Skip to main content

31 en 31 : Analyse des Blackhawks de Chicago pour les poolers

Plusieurs gros canons des Blackhawks ont perdu leur attrait pour les poolers

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Du côté des poolers, nous vous offrons un joueur à cibler au cours de la prochaine campagne, un joueur à éviter, et un joueur à surveiller, qui pourrait devenir une carte cachée si les astres s'alignent. Aujourd'hui, les Blackhawks de Chicago.

Il y a quelques saisons à peine, les Blackhawks étaient une pépinière fertile en joueurs d'impact pour les poolers. Il y a certes encore des noms incontournables à Chicago, avec en tête de liste l'attaquant Patrick Kane, mais plusieurs des vedettes des années glorieuses de l'équipe n'offrent plus le rendement auquel les poolers ont été habitués. Jonathan Toews est un joueur qui est beaucoup plus utile à une équipe de la LNH que dans votre pool, peu importe son format. Des joueurs comme Brandon Saad et Duncan Keith ont ralenti, et la situation du gardien Corey Crawford est nébuleuse et apporte son lot d'incertitudes pour les poolers. Il y a cependant une belle relève qui s'annonce, et certains de ces jeunes joueurs offrent aux poolers une alternative intéressante.

À cibler : Alex DeBrincat -- Le petit attaquant a connu une impressionnante saison recrue, avec une récolte de 52 points (28 buts, 24 passes). Il a accompli cela sans avoir la chance d'évoluer avec des compagnons de trio réguliers. L'attaquant avec lequel il a passé le plus de temps sur la glace à forces égales a été Patrick Sharp. Il a toutefois patiné aux côtés de Kane au dernier Championnat du monde de la FIHG, où il a amassé neuf points en dix parties. L'entraîneur Joel Quenneville pourrait être tenté de réunir ces deux joueurs sur le même trio la saison prochaine, ce qui pourrait permettre à DeBrincat d'atteindre le plateau des 30 buts et des 60 points.

Video: CHI@STL: Le tir de Debrincat a raison d'Allen

À éviter : Brent Seabrook -- Il reste six ans au contrat de Seabrook, mais on voit déjà l'âge rattraper le défenseur de 33 ans. Pour une deuxième campagne de suite, Seabrook a vu sa production offensive chuter d'au moins 10 points. Il est utilisé constamment sur la deuxième vague du jeu de puissance et son inefficacité a contribué au piètre rendement de l'attaque massive de Chicago (16,0 pour cent, 28e rang de la LNH). Les poolers doivent oublier sa saison magique de 14 buts et 49 points réussie en 2015-16, puisqu'il semble de plus en plus évident qu'elle représente l'exception plutôt que la norme, et considérer Seabrook comme un défenseur capable de récolter environ 30 points, sans apporter une contribution importante dans les autres catégories.

31 EN 31 BLACKHAWKS : Analyse de l'alignement | Les meilleurs espoirsToutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

À surveiller : Dylan Sikura -- Après avoir été finaliste au trophée Hobey Baker, remis au joueur par excellence de la NCAA, à ses deux dernières saisons universitaires, Sikura a effectué ses débuts dans la LNH en fin de saison l'an dernier et a récolté trois mentions d'aide en cinq matchs. Les départs de Sharp, Vinnie Hinostroza et Anthony Duclair font en sorte que quelques postes sont disponibles en attaque à Chicago. Habile fabricant de jeux, Sikura pourrait très bien se retrouver aux côtés de Kane ou Toews sur l'un des deux premiers trios en plus de passer beaucoup de temps en avantage numérique.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.