Skip to main content

5 Questions: Capitals de Washington

La profondeur à la ligne bleue et les résultats en saison régulière seront observés de près

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

Chacune des 30 équipes de la LNH vit des hauts et des bas au cours d'une saison. Voici cinq questions cruciales qui décideront du sort des Capitals de Washington en 2016-17 :

Quelle importance a la saison régulière pour les Capitals?

Les Capitals souhaiteraient probablement voyager dans le temps jusqu'en avril et commencer les séries éliminatoires de la Coupe Stanley dès maintenant. Les succès qu'ils obtiendront lors du calendrier régulier seront évalués avec scepticisme étant donné qu'ils ont remporté le Trophée des Présidents et signé 56 victoires en saison régulière, un record d'équipe, l'hiver dernier, mais ont ensuite été incapables de venir à bout des Penguins de Pittsburgh au deuxième tour éliminatoire dans l'Association de l'Est. Mais Washington doit en faire assez pour se faire une place en séries et trouver le moyen d'être à son meilleur quand les rencontres éliminatoires commenceront. Il sera intéressant de voir jusqu'à quel point l'entraîneur Barry Trotz poussera ses joueurs à bien jouer, et comment ceux-ci pourront rester concentrés au cours d'un marathon de 82 matchs quand ils savent que ces rencontres n'auront aucune importance s'ils faillissent encore à la tâche en séries.

Ont-ils assez de profondeur à la ligne bleue?

La vulnérabilité de la brigade défensive des Capitals est devenue évidente durant la série éliminatoire contre les Penguins. Ils espèrent que Dmitry Orlov, qui a 25 ans, est prêt à jouer un rôle accru, ce qui leur permettrait de mieux répartir les minutes de jeu entre les arrières. La saison dernière, ils se sont beaucoup fiés à leurs quatre premiers défenseurs, soit Matt Niskanen, Karl Alzner, John Carlson et Brooks Orpik, mais ils n'ont pu faire la même chose en séries quand Alzner a dû jouer malgré une blessure et qu'Orpik a dû purger une suspension. Alors qu'Orpik aura bientôt 36 ans et commence à être moins efficace, les Capitals devront confier davantage de responsabilités à Orlov, Taylor Chorney et Nate Schmidt, ou ils devront mettre la main sur un défenseur capable de jouer au sein d'un des deux premiers duos.

Se fieront-ils davantage à l'ensemble de leurs quatre trios?

Souvent, dans la LNH, les équipes ont tendance à se copier les unes les autres, alors ce n'est pas surprenant que le modèle offert par les Penguins, qui ont cherché à répartir la capacité de produire à l'attaque au sein de leurs trois premiers trios, tout en pouvant faire confiance à la quatrième unité, en inspire plusieurs. C'est ce qui a d'ailleurs fait la différence dans la victoire de Pittsburgh dans la série contre Washington, qui estimait que les deux premiers trios de chaque formation s'équivalaient ; mais c'est finalement le niveau de jeu des troisième et quatrième trios qui a permis aux Penguins d'avoir le dessus. Les Capitals semblent avoir cherché à corriger le tir en réalisant une transaction pour mettre la main sur le joueur de centre Lars Eller et en concluant une entente avec l'ailier droit Brett Connolly, mais cela suffira-t-il ?

Qui sera le joueur de centre d'Alex Ovechkin, Nicklas Backstrom ou Evgeni Kuznetsov?

C'est là quelque chose qui pourrait changer durant la saison. Kuznetsov a joué au sein du premier trio avec Ovechkin et T.J. Oshie au début de la saison dernière, quand Backstrom se remettait d'une opération à la hanche subie durant la saison morte, et l'entraîneur Barry Trotz l'a inséré dans cette unité de nouveau en vue des trois derniers matchs éliminatoires contre Pittsburgh dans l'espoir de provoquer quelque chose à l'attaque. Cela pourrait arriver de nouveau, tout dépendant de l'adversaire et à quel point les trios produisent. Kuznetsov, qui a 24 ans, a été le meilleur marqueur des Capitals avec 77 points (20 buts, 57 aides) la saison dernière et Washington espère qu'il sera encore meilleur cet hiver. Les qualités de fabricant de jeux de Backstrom pourraient permettre d'exploiter davantage le potentiel d'un Marcus Johansson, Andre Burakovsky ou Justin Williams au sein du deuxième trio.

Tom Wilson peut-il jouer ailleurs qu'au sein du quatrième trio ?

Les Capitals s'attendaient à ce que Wilson, qui a 22 ans, soit davantage qu'un joueur de quatrième trio qui joue le rôle d'agitateur et qui écoule les pénalités lorsqu'ils l'ont réclamé au 16e rang du repêchage 2012 de la LNH ; mais celui-ci n'a pas encore montré des signes qu'il en est capable. S'il reste en santé (il a raté la majorité du camp d'entraînement en raison d'une blessure au haut du corps), Wilson se verra donner l'opportunité de commencer la saison, au minimum, à l'aile droite au sein du troisième trio. Dans ce rôle, les Capitals auront besoin qu'il récolte davantage que les 23 points (sept buts, 16 aides), un sommet en carrière, qu'il a amassés la saison dernière. Si Wilson ne s'adapte pas avec succès, les candidats pour le remplacer seraient Connolly, Stanislav Galiev ou la recrue Zach Sanford.

En voir plus