Skip to main content

31 en 31 : Analyse des Canucks de Vancouver pour les poolers

Hughes ne tardera pas à s'imposer à Vancouver, tandis que Pearson pourrait surprendre

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Du côté des poolers, nous vous offrons un joueur à cibler au cours de la prochaine campagne, un joueur à éviter, et un joueur à surveiller, qui pourrait devenir une carte cachée si les astres s'alignent. Aujourd'hui, les Canucks de Vancouver.

Les poolers ont pu assister à l'émergence spectaculaire d'Elias Pettersson avec les Canucks la saison dernière, ce qui est de bon augure pour les autres joueurs de premier plan de l'équipe.

Pettersson a remporté le trophée Calder en vertu d'une récolte de 66 points (28 buts, 38 passes) en 71 matchs. Le jeune Suédois de 20 ans a fait des flammèches avec Brock Boeser et Bo Horvat sur le jeu de puissance, et les trois jeunes joueurs pourraient avoir de l'aide cette saison.

Vancouver a fait l'acquisition de l'attaquant J.T. Miller par le biais d'une transaction avec le Lightning de Tampa Bay au cours de la saison morte, en plus d'embaucher l'attaquant Micheal Ferland et le défenseur Tyler Myers sur le marché des joueurs autonomes.

31 EN 31 CANUCKS : Analyse de l'alignement | Les meilleurs espoirs | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

Miller a récolté 20 points en avantage numérique avec le Lightning, la saison dernière, et devrait voir plus de temps de glace à forces égales à Vancouver qu'à Tampa Bay. Ferland a de son côté montré qu'il pouvait tirer son épingle du jeu à égalité numérique lorsqu'il évolue avec deux joueurs de premier plan, d'abord avec Sean Monahan et Johnny Gaudreau avec les Flames de Calgary, puis avec Sebastian Aho et Teuvo Teravainen avec les Hurricanes de la Caroline. Myers vient quant à lui de franchir le plateau des 30 points à chacune de ses deux dernières campagnes, lui qui n'avait pas atteint ce cap depuis sa deuxième saison dans la LNH en 2010-11.

Les poolers pourraient aussi être intéressés par les gardiens des Canucks pour la première fois depuis les belles années de Roberto Luongo. Jacob Markstrom a signé 28 victoires la saison dernière, et avec une amélioration de l'équipe devant lui, il pourrait afficher de meilleures statistiques périphériques. Le jeune Thatcher Demko pourrait toutefois obtenir de nombreux départs s'il montre rapidement qu'il est prêt à tenir son bout dans la LNH, et c'est lui que les poolers qui évoluent dans les ligues à long terme (keepers) devraient privilégier.

À cibler : Quinn Hughes - La période d'adaptation de Hughes à la LNH ne devrait pas être très longue. Son coup de patin et sa créativité lui ont déjà permis de récolter trois points en cinq matchs la saison dernière alors qu'il a paraphé son premier contrat professionnel au terme de sa carrière dans la NCAA. L'arrière de 19 ans va être utilisé à un moment ou à un autre sur la première vague du jeu de puissance, et s'il parvient à établir une chimie avec Pettersson, Horvat et Boeser, les poolers pourront profiter d'une saison magique de la part de Hughes dès cette année. On parle ici d'un défenseur recrue qui pourrait s'approcher du plateau des 50 points, dont plus de 20 auraient été obtenus en avantage numérique.

Video: LAK@VAN: Premier point de Hughes sur le but de Boeser

À éviter : Alexander Edler - Il peut sembler un brin étrange de recommander d'éviter un joueur qui vient de connaître sa meilleure saison en sept ans, mais la situation d'Edler au sein de la brigade défensive des Canucks a beaucoup changé au cours de la saison morte. Au cours de six des sept dernières saisons, Edler a été l'arrière de Vancouver le plus souvent utilisé en moyenne en avantage numérique. Il a d'ailleurs profité de cette utilisation pour récolter 17 de ses 34 points sur le jeu de puissance la saison dernière. L'embauche de Myers et l'arrivée dans la LNH de Hughes vont faire en sorte qu'il est fort possible qu'Edler soit muté à la deuxième vague en supériorité numérique, ce qui serait catastrophique pour ses statistiques offensives. S'il demeure une option intéressante dans les ligues multicatégories, Edler demeure un risque en raison de son bilan de santé plutôt lourd. Il a en effet raté près de 20 matchs par année en moyenne au cours des six dernières campagnes. La transition s'accélère vers le nouveau noyau de l'équipe à Vancouver, et Edler appartient à la vieille garde qui sera appelée à céder sa place plus tôt que tard.

À surveiller/carte cachée : Tanner Pearson - Pearson n'a jamais semblé retrouver la touche de marqueur qui lui a permis d'inscrire 24 buts avec les Kings de Los Angeles en 2016-17, et il a été de nouveau décevant la saison dernière alors qu'il a été limité à 27 points en 80 matchs avec trois équipes, les Kings, les Penguins de Pittsburgh et les Canucks. Il faut toutefois noter que 18 de ces points ont été des buts, et que neuf de ces buts ont été marqués en 19 parties avec les Canucks. Il a surtout été jumelé à Horvat à forces égales, et il a été employé sur la deuxième vague du jeu de puissance. Son pourcentage de tirs de 21,4 pour cent affiché avec les Canucks ne pourra être soutenu pendant une saison complète, mais s'il parvient à s'accrocher à Horvat à forces égales, Pearson pourrait redevenir un marqueur de 20 buts et finalement franchir le plateau des 50 points cette saison.

Video: VAN@STL: Pearson prend les choses en mains

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.