Skip to main content

5 clés: Match no 1, Sharks-Blues

St. Louis veut jouer simplement; San Jose demeure confiant

par Shawn Roarke @sroarke_nhl / Directeur senior de la rédaction NHL.com

ST. LOUIS -- Les Sharks de San Jose et les Blues de St. Louis disputent le match no 1 de la finale de l'Association de l'Ouest dimanche au Scottrade Center (20h H.E.; TVA Sports, CBC, NBCSN).

Voici cinq aspects importants à surveiller en vue du match no 1:

1. Être prêt

Le défenseur des Blues Kevin Shattenkirk a indiqué que c'est impératif que son équipe trouve son rythme aussi vite que possible dans le match no 1 afin de forcer les Sharks à réagir au jeu au lieu de le dicter.

« Il faut voir les ajustements pour savoir prédire leur jeu, a déclaré Shattenkirk. Nous ne voulons pas y aller et voir ce qu'ils font par la suite. C'était une des erreurs que nous avons commises dans la série contre Dallas, et j'espère que nous en aurons appris. Ça va être un peu plus facile pour nous de trouver notre rythme grâce à l'encouragement de nos partisans. »

2. Démarrer en lion

Les Sharks possèdent le meilleur jeu de puissance (30,9 pour cent) parmi les cinq équipes restantes dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2016. Les Blues figurent au deuxième rang avec un taux de réussite de 27,5 pour cent (11-en-40).

Pour les Blues, qui affichent en moyenne 11:12 de temps de pénalité en séries éliminatoires, la clé de contrer le jeu de puissance des Sharks est de limiter leur temps de possession de la rondelle en territoire offensif.

« Si tu as une chance de gagner la mise en jeu et dégager la rondelle, tu devrais le faire, a dit l'entraîneur des Blues Ken Hitchcock. Tu ne peux pas leur donner beaucoup de temps en zone offensive. Quand ils ont beaucoup de temps en zone offensive, ils te font paniquer, ils forcent des erreurs en raison de fatigue.

« Si nous ne la dégageons pas, quand je suis debout derrière le banc, je peux littéralement sentir que le but viendra. »

3. Jouer simplement

Les Blues ont trouvé que leur domicile n'était pas aussi hospitable qu'ils l'auraient aimé pendant ces présentes séries. Ils ont compilé une fiche de 3-4 au Scottrade Center pendant les deux premières rondes.

Alors, les Blues que pourront-ils faire pour renouer avec le succès à domicile?

« Je crois juste que c'est une question de simplifier notre jeu, a lancé le défenseur des Blues Alex Pietrangelo. Les émotions suscitées en jouant devant les partisans à domicile, ça va vous exciter. Vous tentez parfois de faire trop de choses. Je crois que nous simplifions notre jeu sur la route et c'est là où nous avons plus de succès.

« Nous avons discuté de jouer du même style à domicile, de ne pas être trop excités, de ne pas être dérangés par les hauts et les bas du jeu et de faire ce que nous devons faire pendant 60 minutes. »

4. Un gros impact

Les Sharks ont depuis longtemps été reconnus comme une équipe talentueuse, mais ils ont également démontré de l'intensité en séries éliminatoires. L'ailier gauche Joel Ward et les défenseurs Roman Polak et Brenden Dillon ont sonné la charge physique.

L'entraîneur de San Jose Peter DeBoer a déclaré que ces joueurs vont jouer un rôle clé dans cette série.

« Gros, lourd; ce sont les mots que nous utilisons sur une base quotidienne dans les séries, a dit DeBoer. Je crois que c'est une raison pour laquelle [le directeur général] Doug [Wilson] a fait l'acquisition de ces joueurs depuis le début de juillet. Joel Ward, Polak, [Nick] Spaling. Toute transaction est faite pour ce stade de la saison. Nous savons tous ce qui est important à ce stade de l'année, ce qui aide l'équipe à remporter ces matchs serrés.

« Ces gars sont de ce genre de joueurs. Nous ne serions pas ici sans eux et leurs contributions pendant la saison et surtout dans les séries éliminatoires. »

5. Avoir confiance

Le défenseur des Sharks Brent Burns a mentionné que son équipe ne ressent aucune nervosité en vue de la finale d'association. Il a dit que les Sharks sont confiants après avoir vaincu les Kings de Los Angeles et les Predators de Nashville dans les deux premiers tours.

« Je crois que nous sommes tous confiants, a dit Burns. Au début des séries, 16 équipes sont confiantes, et maintenant il n'y en a que quatre. Nous avons toujours dit que nous avons confiance en notre groupe et notre énergie. C'est plaisant, mais il reste beaucoup de travail à faire. Ça va être une série difficile. »

Burns a même cité le combattant de l'UFC Conor McGregor pour expliquer la mentalité des Sharks.

« Conor McGregor a dit, "Tu n'as qu'un sentiment, pourquoi pas ne te sentir bien? Sens-toi imbattable." C'est une excellente citation, et tu dois te sentir bien. La confiance est liée à tes émotions. Tu ferais bien de te sentir imbattable comme si tu es le meilleur. »

En voir plus