Skip to main content

Alex DeBrincat veut forcer la main des Blackhawks

Le petit attaquant veut maintenant se faire un nom dans la LNH après trois saisons impressionnantes dans la Ligue de l'Ontario

par Brian Hedger / Correspondant NHL.com

CHICAGO - Si Alex DeBrincat avait mesuré quelques pouces de plus, il n'aurait probablement pas glissé hors de la première ronde du repêchage 2016 de la LNH.

Personne ne le sait mieux que Mark Kelley, le directeur du recrutement amateur des Blackhawks de Chicago, qui l'ont sélectionné avec le 39e choix, une sélection acquise des Canadiens de Montréal dans l'échange de l'attaquant Andrew Shaw.

« C'est hypothétique, a dit Kelley à propos de DeBrincat qui mesure 5 pieds 7 pouces et qui pèse 165 livres. Je peux vous dire que s'il avait trois ou quatre pouces de plus, nous aurions une conversation différente à propos d'un joueur différent. »

C'est parce que DeBrincat, qui a pris part à son deuxième camp de développement avec les Blackhawks cette semaine, a été un marqueur prolifique dans la Ligue de l'Ontario. Si sa taille avait été équivalente à sa production offensive en trois saisons avec les Otters d'Erie, il serait probablement déjà un joueur de la LNH.

Mais DeBrincat a glissé jusque dans les mains des Blackhawks, une équipe qui n'a pas peur de jeter son dévolu sur de petits joueurs. Il est devenu leur meilleur espoir et ils espèrent l'amener à Chicago le plus rapidement possible.

« Je ne pense pas que personne dans la LNH n'a de problèmes avec les petits joueurs s'ils peuvent jouer, a déclaré Kelley. La chose avec Alex c'est qu'il a toujours fait oublier son gabarit en jouant à un niveau élevé. Nous avons fait beaucoup de recherches sur lui et il a aussi joué avec des joueurs plus âgés en grandissant. Il a toujours joué avec des joueurs plus gros et il s'est démarqué. »

Ça ne lui a pas pris beaucoup de temps pour le démontrer avec les Otters, qui lui ont accordé un contrat avant la saison 2014-15. Après avoir enregistré 139 points (70 buts, 69 aides) en 63 matchs avec Lake Forest Academy, une école préparatoire en banlieue de Chicago, DeBrincat a connu le même type de succès dans la OHL.

Il a amassé plus de 50 buts et 100 points lors de chacune de ses trois saisons avec Erie, et il a été élu meilleur joueur du circuit la saison dernière. DeBrincat a totalisé 332 points (167 buts, 165 aides) en 191 matchs dans la Ligue de l'Ontario et il a amassé 73 points (30 buts, 43 aides) en 55 matchs éliminatoires.

« Il ne cède pas un pouce sur la patinoire, a dit son agent Jeff Jackson. Il compétitionne et il a un très bon sens du jeu. Il sait où se placer sur la patinoire et il sait où trouver les espaces libres. C'est pourquoi il marque autant de buts. C'est dû à son intelligence. »

DeBrincat, qui a été ignoré dans deux repêchages consécutifs de la OHL, a été jumelé à des joueurs d'élite avec les Otters, dont les joueurs de centre Connor McDavid (Oilers d'Edmonton) et Dylan Strome (Coyotes de l'Arizona).

Il espère maintenant trouver cette chimie chez les Blackhawks.

« Pour moi, c'est de garder le même rythme, a dit DeBrincat. J'ai fait beaucoup de choses dans la OHL et j'ai connu de bonnes saisons, mais la LNH c'est différent. Ces bonnes saisons ne veulent plus rien dire maintenant. »

La formation des Blackhawks est en grande partie déterminée, mais DeBrincat aura la chance de se tailler une place.

Ses principales forces sont sa vision, son tir précis et sa capacité à exploiter les points faibles en défensive. Il tentera cet été d'ajouter de la vitesse, de gagner en force et d'utiliser ensuite ces outils pour forcer la main des Blackhawks.

« Je veux leur compliquer la tâche, a dit DeBrincat. J'espère que les choses vont bien se dérouler. Je veux qu'ils soient obligés de me garder dans l'équipe. C'est mon approche. Je ne me mets pas de pression ou d'attentes, mais c'est évident que je veux jouer dans la LNH et je vais travailler très fort pour y arriver. »  

En voir plus