Skip to main content

5 Questions à Dan Bylsma

L'entraîneur des Sabres commente l'arrivée des nouveaux venus et les discussions avec Jimmy Vesey

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

La rubrique questions-réponses de LNH.com appelée « 5 questions à … » vous revient à l'occasion, alors que nous nous entretenons avec des intervenants-clés du hockey et leur posons des questions afin de mieux comprendre ce qu'ils vivent et ce qu'ils pensent de l'actualité.

Cette fois, notre entretien met en vedette l'entraîneur des Sabres de Buffalo Dan Bylsma.

En mentionnant au passage l'ajout de l'ailier droit Kyle Okposo et du défenseur Dmitry Kulikov, l'entraîneur des Sabres de Buffalo Dan Bylsma avait ceci à dire sur l'allure qu'avait désormais son équipe en date du mois de juillet.

« Je crois que la saison morte se passe bien pour nous », a déclaré Bylsma, qui en sera cet automne à sa deuxième campagne à la barre des Sabres. «Nous sentions le besoin de nous améliorer ; et avec Kyle et Kulikov, nous nous retrouvons avec deux joueurs qui nous rendent meilleurs. »

L'attaquant Jimmy Vesey, le lauréat du trophée Hobey Baker la saison dernière qui demeure sans contrat, serait également un ajout de taille s'il devait se lier aux Sabres. Ceux-ci profitent d'une fenêtre d'opportunité exclusive pour s'entendre avec lui jusqu'au 15 août ; s'il n'a toujours pas signé de contrat passé cette date, il deviendrait alors joueur autonome sans compensation.

Bylsma et le directeur général Tim Murray ont rencontré Vesey et ses représentants jeudi dernier afin de leur faire part de ce que les Sabres ont à leur offrir. Lors d'une entrevue téléphonique réalisée lundi, Bylsma a livré ses commentaires sur cette réunion, ainsi que sur Okposo, Kulikov et les attentes qui sont désormais plus élevées à Buffalo.

Voici 5 questions à… Dan Bylsma:

Commençons par Kyle. Vous l'avez affronté plusieurs fois. Qu'avez-vous constaté à son sujet ? Pourquoi croyez-vous qu'il est le bon joueur pour votre équipe et avec quels joueurs des Sabres le voyez-vous jouer ?

« La saison dernière, vers la fin de la saison, nous avions le sentiment que nous aurions pu être meilleurs à l'aile au sein des deux premiers trios, et qu'il valait mieux ajouter un joueur de ce calibre, peut-être même deux. Ce ne sont pas des joueurs qui poussent dans les arbres. Nous le savons tous et le marché des joueurs autonomes n'offrait pas nécessairement beaucoup de profondeur cette année. Mais l'opportunité de mettre la main sur Kyle dans ce rôle, et de le placer possiblement à l'aile avec Jack Eichel ou peut-être Ryan O'Reilly, était intéressante parce qu'il s'agit d'un très bon élément, d'un très bon joueur.

« Durant la saison qui a mené aux Jeux olympiques, en 2013-14, Kyle était au camp d'entraînement de l'équipe américaine en août et c'est dans les mois qui ont suivi qu'on a assisté à son éclosion. Il était dans la Ligue depuis quatre ou cinq ans à ce moment-là, mais c'est vraiment cette saison-là qu'il est devenu un joueur de premier plan en terme de production de points, de ce qu'il pouvait faire et de la constance avec laquelle il pouvait le faire. Dans les années précédentes, on pouvait voir qu'il avait du potentiel, mais ce n'était pas toujours évident. La saison de son éclosion [avec des sommets en carrière dans la LNH de 27 buts et 69 points], il a affiché une très belle constance dans son jeu.

« J'ai également eu des cauchemars à cause de Kyle. Dans les séries de 2013, au premier tour contre les Islanders [quand Bylsma dirigeait les Penguins de Pittsburgh], il a marqué lors du deuxième match et il leur a permis de remporter la rencontre. Il a connu de très bonnes séries contre nous et il a fait durer cette série-là un peu plus longtemps que je l'aurais souhaité. Quand je le regarde jouer, j'ai encore des images de cette série-là qui me reviennent. »

Vous avez parlé de Kyle en 2013-14 et de cette série du printemps 2013, mais que pensez-vous des qualités qu'offre Kyle Okposo globalement depuis ce temps ? Quels sont les atouts dans son jeu qui vous intéressaient au point de vouloir le diriger ?

