Skip to main content

Une autre génération de Vlasic dans la LNH

Le jeune cousin du défenseur Marc-Édouard Vlasic veut perpétuer la tradition familiale dans l'organisation des Blackhawks

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

VICTORIAVILLE - Ce n'est pas que Marc-Édouard Vlasic a des plans de retraite, loin de là à l'âge de 32 ans seulement et avec sept années de contrat à écouler, mais le nom Vlasic pourrait être perpétué pendant plusieurs années après son départ à la retraite.

C'est qu'un autre membre de la famille a joint une organisation de la LNH en fin de semaine dernière : son cousin Alex Vlasic a été un choix de deuxième tour, 43e au total, des Blackhawks de Chicago au Repêchage 2019 à Vancouver.

À LIRE : Vlasic: « Roberto, comme Patrick et Martin »Drouin a compris ce qui a mal fonctionné | Danault honoré d'avoir été considéré pour le trophée Selke | Poehling et Suzuki sont encore plus près du but

« Ça, je le sais. Quand il s'agit de la famille, je me tiens au courant », a lancé Marc-Édouard lors de son passage à la Classique de golf Phillip Danault jeudi, après avoir expliqué qu'il ne suivait pas du tout les activités de la LNH pendant l'été.

« Je m'intéresse à son cheminement à distance et en dépit de l'écart d'âge de 14 ans qu'il y a entre nous », a continué Marc-Édouard.

« Je le côtoyais davantage quand il était tout petit parce que sa famille demeurait à Montréal. Elle a déménagé dans la région de Chicago il y a une douzaine d'années. » 

Ce n'est pas une coïncidence si le nom Vlasic rime avec défense. Alex a admis s'être grandement inspiré du style de jeu de son cousin aîné à titre de défenseur à caractère défensif.

« On dit qu'il a un style semblable au mien, mais je ne l'ai encore jamais vu jouer », a dit Marc-Édouard.

« Marc-Édouard a été mon principal modèle en grandissant », a souligné Alex en entrevue à LNH.com à Vancouver. « Je ne suis pas si proche de lui, mais c'est fou de voir un membre de la famille jouer dans la Ligue nationale. J'étais un 'fan' des Sharks. »

Il a ajouté que Colton Parayko des Blues de St. Louis et Aaron Ekblad des Panthers de la Floride, deux gaillards comme lui qui mesure 6 pieds 6 pouces, sont d'autres défenseurs auxquels il s'intéresse au parcours.

Alex Vlasic, né en Illinois en 2001 et issu du Programme de développement de l'équipe nationale américaine (USNTDP) comme Jack Hugues et Cole Caufield, va porter les couleurs de l'Université de Boston à l'automne. 

« Il va jouer pendant quelques saisons dans les rangs universitaires américains, mais il possède le physique de l'emploi et le potentiel pour vite faire le saut dans la Ligue nationale, a estimé Marc-Édouard. C'est un bon patineur pour sa grande taille. D'avoir été repêché par l'équipe de sa ville, ça va lui donner une bonne dose de confiance. »

Alex Vlasic ne parle pas le français contrairement à Marc-Édouard, même si sa mère est professeur de français aux États-Unis!

« Ma mère n'a jamais voulu de moi dans sa classe. C'est donc la raison pour laquelle je ne parle pas le français », a-t-il expliqué avec humour. 

Les deux familles Vlasic possèdent un chalet commun en Nouvelle-Écosse, où elles font des séjours pendant l'été.

« En raison de nos occupations, je ne sais pas si nous allons nous croiser cet été, a dit Marc-Édouard. Si je le vois, je lui dirai que j'espère qu'il va poursuivre la tradition des Vlasic dans la LNH. »

Ce à quoi Alex a déjà une réponse toute prête : « Ce ne sera pas facile parce que Marc-Édouard a mis la barre très haute. C'est toutefois pour moi un incitatif au dépassement. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.