Skip to main content

31 en 31 : Analyse des Blue Jackets de Columbus pour les poolers

Malgré la situation incertaine d'Artemi Panarin, il y a des options intéressantes à Columbus

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Du côté des poolers, nous vous offrons un joueur à cibler au cours de la prochaine campagne, un joueur à éviter, et un joueur à surveiller, qui pourrait devenir une carte cachée si les astres s'alignent. Aujourd'hui, les Blue Jackets de Columbus.

Les poolers à la recherche d'un joyau à la ligne bleue peuvent faire leurs emplettes chez les Blue Jackets, où Seth Jones et Zach Werenski sont deux des meilleurs jeunes arrières de la LNH. À l'attaque, le piètre rendement de l'avantage numérique de Columbus en début de saison (11,8 pour cent au 1er janvier) a plombé la production de plusieurs attaquants l'an dernier. De plus, le statut incertain de leur meilleur pointeur Artemi Panarin, lui qui ne semble pas vouloir s'entendre à long terme avec les Blue Jackets et qui pourrait devenir joueur autonome sans compensation au terme de la saison, fait en sorte qu'il est difficile de regarder trop loin en ce qui concerne les combinaisons de trios. Peu importe le sort qui attend Panarin, il existe des options intéressantes en attaque du côté de Columbus.

À cibler : Cam Atkinson - Atkinson a connu un lamentable début de saison l'an dernier, avec seulement 13 points en 32 parties. Il était plongé dans les négociations de sa prolongation de contrat de sept ans, finalement conclue le 16 novembre, en plus d'être ennuyé par deux blessures qui l'ont contraint à rater un total de 17 rencontres. Au retour de sa deuxième blessure au mois de janvier, les poolers ont retrouvé le Cam Atkinson qu'ils avaient repêché assez rapidement en souhaitant qu'il reproduise sa saison de 35 buts réussie en 2016-17. Il a récolté 33 points en 33 matchs après son retour, touchant notamment la cible 14 fois à ses 20 dernières parties. Le statut de Panarin va évidemment avoir une incidence sur son rendement, mais il ne faut pas oublier qu'il a connu cette saison de 35 buts, il y a deux ans, en évoluant principalement avec Brandon Dubinsky et Boone Jenner à forces égales. Ne faites pas l'erreur d'accorder trop d'importance à ses statistiques finales de la dernière saison, et de considérer Atkinson comme un joueur de 46 points.

Video: CBJ@WSH, #2: Atkinson fait mouche en échappée

À éviter : Nick Foligno - Foligno a débarqué sur le radar des poolers après sa saison magique de 73 points en 79 matchs en 2014-15, et ils se sont bousculés pour sélectionner le robuste attaquant la saison suivante. Depuis ce temps, Foligno joue avec leurs nerfs en alternant des saisons très décevantes (respectivement 37 et 33 points en 2015-16 et 2017-18) et encourageantes (51 points en 2016-17). Le dénominateur commun de ses deux dernières bonnes saisons : la production en avantage numérique. Il a récolté 47 points sur le jeu de puissance au cours des deux saisons où il a franchi le plateau des 50 points, mais seulement 17 au cours des deux autres campagnes. Le fait qu'il ait été exclu de la première vague du jeu de puissance à la fin de la saison dernière fait en sorte qu'il est fort peu probable que l'attaquant de 30 ans rebondisse de belle façon cette saison.

31 EN 31 BLUE JACKETS : Analyse de l'alignement | Les meilleurs espoirs | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

À surveiller : Oliver Bjorkstrand - Bjorkstrand a reçu une belle marque de confiance de la part des Blue Jackets en recevant une entente de trois ans cet été. L'attaquant danois a discrètement récolté 40 points la saison dernière, ce qui lui a conféré le quatrième rang parmi les attaquants des Blue Jackets. Il a montré au cours de son passage dans les rangs juniors (290 points en 193 matchs) qu'il possédait un flair offensif indéniable. Il a aussi prouvé qu'il pouvait tirer son épingle du jeu dans les rangs professionnels en séries éliminatoires de la Coupe Calder en 2016, alors qu'il avait été nommé joueur le plus utile avec une récolte de 10 buts et 16 points en 17 parties. Après avoir disputé une première saison complète dans la LNH, il pourrait fort bien être l'une des belles éclosions de la saison dans la ligue en 2018-19.

Video: CBJ@WSH, no 5: Bjorkstrand crée l'égalité

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.