Skip to main content

31 en 31 : Les Canucks de Vancouver sous la loupe

La formation a fait l'acquisition de joueurs expérimentés pour demeurer compétitive pendant la reconstruction

par Kevin Woodley / Correspondant LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Canucks de Vancouver :

Les Canucks de Vancouver ont raté les séries éliminatoires de la Coupe Stanley lors de trois des quatre dernières saisons, mais au lieu d'effectuer un virage jeunesse, ils ont acquis des vétérans dans la vingtaine.

Les Canucks ont acquis les joueurs de centre Sam Gagner (28 ans; trois ans, 9,45 millions $) et Alexander Burmistrov (25; un an, 900 000$), les défenseurs Michael Del Zotto (27 ans; deux ans, 6 millions $) et Patrick Wiercioch (26 ans; un an, 650 000$) et le gardien Anders Nilsson (27 ans; deux ans, 5 millions $) à l'ouverture du marché des joueurs autonomes. Aucun de ces contrats n'était aussi imposant que celui accordé à Loui Eriksson en 2016, mais ils ont envoyé le même message : nous tentons de demeurer compétitifs durant notre reconstruction.

« Je crois que nous devons développer nos jeunes joueurs dan sun environnement compétitif pour qu'ils apprennent à faire les choses de la bonne façon pour gagner », a déclaré le directeur général Jim Benning.

Les Canucks ont aussi accordé un nouveau contrat à l'attaquant Anton Rodin, qui a été limité à trois matchs la saison dernière en raison d'une blessure au genou. Si les Canucks accordent aussi un autre contrat au joueur autonome avec compensation Bo Horvat, qui a mené l'équipe avec 52 points (20 buts, 32 aides) la saison dernière, aucun des jeunes espoirs de l'équipe n'aura une place assurée dans la formation. Brock Boeser, Jake Virtanen, Nikolay Goldobin et Jonathan Dahlen devront faire leur place dans la LNH.

« Nous voulons créer une culture où tout va au mérite », a déclaré l'entraîneur-chef Travis Green, qui a été embauché le 26 avril pour remplacer Willie Desjardins.

Les acquisitions procurent aux Canucks une meilleure profondeur, une caractéristique requise pour appliquer le style de jeu rapide que Green veut instaurer.

« Je veux de l'énergie dans notre jeu, a dit Green, qui était l'entraîneur du club-école de l'équipe au cours des quatre dernières campagnes. Tout le monde qui regarde attentivement le hockey voit à quel point le jeu est rapide maintenant et quand on parle de jouer rapidement, les joueurs se fatiguent. Ça prend beaucoup d'énergie pour jouer de cette façon et les équipes qui le font ont plus de profondeur. Vous devez avoir un quatrième trio qui peut jouer et pas seulement six ou sept minutes. »

Les Canucks ont terminé au 24e rang dans la LNH au chapitre des buts marqués la saison dernière (2,94) et ont marqué le deuxième plus bas total dans la ligue lors des deux dernières saisons (deux de plus que les Devils du New Jersey).

31 en 31 Canucks: Meilleurs espoirs | Grands enjeux | Analyse pour les poolers

Ils espèrent que Daniel (44 points; 15 buts, 29 aides) et Henrik Sedin (50 points; 15 buts, 35 aides) rebondissent cette saison. Mais ils auront 37 ans avant le début de la saison et ils savent que leurs meilleurs jours sont derrière eux. Les Canucks auront donc aussi besoin de la contribution d'Eriksson, qui a récolté 24 points (11 buts, 13 aides) en 65 matchs, sa pire prestation depuis sa saison recrue en 2006-07 avec les Stars de Dallas.

Green croit que la clé sera d'avoir une attaque équilibrée et d'améliorer l'unité d'avantage numérique qui s'est classée au dernier rang dans la LNH lors des deux dernières saisons (15 pour cent).

Gagner devrait aider à ce chapitre, lui qui a enregistré 18 de ses 50 points sur l'avantage numérique avec les Blue Jackets de Columbus la saison dernière. Il leur offrira aussi plus d'options puisqu'il peut jouer à l'aile ou au centre.

« Ça pourrait être difficile d'identifier un premier et un quatrième trio, mais en tant qu'entraîneur, c'est ce que tu veux, a dit Green. Tu veux une équipe à laquelle tu peux apporter des changements de match en match ou même pendant la rencontre. »

Les Canucks comptent sur Del Zotto et Wiercioch pour pallier la perte de Nikita Tryamkin, qui a quitté pour la KHL, et pour celle de Luca Sbisa aux mains des Golden Knights de Vegas au repêchage d'expansion. Le retour d'Erik Gudbranson, qui a été limité à 30 matchs la saison dernière en raison d'une blessure au poignet devrait aussi aider.

Le duo de gardiens de Nilsson et Jacob Markstrom tentera de remplacer le vétéran Ryan Miller, qui s'est entendu avec les Ducks d'Anaheim comme joueur autonome. Les deux gardiens de 6 pieds 6 pouces ont démontré de belles choses, mais aucun des deux n'a occupé le poste de partant dans sa carrière.

« Ils sont tous les deux à l'étape où ils doivent prouver qu'ils peuvent passer à la prochaine étape », a dit Green.

En voir plus