Skip to main content

31 en 31 : Analyse des Sharks de San Jose pour les poolers

Hertl et Labanc devraient connaître de bonnes saisons, mais Martin Jones devra rebondir

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Du côté des poolers, nous vous offrons un joueur à cibler au cours de la prochaine campagne, un joueur à éviter, et un joueur à surveiller, qui pourrait devenir une carte cachée si les astres s'alignent. Aujourd'hui, les Sharks de San Jose.

La fin de l'association entre Joe Pavelski et les Sharks de San Jose ne signifie pas seulement le départ du capitaine de l'équipe vers d'autres cieux - les Stars de Dallas pour être précis - elle signifie aussi que l'équipe devra combler le vide créé par le départ d'un joueur qui a maintenu une moyenne de 71 points par saison depuis cinq ans et qui n'a raté que sept matchs durant toute cette période.

C'est une lourde perte, qui pourrait s'ajouter à celle de Joe Thornton, auteur de 51 points l'an dernier, s'il décide de prendre sa retraite. Il est le temps de regarder vers le futur et se tourner vers les joueurs qui pourraient profiter de ces nombreux départs pour obtenir du temps de glace.

Prenez toutefois garde. Timo Meier, Evander Kane, Kevin Labanc, Tomas Hertl, Logan Couture et Brent Burns viennent tous de connaître la meilleure saison de leur carrière, ce qui est habituellement un signal d'alarme à prendre en considération pour les poolers. Rien ne garantit qu'ils seront en mesure d'atteindre ces sommets à nouveau, surtout si les Sharks marquent moins de buts que les 289 de la saison dernière, ce qui leur a valu le deuxième rang dans la LNH.

31 EN 31 SHARKS : Analyse de l'alignement | Les meilleurs espoirs | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

Cette attaque aurait cependant pu être encore plus dévastatrice si le défenseur Erik Karlsson n'avait pas raté plus de 35 pour cent de la dernière saison. Le potentiel offensif, ce n'est pas ce qui manque à San Jose.

Dans le cas de Labanc et Meier, ils sont encore jeunes et en pleine progression. Ils semblent être des choix sûrs dans un pool à long terme.

Il faudra aussi surveiller qui se retrouvera à l'aile sur le deuxième trio de l'équipe en début de saison. La porte est ouverte pour un jeune espoir, et si ce joueur se tire bien d'affaire, l'ajouter à votre équipe devra se faire rapidement.

À cibler : Tomas Hertl - À l'âge de 25 ans, Hertl a explosé la saison dernière avec sa meilleure récolte en carrière autant au chapitre des buts (35), des passes (39) et des points (74), une augmentation de 28 points par rapport à 2017-2018.

Or, Hertl a connu une deuxième moitié de saison d'enfer en enregistrant 41 points en autant de parties. Les poolers peuvent donc espérer, en le repêchant, obtenir un joueur capable d'accumuler un point par match, et qui fait donc partie de l'élite de la LNH.

Video: SJS@STL, #4: Hertl inscrit les Sharks au pointage

De ces 74 points, seulement 15 ont été inscrits sur le jeu de puissance, en comparaison aux 21 de Pavelski. On peut donc espérer une contribution plus importante en avantage numérique pour Hertl en 2018-2019.

À éviter : Martin Jones - Après avoir connu une saison désastreuse en 2018-2019, Martin Jones pourrait-il rebondir? Rien n'est moins sûr. Si votre pool récompense les gardiens pour les victoires uniquement, il demeure un bon choix. Toutefois, si la moyenne de buts alloués, le pourcentage d'arrêts et les blanchissages sont pris en compte, il sera beaucoup moins payant.

L'année dernière, Justin Braun et Marc-Édouard Vlasic ont été sur la glace lors de 57,99 et 54,83 pour cent des mises en jeu en zone défensive des Sharks, ce qui permettait à Erik Karlsson et, surtout, Brent Burns d'avoir droit à de juteuses mises en jeu en zone offensive et ainsi engraisser leurs statistiques. Parmi les défenseurs qui ont disputé plus de 50 matchs la saison dernière, Burns et Karlsson ont été les quatrième et neuvième défenseurs avec le plus haut pourcentage de départs en zone offensive.

Or, Braun n'est plus avec l'équipe alors que Vlasic, à 32 ans, ne pourra pas faire tout le travail seul. Voilà qui devrait mettre encore plus de pression sur Jones pour connaître du succès. Il faudra que les Sharks marquent beaucoup de buts pour compenser.

À surveiller/carte cachée : Kevin Labanc - La progression se poursuit pour Labanc, qui a atteint le cap des 50 points (17-39-56) pour la première fois de sa carrière à sa troisième saison dans la LNH. Or, Labanc a passé la majeure partie de la dernière campagne sur le troisième trio de l'équipe en compagnie de Thornton et Marcus Sorensen.

Avec les changements au noyau offensif de l'équipe, il devrait être celui qui en profitera le plus et pourrait se retrouver sur le premier trio en compagnie de Logan Couture et Timo Meier. Voilà une combinaison qui pourrait être payante pour la production de Labanc. Il pourrait même se retrouver sur la première vague du jeu de puissance des Sharks. Bref, il semble prêt pour de grandes choses.

Video: COL@SJS, #1: Labanc inscrit un but de toute beauté

Parlez-en à Joe Thornton, qui était aux premières loges pour voir la progression de l'attaquant de 23 ans en 2018-2019.

« Plus ça va aller et plus il va être confiant et fort, a mentionné Thornton en avril dernier à propos de son coéquipier. Ça prend du temps. Mais il a beaucoup progressé cette année et je suis très fier de lui. Surtout à cet âge, ton corps se développe encore, tes habiletés, ta mentalité. Il le mérite. Il vient ici chaque jour et il travaille, y met le temps nécessaire et c'est payant pour lui. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.