Skip to main content

31 en 31 : Trois enjeux à surveiller chez les Jets

Winnipeg a misé sur la stabilité pour répéter ses succès de la saison dernière

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Jets de Winnipeg.

Avec la saison qu'ils viennent de connaître, les Jets savent que les attentes envers eux sont élevées et ils ont misé sur la stabilité pour répéter leurs succès.

Winnipeg a réussi la meilleure campagne de l'histoire de l'organisation des Jets/Thrashers d'Atlanta avec un dossier de 52-20-10 et 114 points. Participant aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la deuxième fois seulement depuis leur relocalisation à Winnipeg en 2011-12, les Jets ont atteint la finale de l'Association de l'Ouest, où ils se sont inclinés en cinq rencontres contre les Golden Knights de Vegas. 

Les projecteurs sont désormais braqués sur Winnipeg et avec tout le talent que l'équipe possède, on s'attend à ce qu'elle fasse aussi bien sinon mieux en 2018-19.

« Il faut comprendre qu'il faudra gagner le droit de nous présenter en séries à nouveau la saison prochaine », a déclaré le directeur général Kevin Cheveldayoff, en juin dernier. « Je peux avoir les attentes les plus élevées, mais la réalité, c'est que nos joueurs devront être prêts. Lorsque le camp d'entraînement s'amorcera, nous devrons mettre en place les bases d'une saison de 82 matchs, et être prêts à affronter les rigueurs d'une autre saison. »

À la lumière des décisions de Cheveldayoff durant l'été, c'est par le statu quo que les Jets atteindront leurs objectifs. Le DG n'a pas fait de folies, faisant simplement l'acquisition du gardien auxiliaire Laurent Brossoit à l'ouverture du marché des joueurs autonomes.

Le gros de son travail était surtout de s'entendre avec plusieurs de ses joueurs autonomes avec compensation. Le gardien Connor Hellebuyck, les défenseurs Jacob Trouba et Tucker Poolman ainsi que les attaquants Adam Lowry, Brandon Tanev et Marko Dano se sont tous entendus avec les Jets cet été. Le défenseur Josh Morrissey, qui est lui aussi joueur autonome avec compensation, est toujours en attente d'un contrat.

31 EN 31 JETSLes meilleurs espoirs | Pour les poolers | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

Afin de se donner une marge de manœuvre sous le plafond salarial, Cheveldayoff s'est débarrassé du contrat du cerbère Steve Mason en le cédant aux Canadiens de Montréal, en compagnie de l'attaquant Joel Armia et de choix au repêchage, le 30 juin.

Les attaquants Paul Stastny, Matt Hendricks et Shawn Matthias ainsi que le défenseur Toby Enstrom ont également quitté Winnipeg. Les Jets compteront sur leurs jeunes joueurs et leur profondeur pour prendre le relais.

Voici trois questions intimement liées aux succès des Jets cette saison :

Qui remplacera Stastny?

Stastny s'est amené chez les Jets comme joueur de location lors de la dernière date limite des transactions. En plus de conférer de la profondeur à la position de centre à sa nouvelle équipe, Stastny a récolté 13 points (quatre buts, neuf passes) en 19 matchs de saison régulière, mais surtout, il a sonné la charge en séries avec 15 points (six buts, neuf aides) en 17 rencontres.

Ç'a forcé la main de Cheveldayoff, qui a tenté de conserver ses services lors de l'ouverture du marché des joueurs autonomes, mais sans succès, en raison des rigueurs du plafond salarial.

« Si nous avions eu la chance de nous entendre avec lui, il aurait fallu retourner à la table d'opération et travailler davantage sur la formation », a expliqué Cheveldayoff, quand Stastny s'est finalement entendu avec les Golden Knights. « Ça n'a jamais été une question de capacité de payer ou quelque chose du genre. C'était plutôt ce que nous étions en mesure de faire. »

La bonne nouvelle, c'est que Stastny n'a été là que pour un quart de saison. Les Jets ont affiché un excellent dossier de 37-16-9 avant son arrivée. L'autre bonne nouvelle, c'est que les options ne manquent pas pour le remplacer.

Video: ARI@WPG: Roslovic fait 1-0 dans la première minute

Parmi celles-ci, notons la présence du premier choix de l'équipe (25e au total) au repêchage 2015 de la LNH, Jack Roslovic. Ce dernier a démontré qu'il peut produire à tous les niveaux, et il a bien fait lors de son audition de 31 matchs avec les Jets, la saison dernière, amassant 14 points (cinq buts, neuf mentions d'aide).

« Il y a beaucoup de combinaisons de trios possibles pour [l'entraîneur Paul Maurice] », a noté Cheveldayoff, le 2 juillet. « Nous avons tous vu l'énergie et le talent que Jack apporte à notre formation. Il a fait des pas de géant. Ce sera une belle occasion pour lui. »

Les Jets seront-ils en mesure d'éviter les blessures?

Avec l'excellente saison que les Jets ont connue, on tend à oublier que leurs joueurs ont raté un immense total de 286 matchs en raison de blessures, selon le site Web de l'équipe. Ça rend la saison de Winnipeg encore plus extraordinaire et souligne la qualité de leurs joueurs de profondeur.

« Nous sommes tellement habitués », confiait Maurice à Sportsnet lors de la première ronde des séries éliminatoires. « Quand un gars tombe au combat, ça ne change absolument rien dans ce vestiaire. Nous avons eu des joueurs capables d'entrer dans la formation et de connaître du succès. »

Video: NSH@WPG: Scheifele complète la remise de Roslovic

Parmi les éclopés de taille la saison dernière, il y avait les attaquants Mark Scheifele et Adam Lowry ainsi que les défenseurs Jacob Trouba, Dustin Byfuglien et Dmitry Kulikov.

Certes, la profondeur des Jets les aidera, mais on se doute qu'ils ne s'en tireront peut-être pas aussi bien si la malchance continue de s'abattre sur eux en 2018-19. Il sera crucial que leurs joueurs évitent l'infirmerie. 

Brossoit sera-t-il la solution comme adjoint à Hellebuyck?

Hellebuyck s'est imposé comme le véritable gardien partant des Jets, la saison dernière, mais il semble qu'aucun de ses adjoints (Mason, Michael Hutchinson, Eric Comrie) n'en ait fait assez pour obtenir le rôle d'auxiliaire cette saison, car on a embauché Brossoit le 1er juillet.

À première vue, son arrivée semble être un pari plus qu'une valeur sûre. Brossoit n'a toujours pas disputé une saison complète dans la LNH. La saison dernière avec les Oilers d'Edmonton, le portier de 25 ans a montré une fiche de 3-7-1 avec une moyenne de buts alloués de 3,24 et un pourcentage d'arrêts de ,883. Il a aussi joué 29 matchs avec Bakersfield dans la Ligue américaine de hockey (LAH).

« J'en ai appris beaucoup sur moi-même et sur la façon dont les choses fonctionnent dans la LNH », a confié Brossoit au site Web des Jets. « C'est génial de pouvoir arriver avec une nouvelle organisation et d'appliquer ce que j'ai appris. »

Video: undefined

« Beaucoup de joueurs vivent ça. Ils obtiennent un nouveau départ et leur carrière connaît un tournant majeur. Je crois sincèrement que c'est ce qui se passera ici. »

Brossoit pourrait devoir batailler avec Comrie pour le poste d'auxiliaire lors du camp d'entraînement, mais il possède plus d'expérience au niveau de la LNH et, logiquement, Comrie (23 ans) devrait retourner jouer une autre saison dans la LAH.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.