Skip to main content

31 en 31 : Les Ducks sous la loupe

Le gardien Ryan Miller représente l'ajout le plus important à un alignement quasiment inchangé

par Lisa Dillman @reallisa / Journaliste NHL.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Ducks d'Anaheim.
 
Il est rare qu'une transaction majeure implique un gardien réserviste. Mais ce fut le cas chez les Ducks d'Anaheim, qui ont essentiellement maintenu le statu quo après avoir atteint la finale de l'Association de l'Ouest, où ils ont été défaits en six matchs par les Predators de Nashville.

Le principal objectif des Ducks était de garder leur noyau intact afin d'avoir une autre chance de se battre pour la Coupe Stanley. Ils sont parvenus à retenir leurs quatre meilleurs défenseurs en cédant l'espoir Shea Theodore aux Golden Knights de Vegas lors du repêchage d'expansion de la LNH. De plus, ils ont trouvé l'argent nécessaire pour s'entendre avec l'attaquant Patrick Eaves sur un contrat de trois ans d'une valeur de 9,45 millions $ après avoir échangé un choix de première ronde du repêchage 2017 aux Stars de Dallas le 24 février en retour d'un joueur qu'Anaheim considérait initialement comme étant un attaquant de location.

Cependant, le joueur autonome qu'ils ont ajouté n'est pas du tout un réserviste commun. Ryan Miller, lauréat du trophée Vézina en 2010, pourra soutenir et rivaliser avec le gardien no 1 John Gibson.

« Nous allons tous dire que [Gibson] sera l'homme ici », a commenté l'entraîneur des Ducks Randy Carlyle. « Mais [Gibson] devra encore une fois passer à la prochaine étape. Nous croyons qu'il a tout le talent nécessaire, mais nous voulons nous assurer d'avoir des renforts devant notre filet. Nous croyons que Ryan Miller cadre bien à nos besoins.

« Nous avons discuté de notre plan avec [Gibson] et avec Ryan Miller. Nous voulons nous assurer que ces deux joueurs sont prêts à rivaliser pour le poste. »

Carlyle passait beaucoup de temps avec les Ducks même avant de remplacer Bruce Boudreau derrière le banc le 14 juin 2016. Il est donc au courant des progrès que Gibson a faits jusqu'ici. Après avoir passé une saison comme entraîneur, Carlyle s'est dit impressionné par le jeune gardien, mentionnant que ce dernier a fait des pas de géant.

31 en 31 Ducks: Grands enjeux | Meilleurs espoirs | Analyse pour les poolers

« Il est maintenant un gardien âgé de 24 ans, a dit Carlyle. S'il continue de nous montrer qu'il peut passer à la prochaine étape de sa progression, il deviendra un gardien no 1 très efficace dans cette ligue. »

Une des raisons pour lesquelles les Ducks n'ont pas réussi à vaincre les Predators en finale de l'Ouest a été l'échec de leur jeu de puissance. Ce n'est pas un hasard si Eaves, qui a joué un rôle essentiel devant le filet en avantage numérique, était absent en raison d'une blessure au bas du corps.

En plus de convaincre Eaves de demeurer, les Ducks ont également récompensé leur défenseur no 1 Cam Fowler avec un contrat de huit ans d'une valeur de 52 millions $ le 1er juillet. Fowler croit que les hauts et les bas des dernières campagnes ont préparé les Ducks à franchir la prochaine étape.

« Je crois fermement que les équipes doivent vivre de telles expériences afin de se développer et d'apprendre à surmonter des obstacles, a-t-il dit. Nous avons réussi à le faire. »

Carlyle est un grand amateur de Fowler, qui a mené les Ducks au chapitre de la moyenne de temps de glace par match la saison dernière (24:50).

« Je peux me rappeler quand Cam Fowler entamait sa deuxième saison, a raconté Carlyle. Tout le monde parlait d'un lendemain de veille. À cette époque-là, nous voulions seulement que Cam égale ce qu'il avait accompli à sa première saison.

« Encore une fois, il s'agit du jeu de notre équipe. Je veux m'assurer que nous tempérons les attentes et la pression que nous mettons sur certains jeunes joueurs qui ont connu une bonne campagne à leur première saison dans la LNH. Tout le monde s'attend maintenant à ce qu'ils fassent un pas de géant. »

Cela dit, Carlyle ne voulait pas se limiter à un objectif particulier pour 2017-18.

« Nous laissons les déclarations et les prédictions à d'autres personnes, a-t-il dit. Nous avons fait pareil la saison dernière. Nous n'avons émis aucune déclaration audacieuse.

« Nous allons continuer de travailler pour être une équipe d'élite. C'est notre objectif, le reste se mettra en place. »

« Nous croyons toujours au début de la saison que nous pourrons rivaliser pour la Coupe Stanley. Je ne vois pas pourquoi cette saison serait différente », a conclu Fowler.

En voir plus