Skip to main content

Alex Ovechkin et les Capitals de Washington veulent passer au prochain niveau

LNH.com @NHL

ARLINGTON, Virginie — A son arrivée au centre d'entraînement des Capitals de Washington en vue de la première journée du camp d'entraînement, vendredi, Alex Ovechkin portait un chandail serré, des culottes courtes amples et des sandales.

Un peu plus tard, le joueur le plus utile à son équipe dans la LNH en 2007-08 a changé le tout pour des culottes d'entraînement rouges et un T-shirt blanc sur lequel on pouvait lire "The Future is Now" (L'avenir, c'est maintenant) à l'avant et "Good is Not Good Enough" (Bon, ce n'est pas assez bon) à l'arrière.

Comme les choses ont changé rapidement chez les Caps. C'est ce qui arrive quand on peut miser sur le champion marqueur du circuit, quand on a connu une fin de saison phénoménale et quand on voit le trophée de l'entraîneur de l'année être remis à un pilote embauché en cours de saison, comme ç'a été le cas pour Bruce Boudreau.

"Quand Bruce s'est d'abord amené l'an dernier, son message aux joueurs était, 'Travailler fort et essayer fort n'est plus suffisant. Nous devons commencer à gagner', a raconté le directeur général George McPhee. Nous en sommes maintenant au stade où nous estimons avoir un bon club et nous ne voulons mettre aucune limite à ce que nous sommes capables de réaliser. Il n'est plus question de simplement se qualifier pour les séries. Nous voulons aller loin, le plus loin possible. Nous aimerions remporter la coupe."

Voilà qui est plutôt ambitieux, compte tenu que les Capitals ont terminé 27e sur 30 équipes tant en 2005-06 qu'en 2006-07.

Ce qui explique pourquoi, comme l'attaquant Brooks Laich l'a expliqué: "L'an dernier, nous nous sommes amenés au camp en espérant accéder aux séries. Nous n'étions pas encore sûrs du niveau de l'équipe. Mais cette année, l'atmosphère est différente. Compte tenu de ce que nous avons accompli l'an dernier, nous nous attendons à participer aux séries - pas seulement y accéder, mais y réaliser quelque chose de bon."

Même si les Capitals ont été éliminés en sept matchs par les Flyers de Philadelphie lors du premier tour éliminatoire, le printemps dernier, le chemin parcouru par l'équipe dans les semaines précédentes a changé l'image que les joueurs avaient d'eux-mêmes. Et aussi, l'image que les autres formations de la LNH se faisaient de l'équipe menée par Ovechkin et compagnie.

"C'est bien quand les équipes te respectent, qu'elles savent que tu formes une bonne équipe. Nous le méritons, a dit Ovechkin. Nous jouons avec ardeur, nous travaillons fort à l'entraînement et les joueurs se soutiennent l'un l'autre."

José Théodore, qui s'est joint aux Caps durant la saison morte, peut confirmer: oui, les Capitals ont gagné l'estime de leurs opposants.

"Il y a deux ou trois ans, on savait tous qu'ils avaient des joueurs talentueux. Mais l'an dernier, on a pu voir qu'ils avaient rassemblé leurs forces et qu'ils pouvaient être une des meilleures équipes, a souligné Théodore. On a vu ce qu'ils ont fait en deuxième moitié de saison, et quand je jouais contre ces gars-là, je me disais qu'ils allaient être bons pendant un bon moment."

Théodore ne semble pas nerveux à l'idée de remplacer Olaf Kolzig, qui a été le gardien no 1 des Caps pendant une décennie, ni Cristobal Huet, qui a remporté ses neuf derniers départs en saison régulière après avoir été obtenu du Canadien. Théo sera un des joueurs à surveiller à Washington lors de la nouvelle saison, que les Capitals amorceront le 10 octobre à Atlanta, contre les Thrashers.

"Nous sommes pas mal bons et nous sommes en bonne voie de devenir très bons, a dit Boudreau. Les joueurs sont enfin convaincus qu'ils sont capables d'être une très bonne équipe quand ils le veulent."
 

En voir plus