Skip to main content

Cinq clés : Rangers vs Canadiens, match no 2

Les Canadiens devront trouver le moyen de générer de l'offensive pour niveler les chances dans la série

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Les Canadiens de Montréal ont cédé l'avantage de la patinoire aux Rangers de New York en s'inclinant 2-0 lors du premier match de la série de première ronde de l'Association de l'Est, mais ils tenteront de limiter les dégâts lors du deuxième match, vendredi (19h HE; TVA Sports, CBC, MSG).

La troupe de Claude Julien voudra éviter de se retrouver en retard 0-2 pour la première fois depuis la demi-finale d'Association de 2015 face au Lightning de Tampa Bay. Pour ce faire, elle devra sans doute générer plus de chances de marquer que lors du premier affrontement alors que le gardien des Rangers Henrik Lundqvist a eu la tâche relativement facile.

Voici les 5 clés pour le match no 2 :

1. Alex Galchenyuk

Malgré tout ce qu'on dit de lui depuis les dernières semaines, l'attaquant Alex Galchenyuk pourrait s'avérer bien utile au Tricolore dans un avenir rapproché. Il a beau n'avoir marqué que deux buts à ses 18 derniers matchs de saison régulière, il est tout de même le troisième meilleur marqueur de la formation avec 44 points (17 buts, 27 aides) en 61 matchs.

Lors du premier match, l'Américain de 23 ans a été utilisé sur le quatrième trio en compagnie de Steve Ott et Andreas Martinsen et a obtenu quatre tirs au but, le deuxième plus haut total de son équipe. Julien a avoué jeudi qu'il songeait à lui confier un rôle plus important.

« C'est à moi de lui trouver du temps de jeu, a dit l'entraîneur. Mais maintenant, c'est une question d'équipe et tout le monde doit amener quelque chose peu importe où ils jouent dans la formation. [...] Je vais continuer à travailler avec lui pour en faire le meilleur joueur possible. »

2. Statu quo

Les deux équipes ont tenu un entraînement jeudi matin, et les deux entraîneurs n'avaient apporté aucun changement à leur formation. Les Rangers ont disputé un match parfait en défensive et Alain Vigneault a indiqué qu'il allait «probablement» faire confiance aux mêmes joueurs.

En conférence de presse quelques heures avant le match, Claude Julien a quant à lui confirmé qu'il conserverait le même alignement. Lors du premier affrontement, les deux premières paires de défense ont généralement fait du bon travail, mais celle composée de Nathan Beaulieu et de Nikita Nesterov a connu une atroce soirée de travail. À preuve, les Canadiens ont obtenu 62,5 pour cent des tentatives de tirs à 5-contre-5 lorsque les deux n'étaient pas sur la patinoire. Lorsqu'ils y étaient, ce chiffre a diminué à 35,1.

Les alternatives sont cependant bien minces pour Julien en raison de la blessure à Alexei Emelin. Brandon Davidson est le seul défenseur laissé de côté pour Montréal.

3. Jeu physique

Il s'agit peut-être de l'intensité du hockey des séries éliminatoires, mais il semble que les Canadiens ont modifié leur approche au chapitre du jeu physique lors du premier duel. En trois victoires face aux Rangers en saison régulière, le Tricolore a appliqué un total de 74 mises en échec contre 69 pour l'adversaire.

Mercredi, toutefois, les Montréalais ont été beaucoup plus actifs sur ce plan en appliquant pas moins de 53 mises en échec, dont sept par Paul Byron, contre 45 pour les Rangers. C'est plus de la moitié du total des trois matchs de saison pour les deux équipes. Cette identité ne correspond peut-être pas au style de jeu des Montréalais, qui misent habituellement davantage sur la vitesse que sur la robustesse, et il sera intéressant de voir si ce chiffre diminuera vendredi.

4. L'énigme Lundqvist

Henrik Lundqvist a été parfait lors du premier match alors que toute l'attention était tournée vers lui. Il s'est signalé à quelques occasions au cours du match, mais force est d'admettre que les Canadiens lui ont rendu la vie facile. Le Suédois a rarement eu la vue voilée et les tirs décochés vers lui ont souvent été décochés en périphérie.

Pour réussir à inscrire un premier but dans cette série, les Canadiens devront foncer au filet, causer de la circulation devant lui et être plus agressifs sur les retours de lancers. Bref, la bonne veille recette. Ils devront aussi trouver la brèche dans la défensive des Rangers, qui a réussi à contrer la majeure partie de leurs entrées de zone.

5. Contribution secondaire

Le deuxième trio des Canadiens composé de Byron, Tomas Plekanec et Brendan Gallagher devra en faire davantage. Lors du premier match, seul Byron a obtenu un tir au but alors que ses compagnons ont été blanchis à ce chapitre. En contrepartie, les troisième et quatrième trios ont répondu à l'appel en dirigeant chacun sept tirs au filet, sans toutefois toucher la cible.

De l'autre côté, la deuxième unité de Jimmy Vesey, Mika Zibanejad et de Rick Nash a elle aussi totalisé sept tirs, mais les deux autres en ont obtenu respectivement trois et quatre. C'est d'ailleurs Tanner Glass, l'ailier gauche du quatrième trio, qui a inscrit l'unique but du match sur son seul tir.

Alignement prévu des Rangers

Chris Kreider - Derek Stepan - Mats Zuccarello
Jimmy Vesey - Mika Zibanejad - Rick Nash
Michael Grabner - Kevin Hayes - J.T. Miller
Tanner Glass - Oscar Lindberg - Jesper Fast

Ryan McDonagh - Dan Girardi
Marc Staal - Nick Holden
Brady Skjei - Brendan Smith

Henrik Lundqvist
Antti Raanta

Retranchés : Adam Clendening, Kevin Klein, Matt Puempel, Brandon Pirri, Pavel Buchnevich
Blessés : Aucun

Alignement prévu des Canadiens

Max Pacioretty -- Phillip Danault -- Alexander Radulov
Paul Byron -- Tomas Plekanec -- Brendan Gallagher
Dwight King -- Andrew Shaw -- Artturi Lehkonen
Alex Galchenyuk - Steve Ott -- Andreas Martinsen

Andrei Markov - Shea Weber 
Jordie Benn -- Jeff Petry
Nathan Beaulieu - Nikita Nesterov

Carey Price
Al Montoya

Retranchés: Michael McCarron, Brendon Davidson, Torrey Mitchell, Brian Flynn
Blessés: Alexei Emelin (non-révélé)

En voir plus