« Il n'y a plus tellement d'attaquants de puissance dans le hockey. C'est une denrée rare. Mais Kyle est ce type de joueur. Il est costaud (six pieds, 217 livres), puissant et fort, et il a un bon coup de patin. Ce qu'il a commencé à faire depuis 2013-14, c'est de mieux exploiter sa robustesse à l'intérieur, de jouer à l'intérieur et d'être capable de finir le travail à cet endroit. Il a de belles habiletés, ça ne fait aucun doute. Quand on le regarde faire ses feintes en fusillade, on voit qu'il a de bonnes mains, de belles habiletés. Il a un excellent tir et je crois que c'est là un aspect du jeu qu'il a peaufiné au fil de sa carrière. Mais au début de sa carrière, il n'allait pas se salir le nez avec autant de constance, ce qui l'empêchait d'être aussi efficace qu'il aurait pu l'être. Maintenant, il le fait et ça lui réussit. C'est de cette manière qu'il est devenu un joueur capable de marquer de 25 à 30 buts.

« Nous voulons jouer du hockey rapide et nous voulons jouer d'une certaine manière en zone offensive, et Kyle a le coup de patin et la puissance dans son jeu qui nous aideront à y arriver. Il va également bien s'insérer au sein de notre jeu de puissance, dans un rôle que nous avions besoin de combler. Il aurait été possible d'aller chercher un joueur de bon niveau qui aurait été capable de jouer en avantage numérique, mais il aurait peut-être joué le même rôle que Jack Eichel et il aurait alors eu de la difficulté à se faire une place. Mais Kyle va pouvoir s'insérer en plein là où nous avons besoin d'aide [joueur qui tire de la droite au milieu de la patinoire entre Eichel et O'Reilly], compte tenu de ce qu'il a montré par le passé et des habiletés qu'il a. »

L'ajout de Kulikov, un gaucher, est intéressant en ce sens que lorsque tout le monde est en santé, cela vous permet d'afficher un bel équilibre au sein de votre brigade défensive, avec trois gauchers et trois droitiers. Était-ce important pour vous d'avoir ce genre d'équilibre ? Et si c'est le cas, pourquoi êtes-vous allé chercher cet équilibre en visant Kulikov en particulier ?

« À mes yeux, il n'est pas obligatoire à 100 pour cent d'avoir un gaucher avec un droitier, mais le déséquilibre que nous avions à cet égard avait plutôt à voir avec le fait que nos droitiers n'avaient pas beaucoup d'expérience et ne sont peut-être pas à leur meilleur quand ils jouent à gauche. C'est pourquoi nous estimions avoir vraiment besoin d'un gaucher. Ç'a effectivement permis d'équilibrer les choses avec trois gauchers et trois droitiers, avec [Rasmus] Ristolainen, [Zach] Bogosian et [Cody] Franson à droite, ainsi que Kulikov, [Josh] Gorges et [Jake] McCabe à gauche. Si nous nous étions retrouvés avec quatre droitiers et deux gauchers dans notre formation, ç'aurait mené à un grave déséquilibre parce que nous n'étions pas tellement à l'aise du côté gauche avec nos gars qui tirent de la droite.

« Il y a certes un côté tranchant au jeu de Kulikov. Il est un défenseur apte à jouer au sein d'un des deux premiers duos et il a déjà joué au sein d'un premier duo. Il a été jumelé à [Aaron] Ekblad en séries [de la Coupe Stanley] la saison dernière et nous trouvons qu'il a été excellent dans les séries. Selon nous, il a peut-être même été leur meilleur défenseur en séries. Nous aimerions qu'il nous donne la même chose. Il fait bien circuler la rondelle. Il a un très bon coup de patin. Il est combatif. Il peut bien jouer défensivement contre n'importe qui. C'est pourquoi, quand nous regardons nos arrières du côté gauche, nous trouvons qu'il y a un bel équilibre. »

Il y a un autre joueur que les Sabres espèrent ajouter à leur formation, soit l'attaquant Jimmy Vesey. Comment le club a-t-il plaidé son cas devant Vesey pour l'inciter à signer un contrat avec les Sabres et laisser tomber la possibilité de devenir joueur autonome sans compensation à la mi-août ?

