Skip to main content

31 en 31 : Analyse des Capitals de Washington pour les poolers

Les champions en titre offrent une multitude d'options aux poolers

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Du côté des poolers, nous vous offrons un joueur à cibler au cours de la prochaine campagne, un joueur à éviter, et un joueur à surveiller, qui pourrait devenir une carte cachée si les astres s'alignent. Aujourd'hui, les Capitals de Washington.

Il est très rare qu'une équipe qui remporte la Coupe Stanley effectue un changement d'entraîneur au cours de la saison morte. C'est pourtant ce qui s'est produit avec les Capitals, mais cela ne devrait pas inquiéter les poolers outre mesure.

Todd Reirden est déjà bien connu de ses joueurs, lui qui était adjoint à Barry Trotz, et les vedettes de la trempe d'Alex Ovechkin, Nicklas Backstrom, John Carlson et Evgeny Kuznetsov ont tous salué son embauche. Avec de telles munitions offensives, les poolers auront l'embarras du choix quand viendra le temps de piger dans la cour des Capitals. Il se pourrait même que Reirden donne un peu plus de latitude à ses joueurs que ne le faisait Trotz, reconnu pour son style plus défensif.

D'autres options intéressantes sont disponibles pour les poolers en fonction de leur type de pool. La valeur d'un joueur comme Tom Wilson explose dans les ligues qui comptabilisent les mises en échec et les minutes de punition, tout comme celles des défenseurs de soutien Matt Niskanen et Dmitry Orlov, si votre ligue tient compte des lancers bloqués et des mises en échec.

À cibler : Braden Holtby -- Depuis la saison 2014-15, alors qu'il avait amorcé 72 parties, le nombre de départs de Holtby ne cesse de diminuer, lui qui a été d'office pour seulement 54 matchs au cours de la dernière campagne. Pas surprenant qu'il ait été limité à 34 victoires, une déception pour les poolers après trois saisons de suite de plus de 40 gains. Il faut toutefois se souvenir que son adjoint Philipp Grubauer avait pris la relève en fin de saison alors que Holtby éprouvait beaucoup de difficulté. Grubauer n'est toutefois plus dans le portrait en raison d'une transaction qui l'a fait passer à l'Avalanche du Colorado, et on a vu pendant les séries éliminatoires que Holtby était encore capable d'être un gardien dominant. Ce n'est pas Pheonix Copley qui va lui voler son poste, et Ilya Samsonov n'est pas encore prêt à prendre la relève. Les statistiques de Holtby vont rebondir, tout comme son nombre de départs.

Video: WSH@VGK, #2: Holtby vole le but égalisateur à Tuch

À éviter : Lars Eller -- Eller a connu des séries éliminatoires fantastiques avec 18 points en 24 matchs, étant l'un des héros de la conquête de la Coupe Stanley. Il n'est toutefois pas le premier à connaître de grosses séries sans pour autant suivre avec des statistiques semblables la saison suivante. Eller a connu, à 29 ans, la meilleure saison de sa carrière avec des sommets au chapitre des buts (18), des points (36) et des points en avantage numérique (6). S'il parvient à répéter ces statistiques, ce sera déjà beaucoup, étant donné qu'il ne va jamais évoluer sur la première vague du jeu de puissance. Il va demeurer le troisième centre de l'équipe avec Backstrom et Kuznetsov devant lui, et il pourrait remplacer l'un de ces deux pivots à l'occasion en cas de blessures. Un joueur honnête, très utile à son équipe, mais pas pour les poolers.

31 EN 31 CAPITALS : Analyse de l'alignement | Les meilleurs espoirs | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

À surveiller : Jakub Vrana -- Un nouvel entraîneur derrière le banc des Capitals signifie que Vrana va obtenir un nouveau départ. Vrana possède d'incroyables aptitudes, et s'il devait trouver sa place sur l'un des deux premiers trios, il pourrait être la révélation de l'année à Washington. Il a flirté avec une moyenne d'un point par match à sa première saison dans la Ligue américaine de hockey (LAH), et il est parvenu à récolter 13 buts et 27 points en 73 matchs l'an dernier malgré une utilisation minimale en avantage numérique. Il pourrait avoir besoin d'une blessure pour faire sa place dans un rôle offensif, mais si cela devait se produire, il y a des chances qu'il devienne impossible de le retirer de ce rôle.

Video: WSH@VGK, #5: Vrana trouve la lucarne en échappée

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.