Skip to main content

31 en 31 : Les Capitals de Washington sous la loupe

L'équipe veut prouver que sa fenêtre d'occasion de gagner la Coupe Stanley n'est pas fermée malgré les insuccès en séries éliminatoires

par Tom Gulitti @tomgulittinhl / Journaliste NHL.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Capitals de Washington :

Le début du camp d'entraînement le 15 septembre donnera aux Capitals de Washington l'occasion de commencer à transformer un peu d'énergie négative en énergie positive.

Les Capitals ont passé la majeure partie de la saison morte à devoir gérer la frustration et la déception d'avoir été incapables d'atteindre la Finale de l'Est après avoir terminé au premier rang de la LNH en saison régulière pour une deuxième saison de suite. Ils ont aussi entendu les observateurs dire que leur fenêtre d'occasion se refermait tranquillement après le départ de plusieurs joueurs.

Les Capitals ne peuvent rien faire pour l'instant, mais il est clair que ce sera un facteur de motivation lorsque leur saison s'amorcera le 5 octobre contre les Sénateurs d'Ottawa.

« Les gens peuvent faire leur propre évaluation, a dit le directeur général Brian MacLellan. Je pense que nous voulons en tant qu'organisation prouver que nous sommes meilleurs que ce que les gens de l'extérieur croient et nous allons le démontrer. »

Les Capitals ont une bonne raison de croire qu'ils peuvent le faire parce que leur noyau est demeuré intact alors que les attaquants Alex Ovechkin, Nicklas Backstrom, Evgeny Kuznetsov et T.J. Oshie, les défenseurs Matt Niskanen, Dmitry Orlov et John Carlson ainsi que le gardien Braden Holtby sont de retour. Même s'ils ont perdu les services de joueurs importants, la plupart de ces pertes étaient attendues.

Les Capitals ont offert des hausses de salaire à Kuznetsov (huit ans, 62,4 millions $), Orlov (six ans, 30,6 millions $), Andre Burakovsky (deux ans, 6 millions $) et au gardien réserviste Philipp Grubauer (un an, 1,5 million $), et en raison de ça, ils n'avaient plus la marge de manoeuvre nécessaire pour s'entendre avec leurs joueurs autonomes. De ces joueurs, ils ont ciblé Oshie, qui a terminé à égalité en tête avec Alex Ovechkin au chapitre des buts (33), et lui ont offert un contrat de huit ans et 46 millions $ le 23 juin.

Il était donc presque acquis que l'ailier droit Justin Williams (Hurricanes de la Caroline) et les défenseurs Karl Alzner (Canadiens de Montréal) et Kevin Shattenkirk (Rangers de New York) quitteraient lors de l'ouverture du marché des joueurs autonomes le 1er juillet.

« Je pense qu'à l'interne, nous croyions pouvoir ramener un joueur autonome et nous avons tenté le coup avec Oshie et nous l'avons eu, a dit MacLellan. Nous avons fait ce que nous voulions faire. »

31 en 31 Capitals: Meilleurs espoirs | Grands enjeux | Analyse pour les poolers

La perte du défenseur Nate Schmidt au repêchage d'expansion n'était pas une surprise parce que les Capitals s'attendaient à perdre soit Schmidt ou Grubauer. Étant donné la situation salariale de l'équipe avec les joueurs autonomes, Schmidt aurait joué sur le top-4 s'il était resté.

La transaction qui en a surpris plus d'un a été celle qui a envoyé l'attaquant Marcus Johansson aux Devils du New Jersey en retour de deux choix de deuxième ronde au repêchage, le 2 juillet.

MacLellan a indiqué qu'il savait que les Capitals allaient peut-être devoir échanger Johansson, qui a inscrit 24 buts et 58 points la saison dernière, un sommet en carrière et qui amorçait la deuxième année de son contrat de trois ans et 13,75 millions $. Il a été échangé après que l'équipe eut offert de nouvelles ententes à Oshie, Orlov et Kuznetsov.

« Nous avions quelques options pour réduire notre masse salariale et Johansson était notre dernière option, a indiqué MacLellan. Nous avions d'autres cartes dans notre manche tout dépendant de la valeur des contrats, mais malheureusement nous avons dû échanger Marcus. »

Le résultat net fait en sorte que les Capitals doivent remplacer deux attaquants top-6 (Johansson et Williams) et trois des sept défenseurs qui ont enfilé l'uniforme en séries éliminatoires la saison dernière (Alzner, Shattenkirk et Schmidt). Ils s'attendent à ce que Burakovsky, 22 ans, comble un des postes à l'attaque et il croit lui-même être en mesure de franchir l'étape suivante dans son développement après qu'il eut récolté 35 points (12 buts, 23 aides) en 64 rencontres la saison dernière.

La recrue Jakub Vrana, 21 ans, aura la chance de décrocher l'autre poste disponible sur le top-6, lui qui a amassé six points (trois buts, trois aides) en 21 matchs dans la LNH la saison dernière.

À la ligne bleue, les recrues Madison Bowey, 22 ans, Christian Djoos, 23 ans, Tyler Lewington, 22 ans, Jonas Siegenthaler, 20 ans, et Lucas Johansen, 19 ans, tenteront de faire leur place au camp d'entraînement. Deux d'entre eux pourraient percer la formation.

MacLellan considère qu'il doit remplacer Alzner et Schmidt parce que Shattenkirk ne faisait pas partie de la formation avant d'être acquis des Blues de St. Louis le 27 février.

« Schmidt était notre sixième défenseur l'an dernier et je ne vois pas ça comme un gros problème, a-t-il expliqué. Alzner sera plus difficile à remplacer. Nous allons voir comment vont faire nos jeunes joueurs et analyser si nous devons chercher de l'aide ailleurs. »

En voir plus