« D'abord et avant tout, il aurait l'opportunité de jouer au sein d'un de nos deux premiers trios. Et ce, avec un joueur de centre comme Jack ou Ryan, tout dépendant de la façon dont les choses se dérouleront. Nous croyons que nous allons aligner une bonne équipe. Nous croyons que nous allons être une équipe qui va continuer de s'améliorer et qui va aspirer à la Coupe Stanley dans un proche avenir. Nous serons meilleurs la saison prochaine. Et nous serons encore meilleurs la saison suivante. Il aurait la chance de grandir avec notre groupe de jeunes joueurs. Nous pouvons l'encadrer avec des joueurs comme Jack et Sam [Reinhart], mais même nos vétérans sont de jeunes joueurs comme Ryan O'Reilly, Evander Kane, et maintenant Kyle Okposo. Il aurait la chance de grandir avec ce groupe et de faire partie d'une excellente équipe. Je crois qu'il s'agit là de la plus belle opportunité qui s'offre à lui dans la Ligue. Nous avons bien aimé la rencontre que nous avons eue avec lui et nous lui avons expliqué tout ça. Il a encore le droit de choisir l'avenue qu'il préfère, mais nous nous sentions bien de lui présenter cette opportunité. »

Maintenant que nous avons parlé de Okposo, Kulikov et de la possibilité d'entente avec Vesey, parlons des attentes. Les Sabres sont passés d'une récolte de 54 points en 2014-15 à 81 points l'hiver dernier. Les attentes à l'endroit des Sabres n'étaient pas très élevées la saison dernière, mais on ne peut pas dire la même chose maintenant. Que pouvez-vous faire pour gérer ces attentes ? Voulez-vous même les gérer ? Que pensez-vous de ceux qui s'attendent à vous voir aspirer à une place en séries ?

« Je crois que nous allons devoir composer avec les attentes dès le début du camp d'entraînement. Il y aura des attentes et nous voulons que nos joueurs aient des attentes. L'atmosphère sera différente au sein de notre équipe. Il n'y a pas eu beaucoup de matchs importants pour les Sabres de Buffalo au cours des trois dernières années et là, tout à coup, il est possible qu'on arrive au camp en considérant que les Sabres sont une équipe capable d'accéder aux séries.

« Nous avons essayé de commencer à préparer la table la saison dernière. Nous savions que nous n'étions plus dans le coup en deuxième moitié de saison, mais nous avons commencé à appliquer une certaine pression, à expliquer ce que font les bonnes équipes, comment elles jouent. Nous avons parlé du fait que les équipes qui participent aux séries remportent deux matchs sur trois, récoltent quatre points sur une possibilité de six. Nous avons tenté d'installer ce genre de contexte au sein de notre groupe la saison dernière et je crois que maintenant, c'est ce genre d'attentes que nous allons avoir à l'égard de nos joueurs. Ce genre d'attentes ne viendra pas nécessairement de l'extérieur, mais nous allons avoir de telles attentes à l'égard de nos joueurs quand nous entreprendrons le camp d'entraînement.

« Quand nous avons parlé de notre plan, la saison dernière, où nous allions devenir une équipe de 80 à 85 points même si nous visions au départ de nous qualifier en vue des séries… Avant d'obtenir Kyle et d'envisager la possibilité de s'entendre avec Jimmy Vesey, nous estimions être une équipe capable de récolter 90 à 95 points cette saison. Maintenant, avec Kyle et Kulikov, et avec la possibilité d'ajouter Jimmy Vesey au sein d'un de nos deux premiers trios, nous devons nous attendre à aller chercher 95 points ou plus. Nous croyons que nous sommes meilleurs à la ligne bleue. Nous estimons être plus forts. Nous avons plus de profondeur. En ce qui a trait aux attentes à l'interne, nous devrions avoir plus de 95 points en fin de saison. Et 95 points, c'était le total nécessaire pour accéder aux séries dans l'Est, la saison dernière. »

En voir plus