Skip to main content

31 en 31 : Les Penguins de Pittsburgh sous la loupe

La quête d'une troisième conquête de la Coupe Stanley s'annonce plus ardue avec la perte de Fleury et de plusieurs joueurs de soutien

par Wes Crosby / Correspondant LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Penguins de Pittsburgh :

On n'a pas fini d'en parler: les Penguins de Pittsburgh vont tenter cette saison d'être la première équipe qui gagne la Coupe Stanley trois années de suite depuis que les Islanders de New York ont réalisé l'exploit en raflant la Coupe quatre fois d'affilée entre les années 1980 et 1983. 

Mais gagner un troisième titre s'annonce plus facile à dire qu'à faire. 

Ce ne sera pas uniquement parce que les Penguins - particulièrement les super-vedettes Sidney Crosby et Evgeni Malkin - ont joué beaucoup de hockey au cours des deux dernières années. Ce sera également parce que la profondeur de l'équipe en a pris pour son rhume suivant l'obtention de la deuxième conquête. 

La plus significative perte a indéniablement été celle du joueur de centre Nick Bonino qui a accepté un contrat de 16,4 millions $ pour quatre ans des Predators de Nashville, à l'ouverture du marché des joueurs autonomes le 1er juillet. 

Le départ de Bonino crée un énorme trou à la position de troisième centre. Un trou que le directeur général Jim Rutherford ne fait pas de cachette vouloir combler. 

« Nous avons discuté de suffisamment de plans de rechange que je suis confiant qu'un d'entre eux va fonctionner », dit Rutherford. 

Les départs des vétérans attaquants Chris Kunitz, qui va poursuivre sa carrière chez le Lightning de Tampa Bay, et de Matt Cullen, qui a accepté un contrat d'un an du Wild du Minnesota, vient également appauvrir la profondeur de l'équipe. 

Afin d'ajouter un élément de robustesse, l'équipe a fait l'acquisition de Ryan Reaves des Blues de St. Louis. 

En cédant Oskar Sundqvist dans l'échange, les Penguins se sont départis d'un jeune attaquant qu'on voyait occuper le poste de quatrième joueur de centre à la place de Cullen. Ces mouvements de personnel pourraient créer de la turbulence au début de la saison.

31 en 31 Penguins: Meilleurs espoirs | Grands enjeux | Analyse pour les poolers

« C'est important que nous ne cédions pas à la panique, répond Rutherford. J'ai discuté de la situation avec l'entraîneur (Mike Sullivan) et il m'a dit que tant que les deux gros canons, Crosby et Malkin, sont en santé, il pourra bien manoeuvrer tôt dans la saison. » 

Les Penguins ont aussi essuyé quelques pertes en défense. Trevor Daley (Red Wings de Detroit), Ron Hainsey (Maple Leafs de Toronto) et Mark Streit (Canadiens de Montréal) ont quitté à titre de joueurs autonomes sans compensation. 

On a trouvé un remplaçant en Matt Hunwick qui a accepté l'offre contractuelle de 6,75 millions $ pour trois ans que lui a tendue Rutherford. 

Hunwick a amassé 19 points (un but, 18 passes) en 72 matchs chez les Maple Leafs, la saison dernière. 

Même si la perte de Daley, qui a cumulé 41 points (11 filets, 30 aides) en 109 rencontres en deux saisons chez les Penguins, n'est pas négligeable, l'équipe a se frotte les mains de satisfaction d'avoir pu retenir les services de Justin Schultz, qui a paraphé un contrat de 16,5 millions $ pour trois ans, et de Brian Dumoulin, qui a évité l'arbitrage salarial en acceptant un contrat de six saisons au salaire annuel moyen de 4,1 millions $. 

La mise sous contrat de Schultz était cruciale dans le contexte où Kris Letang a dû composer avec les blessures, la saison dernière. Schultz a dominé les défenseurs de l'équipe avec 51 points (12 buts, 39 aides). 

Letang, qui a vu sa saison prendre fin de façon abrupte tout juste avant les séries éliminatoires en raison d'une blessure au cou, a pris les bouchées doubles à l'entraînement en s'entraînant, entre autres, avec l'ancien joueur vedette de la NFL, Terrell Owens. Il devrait être fin prêt à renouer avec l'action dès le match inaugural de l'équipe contre les Blues, le 4 octobre. 

Les pertes de Bonino et de Daley seront les plus ressenties sur la patinoire, mais celle du vétéran gardien Marc-André Fleury est la plus notoire. Fleury a été choisi par les Golden Knights de Vegas lors du repêchage d'expansion, le 21 juin. 

Fleury parti, le jeune Matt Murray devrait voir sa charge de travail considérablement augmenter. 

On a déniché le vétéran Antti Niemi (un an, 700 000 $) afin de le seconder. Tristan Jarry, qui a agi comme substitut de Fleury au début des séries en l'absence de Murray blessé, pourrait voir de l'action en saison régulière, a indiqué Rutherford. 

« Nous jugions important d'engager un vétéran gardien à ce moment-ci, a précisé Rutherford. Ça aidera au développement de Jarry. »

En voir plus