredi. Shattenkirk est au centre de plusieurs rumeurs depuis la fin de la dernière saison.

La situation de Shattenkirk est semblable à celle d'Elliott dans la mesure où il lui reste une saison de contrat (4,25 millions $) et que les Blues ne sont pas certains de pouvoir s'entendre avec lui avant la fin de la saison 2016-17, alors ils tentent dans la mesure du possible d'obtenir quelque chose d'utile pour lui en ce moment.

Cependant, Armstrong ne ressent pas la pression d'échanger Shattenkirk pour un retour moins important que ce qu'il croit être sa valeur sur le marché, lui qui est un défenseur droitier qui patine bien, transporte la rondelle et génère de l'offensive.

Shattenkirk a récolté 44 points en 72 matchs cette saison. Il a amassé 44 points en 56 rencontres en 2014-15.

« J'ai eu un entretien avec l'agent de Kevin. Je crois qu'il vaut mieux expliquer la situation à tout le monde, et ils comprennent tout cela, a noté Armstrong. Il n'y a pas eu de transaction aujourd'hui impliquant un joueur tel que lui. Peut-être que le prix que je demande est trop élevé, ou peut-être que j'ai une évaluation plus élevée de lui que d'autres personnes, mais je n'ai reçu aucune offre qui s'approche de la valeur que j'accorde à Kevin Shattenkirk. »

Armstrong a ajouté qu'il continuait de communiquer avec les attaquants qui pourraient devenir joueurs autonomes sans compensation, David Backes et Troy Brouwer. Il sait toutefois que les deux joueurs vont commencer à discuter avec d'autres équipes à compter de samedi, alors que la « période d'entrevues » de la LNH s'ouvrira jusqu'à midi, heure de l'Est, le 1er juillet alors que le marché des joueurs autonomes s'ouvrira officiellement et que les joueurs pourront accepter des contrats des différentes équipes.

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.