Skip to main content

5 Questions: Avalanche du Colorado

L'entraîneur de première année Jared Bednar et la capacité à protéger des avances font parties des principales questions

par Rick Sadowki / Correspondant LNH.com

Chacune des 30 équipes de la LNH vit des hauts et des bas au cours d'une saison. Voici cinq questions cruciales qui décideront du sort de l'Avalanche du Colorado en 2016-17 :

Est-ce que l'entraîneur de première année Jared Bednar va effectuer une bonne transition dans la LNH?

Embauché le 25 août, deux semaines après la démission surprise de Patrick Roy, Bednar est toujours en train d'en apprendre sur l'Avalanche, et il devra se familiariser avec la ligue en cours de route. Il a passé la totalité de sa carrière de neuf saisons comme joueur dans les rangs mineurs, et c'est également là qu'il a dirigé pendant 14 saisons. Bednar a mené Lake Erie (qui évolue maintenant à Cleveland) au championnat de la Ligue américaine de hockey la saison dernière, et la Caroline du Sud au titre de la ECHL en 2009.

Est-ce que le Colorado sera affecté négativement par la Coupe du monde?

Six des meilleurs joueurs de l'Avalanche ont pris part à la Coupe du monde de hockey 2016, et ils ne peuvent se permettre de voir l'un d'entre eux souffrir d'un quelconque épuisement. Matt Duchene a représenté Équipe Canada, Erik Johnson a porté les couleurs d'Équipe États-Unis, Gabriel Landeskog et Carl Soderberg ont joué pour Équipe Suède, Nathan MacKinnon pour Équipe Amérique du Nord, et Semyon Varlamov pour Équipe Russie. « La chose la plus importante après le tournoi, a été l'espèce de relâchement, comme si on ressentait que notre saison était terminée, alors que ce n'est que le début, a indiqué Johnson. Je me sens rechargé, je suis prêt à jouer. C'est toujours agréable de revenir dans sa zone de confort, votre ville et votre amphithéâtre avec tous vos coéquipiers. »

Est-ce que Semyon Varlamov peut rebondir?

Sa moyenne de buts alloués de 2,81 la saison dernière a été sa deuxième plus élevée de sa carrière dans la LNH, 0.41 de plus qu'en 2013-14 alors qu'il avait été finaliste au trophée Vézina. Varlamov a été brillant dans certains matchs, et médiocre ou pire encore dans plusieurs autres. Il a accordé quatre buts ou plus à 14 reprises, et l'Avalanche a chaque fois subi la défaite.  

Est que l'Avalanche pourra protéger ses avances en troisième période?

L'incapacité à y parvenir a été l'une des raisons majeures qui expliquent pourquoi l'Avalanche a raté les séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Le Colorado a subi huit défaites après avoir mené après deux périodes, dont six en temps réglementaire. Le Colorado a effacé des retards en troisième période à quelques reprises, mais a accordé des buts tardifs qui l'ont empêché d'atteindre la prolongation, et d'ainsi engranger de précieux points. L'Avalanche a subi quatre défaites en prolongation l'an dernier, le plus faible total de la ligue.

Est-ce que le Colorado peut connaître un bon départ?

L'Avalanche a remporté ses six premiers matchs en 2013-14, 12 de ses 13 premiers, 14 de ses 16 premiers avant de remporter, à la surprise générale, le titre de la section Centrale. Le Colorado a raté les séries éliminatoires au cours des deux dernières saisons après des départs difficiles - 10 défaites en 14 matchs la saison dernière, et 13 revers en 17 matchs en 2014-15. L'Avalanche va disputer cinq de leur sept premières parties sur la route cette saison, ainsi que sept de ses 11 premières. « Nous en avons parlé au cours des deux dernières saisons, a reconnu le défenseur Tyson Barrie. Nous savons que ça nous a fait mal. Vous regardez il y a trois ans lorsque nous avons connu un bon départ, et cela nous a transporté jusqu'au titre de section. Ce sera important pour nous de mieux amorcer la saison. » Le Colorado doit mieux jouer au Pepsi Center, où il a conservé une fiche de 17-20-4 la saison dernière.

 

En voir plus