Skip to main content

5 Questions : Wild du Minnesota

La production à l'attaque d'Eric Staal et le temps de glace Ryan Suter sont parmi les éléments à surveiller

par Jessi Pierce / Correspondante LNH.com

Chacune des 30 équipes de la LNH vit des hauts et des bas au cours d'une saison. Voici cinq questions cruciales qui décideront du sort du Wild du Minnesota en 2016-17 :

Le système de Bruce Boudreau fonctionnera-t-il au Minnesota?

Le Wild a toujours été une équipe qui mettait l'accent sur la défensive avant tout. L'équipe a pris le 18e rang dans la LNH pour les buts marqués (213) la saison dernière, mais a fini neuvième pour les buts accordés, avec une moyenne de 2,5 filets concédés par rencontre. Sous les ordres de Boudreau, les Ducks d'Anaheim se sont classés au 17e rang pour les buts marqués et au premier échelon pour les buts accordés l'hiver dernier, ce qui indique quelle équipe a mieux fait en terme de possession de la rondelle. Voilà des années que les partisans du Wild réclament une meilleure production à l'attaque. Si le passé est garant de l'avenir, tout indique que Boudreau est la bonne personne pour que cela arrive au Minnesota. Les joueurs ont adhéré à son approche et on peut sentir la fébrilité dans le vestiaire à l'idée de disputer du hockey plus rapide et davantage orienté vers l'offensive.

Eric Staal est-il la pièce du casse-tête qui manquait?

Durant la première journée du camp d'entraînement du Wild, Boudreau a déclaré qu'il savait fort bien ce que Staal est capable de faire. Il a dit savoir à quoi s'attendre de lui, et il a dit s'attendre à le voir jouer à la pleine mesure de son potentiel cette saison. Zach Parisé y est allé de commentaires similaires. Ce genre de soutien semble indiquer que Staal pourrait être la pièce du casse-tête qui manque au Wild pour que l'équipe passe du statut de bonne équipe à celui d'excellente formation. Puisqu'il n'a que 31 ans, on peut présumer que Staal n'est pas encore au bout du rouleau. Il vient de connaître la pire campagne de sa carrière pour les points (39), mais cela pourrait lui servir d'élément de motivation afin de mieux faire cette saison.

Quels jeunes joueurs pourraient se mettre en valeur?

L'ailier droit Alex Tuch, le choix de premier tour du Wild (18e au total) lors du repêchage 2014 de la LNH, n'a pas tardé à impressionner les entraîneurs et ses coéquipiers au camp d'entraînement. Sa taille (6 pieds 4 pouces, 222 livres) et sa vitesse font en sorte qu'on doit tenir compte de sa présence lorsqu'il est sur la patinoire, et il s'est montré efficace dans sa façon de faire circuler la rondelle durant les matchs préparatoires du Wild. En deux saisons à Boston College, il a récolté un total de 62 points (32 buts, 30 aides) et il a aidé les Eagles à atteindre les demi-finales du tournoi de championnat Frozen Four de la NCAA plus tôt cette année. Tuch a signé un premier contrat professionnel d'une durée de trois ans, le 13 avril, et il est en train de faire la preuve qu'il mérite qu'on lui fasse une place au sein de la formation en vue du match d'ouverture, et qu'il mérite encore plus qu'on lui donne la chance d'être un joueur régulier chez le Wild tout au long de la saison.

Le joueur de centre Joel Eriksson Ek est un autre joueur qui pourrait monter en grade et se voir accorder du temps de glace au Minnesota cette saison. La vitesse d'Eriksson Ek est un atout qui semble cadrer parfaitement bien avec le désir de Boudreau de voir son équipe jouer avec rythme. Parmi les autres joueurs à garder en tête, il y a les attaquants Sam Anas, Zac Dalpe et Kurtis Gabriel, ainsi que le défenseur Mike Reilly.

Si Ryan Suter joue moins souvent, l'équipe s'en portera-t-elle mieux?

Depuis qu'il s'est joint au Wild en 2012, Suter a toujours passé beaucoup de temps sur la patinoire. Le défenseur a enregistré une moyenne de 28:44 par match au chapitre du temps de glace en quatre saisons. Boudreau a déclaré que le temps était venu d'alléger le fardeau du vétéran. Matt Dumba a affiché un temps de glace de 16:50 par match en moyenne l'hiver dernier, comparé à 12:05 pour Reilly. Le niveau de jeu de Suter a rarement été affecté par la lourdeur de sa tâche en matière de temps de glace; en fait, il lui arrivait souvent de briller dans ce contexte. Mais non seulement une telle approche permettra-t-elle à Suter de se reposer davantage et possiblement de mieux jouer, elle donnera aussi à Dumba et Reilly l'opportunité de briller davantage.

Devan Dubnyk peut-il faire presque tout le travail devant le filet?

Dubnyk a été la pièce qui a permis à la machine de rester en marche encore une fois la saison dernière, même quand il y a eu des ratés. Dubnyk a été le gardien de confiance du Wild, alors qu'il a pris part à 67 matchs, un sommet en carrière, ce qui lui a par ailleurs donné une égalité au premier rang dans la ligue pour les rencontres disputées par un gardien. Il a complété la campagne avec une fiche de 32-26-6, une moyenne de buts alloués de 2,33 et un pourcentage d'arrêts de ,918. Voilà plus d'un an maintenant qu'il a été nommé finaliste pour le trophée Vézina, mais Dubnyk estime que le travail qu'il a fait durant l'été lui permettra de revenir à ce niveau cette saison. Attendez-vous à ce qu'on lui confie la part du lion des matchs encore une fois, et que Darcy Kuemper prenne la relève au besoin. Kuemper a affiché un dossier de 6-7-5 avec une moyenne de 2,43 et un pourcentage d'arrêts de ,915 la saison dernière. Le Wild a également accordé un contrat à deux volets d'une durée d'un an à Alex Stalock, le 1er juillet. Celui-ci a présenté une fiche de 24-19-7 avec une moyenne de 2,37 et un pourcentage d'arrêts de ,911 au cours des cinq dernières saisons avec les Sharks de San Jose.

 

 

En voir plus