Skip to main content

31 en 31 : Les grands enjeux chez les Ducks

La production de Corey Perry et la santé de John Gibson parmi les plus grands soucis à Anaheim

par Lisa Dillman @reallisa / Journaliste NHL.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Ducks d'Anaheim.

Les Ducks devront répondre à moins de questions que d'autres équipes puisqu'ils ont conservé presque intact un alignement qui a remporté le titre de la section Pacifique. Anaheim salue le retour de presque tous ses joueurs d'impact, sauf le gardien réserviste Jonathan Bernier, qui a compilé une fiche de 21-7-4 en 39 matchs en remplaçant John Gibson lorsqu'il a été blessé. Bernier, joueur autonome sans compensation, s'est entendu avec l'Avalanche du Colorado.

Voici trois questions auxquelles les Ducks devront répondre en 2017-18:

1. L'attaquant Corey Perry pourra-t-il redevenir un buteur d'élite dans la LNH?

Perry avait marqué au moins 33 buts dans chaque saison complète de la LNH depuis 2010-11, quand il a remporté le trophée Rocket Richard (50 buts) ainsi que le trophée Hart. Il a toutefois inscrit 19 filets la saison dernière et s'est retrouvé au sein du troisième trio pendant la majorité de la deuxième moitié de la saison. Les Ducks ont à déterminer si Perry, 32 ans, a simplement connu une saison médiocre ou s'il est un joueur en déclin. La production de Perry en avantage numérique a chuté de 12 buts en 2015-16, sous les ordres de l'entraîneur Bruce Boudreau, à cinq la saison dernière sous Randy Carlyle, qui a misé davantage sur le joueur de centre Ryan Kesler devant le filet adverse sur le jeu de puissance.

31 en 31 Ducks: Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Analyse pour les poolers

2. Le gardien John Gibson pourra-t-il demeurer en santé?

Gibson a établi un sommet en carrière dans la LNH avec 52 matchs (49 départs) la saison dernière, et il a fait partie d'un club exclusif grâce à son pourcentage d'arrêts de ,924. Parmi les gardiens ayant joué plus de 2 500 minutes dans la LNH la saison dernière, seuls le gagnant du trophée Vézina Sergei Bobrovsky (,931), des Blue Jackets de Columbus, et le finaliste Braden Holtby (,925), des Capitals de Washington, ont affiché un meilleur taux d'efficacité. Les Ducks ont ajouté des renforts devant le filet en s'entendant avec le vétéran joueur autonome Ryan Miller, 37 ans, qui a remporté le Vézina en 2010 avec les Sabres de Buffalo. Miller a disputé 3 212 minutes la saison dernière avec les Canucks de Vancouver, qui ont marqué le deuxième plus bas total de buts (178) dans la LNH. Il pourrait profiter d'une charge de travail réduite, mais il a le talent et l'expérience pour assumer le rôle de gardien partant pendant de longues périodes, si nécessaire.

3. Le capitaine Ryan Getzlaf pourra-t-il mener les Ducks à l'ultime victoire?

Anaheim a remporté le titre de la section Pacifique cinq fois de suite et a atteint la finale de l'Association de l'Ouest deux fois pendant cette période. Getzlaf en était à sa deuxième saison dans la LNH quand les Ducks ont remporté la Coupe Stanley en 2007. Depuis, le joueur de centre s'est transformé en fabricant de jeux fiable et en leader exceptionnel qui a aidé Anaheim à se défaire des Oilers d'Edmonton en deuxième ronde dans l'Association de l'Ouest la saison dernière. À l'âge de 32 ans, Getzlaf n'est pas vieux, mais la fenêtre d'opportunité commence à se refermer lentement. Getzlaf a figuré au troisième rang dans la LNH au chapitre des aides (58) la saison dernière, derrière le centre Connor McDavid des Oilers et Nicklas Backstrom des Capitals, en passant en moyenne 21:04 sur glace par match, son plus grand temps d'utilisation en trois ans.

En voir plus