Skip to main content

5 Questions : Blackhawks de Chicago

La santé de Duncan Keith et la production des jeunes attaquants seront des éléments-clés

par Brian Hedger / Correspondant LNH.com

Chacune des 30 équipes de la LNH vit des hauts et des bas au cours d'une saison. Voici cinq questions cruciales qui décideront du sort des Blackhawks de Chicago en 2016-17 :

Auront-ils assez de profondeur en terme de production à l'attaque?

Chicago pourrait aligner trois attaquants recrues ou plus sur une base régulière : Vincent Hinostroza, qui est rapide et polyvalent, Nick Schmaltz, dont le style de jeu est similaire à celui de l'ancien attaquant des Blackhawks Teuvo Teravainen, qui a été échangé aux Hurricanes de la Caroline le 15 juin, et Tyler Motte, qui a beaucoup de ténacité et peut contribuer à l'attaque comme le faisait Andrew Shaw, joueur qui s'est retrouvé avec les Canadiens de Montréal lors d'une transaction réalisée le 24 juin. Il reste à voir si Hinostroza, Schmaltz et Motte sauront trouver le fond du filet sur une base régulière, tout comme d'autres attaquants dont le rôle est de donner de la profondeur à l'équipe, tels que Marcus Kruger, Andrew Desjardins et Richard Panik.

Le genou de Duncan Keith tiendra-t-il le coup?

Keith, qui a 33 ans, a été opéré au genou droit en octobre 2015 et il avait alors été absent pour une période d'un mois. Il n'a pas raté d'autre match jusqu'à la fin de la saison ni en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, mais il a recommencé à avoir mal au genou cet été, ce qui l'a forcé à rater la Coupe du monde de hockey 2016 ainsi que les quatre premiers matchs préparatoires des Blackhawks. « J'y vais un jour à la fois, a indiqué Keith. Peu importe de quoi il s'agit, il y a toujours des bobos et des choses comme ça. Certains problèmes sont plus importants que d'autres. Il faut juste jouer au hockey. » Il a pris part à son premier match, mardi, et il a alors dit s'être bien senti et s'attendre à enfiler l'uniforme de nouveau lors du match d'ouverture du 12 octobre contre les Blues de St. Louis. « Je me sens bien », a déclaré Keith après avoir amassé deux aides et passé 19:41 sur la patinoire. « C'était un bon test pour voir comment je réagirais dans un contexte de match. » Keith a été le meneur chez les Blackhawks au chapitre du temps de glace moyen au cours des 11 dernières campagnes, mais l'entraîneur Joel Quenneville pourrait chercher à l'utiliser un peu moins souvent cette saison.

Les vétérans auront-ils plus d'énergie en raison des longues vacances d'été?

S'ils avaient eu raison des Blues de St. Louis au premier tour éliminatoire dans l'Association de l'Ouest, le printemps dernier, les Blackhawks estiment qu'ils auraient pu connaître un autre long parcours en séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Peut-être est-ce un mal pour un bien que ce ne soit pas arrivé. Avant cette élimination, ils ont remporté le Coupe Stanley en 2013, perdu aux mains des Kings de Los Angeles en finale de l'Association de l'Ouest en 2014 et décroché la Coupe de nouveau en 2015. Ajoutez à cela les Jeux olympiques de 2014 à Sotchi, et cela signifie qu'il s'est joué beaucoup de hockey séparé par de courtes saisons mortes. « Après un aussi long été, j'avais l'impression d'être à la retraite, a lancé le défenseur Brent Seabrook. L'été a assurément été différent, c'était une sensation bizarre. Je crois en avoir tiré profit, et je crois que tous les gars qui étaient avec l'équipe la saison dernière en ont tiré profit aussi. Ils ont pris soin d'eux et ont fait le plein d'énergie en vue de cette saison. »

Patrick Kane pourra-t-il poursuivre dans la même veine que la saison dernière?

Kane, qui a 27 ans, a affiché des sommets en carrière dans la LNH pour les buts (46), les aides (60) et les points (106) la saison dernière. Il a remporté le trophée Art Ross à titre de meilleur marqueur de la LNH, le trophée Hart en tant que joueur le plus utile à son équipe et le trophée Ted Lindsay, attribué au joueur par excellence de la ligue selon l'Association des joueurs de la LNH. La capacité de Kane à afficher d'aussi belles statistiques encore une fois cette saison pourrait dépendre de l'allure que prendront les deux premiers trios à l'attaque des Blackhawks. Si Kane reste jumelé à l'ailier gauche Artemi Panarin, il pourrait encore récolter une tonne de points. Si Panarin joue avec Jonathan Toews au sein du premier trio, il faut s'attendre à ce que la production de Kane décline un peu. « Selon moi, tout le monde recommence à zéro au début de chaque saison, a noté Kane. Je suis motivé parce que je veux faire mes preuves à nouveau. Ça me trotte un peu dans la tête, mais je vais y aller une journée à la fois, comme je l'ai fait la saison dernière. »

Où es-tu, Marian Hossa?

Les Blackhawks n'auraient pas à s'inquiéter autant de leur production à l'attaque si Hossa recommençait à produire offensivement. L'ailier droit de 37 ans a 499 buts en carrière dans la LNH, mais il s'est contenté de 13 filets en 64 rencontres la saison dernière. Il provoque encore beaucoup d'occasions de marquer, mais son manque de finition s'est avéré un fardeau pour le premier trio. Il a connu un regain de vie durant les séries au sein du troisième trio, alors qu'il a inscrit trois buts et deux aides en sept matchs, mais il pourrait entreprendre la présente saison au sein du premier trio après avoir bien fait avec Équipe Europe à la Coupe du monde de hockey 2016.

 

En voir plus