Skip to main content

31 en 31 : Les Rangers de New York sous la loupe

La motivation et les occasions ne manqueront pas pour les Newyorkais à l'aube de la prochaine saison

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Rangers de New York :

La fin de saison a été douloureuse et les adieux du début de l'entre-saison ont été émotifs. Malgré ça, la motivation et les occasions ne devraient pas manquer chez les Rangers de New York à l'aube de la prochaine saison.

La motivation découle du fait que l'équipe aurait facilement pu atteindre la finale de l'Association de l'Est, n'eut été des avances qu'elle a laissé filer pour des défaites subies en prolongation dans les matchs nos 2 et 5 de la série contre les Sénateurs d'Ottawa.

Les occasions sont le résultat des départs du défenseur Dan Girardi et du joueur de centre Derek Stepan, avec lesquels les Rangers ont décidé de rompre les liens.

Ils ont racheté les trois dernières années du contrat de Girardi (qui a par la suite paraphé une entente de deux ans avec le Lightning de Tampa Bay) et échangé Stepan aux Coyotes de l'Arizona dans une transaction majeure, le 23 juin. Le gardien Antti Raanta a également été envoyé aux Coyotes. Les Rangers ont reçu le septième choix de la séance de repêchage 2017 de la LNH, le joueur de centre suédois Lias Andersson, ainsi que le défenseur droitier âgé de 21 ans Anthony DeAngelo.

Girardi et Stepan étaient des adjoints au capitaine, la saison dernière.

« Nous, mon personnel d'entraîneurs et moi, allons identifier des joueurs prêts à en faire davantage, pas uniquement sur la glace mais également à l'extérieur, indique l'entraîneur Alain Vigneault. Voir lesquels désirent occuper une plus grande place sur le plan du leadership. »

Un de ces joueurs doit être le défenseur Kevin Shattenkirk, le plus convoité de la cohorte 2017 des joueurs autonomes sans compensation, qui a paraphé une entente de 26,6 millions $ pour quatre ans, le 1er juillet.

Shattenkirk, qui a idolâtré les Rangers au cours de son enfance passé à New Rochelle, une ville de l'état de New York située à une cinquantaine de kilomètres au nord-est du Madison Square Garden, a laissé sur la table des millions de dollars et au minimum trois années de sécurité d'emploi afin de porter les couleurs de l'équipe de sa ville.

Il se verra confier la tâche de relancer l'attaque, fort possiblement à titre de nouveau partenaire du capitaine Ryan McDonagh (à la place de Girardi), et de faire fonctionner le jeu de puissance du côté droit.

31 en 31 Rangers: Meilleurs espoirs | Grands enjeux | Analyse pour les poolers

Le départ de Stepan procurera la chance à Mika Zibanejad et à Kevin Hayes de jouer un rôle plus important à l'attaque à titre de joueurs de centre des deux principaux trios.

Stepan était le joueur de centre no 1 de l'équipe, obtenant en moyenne 18:36 minutes de temps de jeu par match dans toutes les situations la saison dernière.

Il a amassé en moyenne 55 points par saison au cours des quatre dernières saisons. Tant Zibanejad que Hayes n'ont encore connu une saison de 55 points dans la LNH. Les Rangers s'attendent à ce qu'ils apportent chacun une production inégalée.

« Le potentiel est là pour tous les deux », souligne Vigneault. 

Zibanejad, qui a récolté 37 points en 56 matchs la saison dernière, a accepté un contrat de 26,75 millions $ pour cinq ans le 25 juillet. Il devrait se voir confier la tâche de centre no 1. Il était le no 2 en 2016-17.

« L'organisation lui a accordé une lucrative entente, beaucoup d'argent. Elle a fait sa part afin de lui témoigner toute la confiance qu'elle a à son endroit », souligne Vigneault. C'est maintenant entre ses mains. Il doit prospérer sous la pression et relever le défi. Il doit livrer la marchandise. »

Hayes, qui va amorcer sa quatrième saison après avoir obtenu 49 points la saison dernière, devrait camper le rôle de centre no 2 après avoir agi comme le pivot du troisième trio au cours des deux dernières saisons et plus.

« C'est le temps de prouver que je peux le faire », dit Hayes.

Avec en tête le gardien Henrik Lundqvist, les Rangers ont connu beaucoup de succès en séries éliminatoires au cours de la dernière décennie.

Ils ont participé aux séries de la Coupe Stanley à toutes les années depuis la saison 2010-11. Ils ont atteint la Finale en 2014 et ils se sont rendus en finale de l'Association de l'Est à deux autres reprises (2012 et 2015). Aucune autre équipe n'a disputé plus de matchs en séries que les Rangers (98) depuis 2011.

Stepan et Girardi ont été des rouages importants de ces succès, mais les voilà partis. Des changements ont été apportés. 

« Quand vous ne vous rendez pas jusqu'au bout, vous devez faire des changements, soumet Hayes. Nous en avons fait qui vont aider l'équipe. Nous avons des attaquants de premier plan, nos défenseurs sont excellents et nous avons encore Lundqvist devant le filet. J'estime que nous serons encore des aspirants. »

En voir plus