Skip to main content

5 clés : match no 6, Blues-Sharks

Les unités spéciales pourraient déterminer le gagnant; St. Louis doit en obtenir plus de Tarasenko

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Journaliste NHL.com

SAN JOSE - Les Blues de St. Louis et les Sharks de San Jose vont disputer le match no 6 de la finale de l'Association de l'Ouest mercredi au SAP Center (21 h (HE); TVA Sports, NBCSN, CBC). Les Sharks mènent la série quatre de sept 3-2.

Voici les cinq clés du match no 6 :

1. EN FINIR
Après leur défaite de 6-3 dans le match no 4, les Sharks ont fait référence à la nature humaine. Ils tentaient de prendre les devants 3-1 dans la série alors que les Blues tentaient d'éviter d'accuser un retard de 3-1, et les Sharks ont indiqué que les Blues avaient simplement été plus désespérés.

Les Sharks veulent éviter que quelque chose de similaire se produise.

S'ils gagnent, ils vont atteindre la Finale de la Coupe Stanley pour la première fois de l'histoire de l'équipe. Ils y parviendraient devant leurs partisans, qui attendent ce moment depuis si longtemps, et ils pourront se reposer alors que les Penguins de Pittsburgh et le Lightning de Tampa Bay vont disputer un match no 7 dans la finale de la Coupe Stanley jeudi (20 h (HE), TVA Sports, NBCSN, CBC).

En cas de défaite, San Jose aura une autre chance d'éliminer les Blues dans le match no 7 vendredi. Cependant, ils feraient eux aussi face à l'élimination sur la route, et ils pourraient alors ajouter une autre déception à la longue liste de celles déjà subies par l'organisation.

2. FAIRE PREUVE DE CALME
Après s'être démenés pendant 82 matchs de saison régulière et 19 matchs de séries éliminatoires, les Blues se trouvent à deux victoires d'une première participation à la Finale de la Coupe Stanley depuis 1970 et à une défaite d'une élimination. Ils ne veulent pas que leurs efforts n'aient servi à rien.

« C'est excitant, a affirmé l'attaquant des Blues Kyle Brodziak. C'est aussi un peu effrayant. Nous ressentons à peu près toutes les émotions auxquelles vous pouvez penser. »

La bonne nouvelle, c'est qu'ils montrent une fiche de 2-0 lorsqu'ils ont fait face à l'élimination au cours des présentes séries. La mauvaise nouvelle, c'est qu'ils ont par moments été trop anxieux dans la cinquième rencontre, étant surpris hors position et commettant des erreurs dans une défaite de 6-3 à domicile. Ils devront gérer leurs émotions et bien gérer la rondelle.

3. RESSENTIR L'ÉNERGIE
L'entraîneur des Blues Ken Hitchcock a expliqué de plusieurs manières pourquoi il avait remplacé Brian Elliott par Jake Allen devant le filet pour les matchs no 4 et 5. Il a mentionné que les Blues se fiaient trop à Elliott, qu'ils ne jouaient pas pour lui. Il a ajouté qu'Elliott était fatigué, alors qu'Allen était reposé.

Elliott possède un style athlétique. Cela peut demander beaucoup d'énergie si les Blues se contentent d'observer alors qu'il effectue des miracles.

Avec le retour d'Elliott devant le filet pour le match no 6, les Blues devront mieux jouer devant lui, et celui-ci devra démontrer de l'énergie, que ce soit en raison du repos dont il a bénéficié ou du fait d'avoir été laissé de côté.

Elliott a été un négligé tout au long de sa carrière, depuis qu'il a été repêché en neuvième ronde (291e au total) par les Sénateurs d'Ottawa au repêchage 2003 de la LNH, et au cours de ses batailles avec Allen, Jaroslav Halak, Ryan Miller et Martin Brodeur devant la cage de St. Louis. Il aura une autre chance de prouver ce dont il est capable.

4. TIRER AU FILET
Les unités spéciales ont été un facteur important dans cette série. Elles ont aidé les Blues à remporter les matchs no 1 et 4, et les Sharks à sortir gagnants des matchs no 2 et 5.

L'affrontement principal demeure celui entre le jeu de puissance des Sharks et l'infériorité numérique des Blues. Les Blues veulent être plus agressifs pour empêcher les Sharks de s'installer, car plus longtemps ces derniers contrôlent la rondelle en zone offensive, plus ils deviennent dangereux. Les Sharks veulent donc tirer davantage pour faire reculer les joueurs de St. Louis.

5. UNE LAISSE PLUS COURTE
De toute évidence, les Blues veulent en obtenir davantage de l'attaquant Vladimir Tarasenko, qui a récolté 40 buts et 74 points en saison régulière, ainsi que sept buts et 13 points au cours des deux premières rondes des séries éliminatoires. Il a été blanchi depuis le début de la série contre les Sharks.

Il sera intéressant de voir ce qui va arriver avec son temps de glace dans le match no 6. S'il ne marque pas, il doit au moins patiner, travailler et jouer de la bonne manière.

Hitchcock ne sera pas patient avec qui que ce soit avec la saison de l'équipe à l'enjeu.

« La laisse sera courte de notre côté, a admis Hitchcock. Nous ne pouvons nous contenter d'attendre et d'espérer. Si nous devons raccourcir notre banc, nous allons raccourcir notre banc. Nous allons faire tout ce qui sera nécessaire pour nous assurer d'avoir les bonnes personnes sur la glace. Nous n'allons pas nous contenter d'espérer qu'un joueur va se mettre à travailler fort ou qu'un autre se mette à bien jouer et à exécuter. »

 

En voir plus