Skip to main content

31 en 31 : Analyse des Islanders de New York pour les poolers

Pulock est un pari intéressant au sein d'une formation qui offre peu de joueurs très productifs

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Du côté des poolers, nous vous offrons un joueur à cibler au cours de la prochaine campagne, un joueur à éviter, et un joueur à surveiller, qui pourrait devenir une carte cachée si les astres s'alignent. Aujourd'hui, les Islanders de New York.

Les Islanders sont d'abord et avant tout une équipe défensive, ce qui a fait en sorte que leurs meilleurs joueurs n'ont été que peu productifs la saison dernière, et après un été marqué au sceau de la stabilité, la situation ne devrait pas être bien différente en 2019-20.

L'attaquant Mathew Barzal est le seul à avoir franchi le plateau des 60 points chez les Islanders, la saison dernière, et il devrait être sélectionné assez rapidement dans tous les formats de pools encore une fois cette année, surtout dans les ligues à long terme.

31 EN 31 ISLANDERS : Trois enjeux à surveiller | Les meilleurs espoirs | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

Pour le reste, les Islanders misent sur plusieurs joueurs vers lesquels les poolers peuvent se tourner en milieu de repêchage. C'est notamment le cas des attaquants Anders Lee et Josh Bailey, pour qui la perte du joueur de centre John Tavares a fait très mal. Lee a été incapable d'atteindre le plateau des 30 buts après en avoir inscrit 40 aux côtés de Tavares en 2017-18, tandis que Bailey est revenu à une production oscillant entre 50 et 60 points après en avoir obtenu 71 la saison précédente.

Les attaquants Jordan Eberle et Brock Nelson sont deux autres joueurs qui pourraient intéresser les poolers une fois les premières rondes du repêchage complétées. Eberle vient d'égaler sa pire saison en carrière avec 37 points (19 buts, 18 passes) et on peut logiquement s'attendre à ce qu'il fasse un peu mieux cette saison.

Dans les ligues multicatégories qui comptabilisent le différentiel, les joueurs des Islanders représentent un excellent pari. Les équipes de l'entraîneur Barry Trotz font toujours bonne figure à ce chapitre. À preuve, seuls quatre joueurs ont terminé avec un différentiel négatif la saison dernière.

Enfin, les poolers devront avoir à l'œil la situation des gardiens. La saison dernière, les portiers des Islanders étaient peu avantageux pour les poolers, car ils se sont partagé presque également les départs. L'arrivée de Varlamov vient toutefois changer la donne. Thomas Greiss obtiendra certainement sa part de matchs, mais les Islanders ont donné un vote de confiance à Varlamov en lui consentant un contrat de quatre ans. Il y a donc fort à parier qu'il obtiendra un peu plus de départs que son auxiliaire, d'autant plus qu'il a déjà prouvé être capable d'assumer le rôle de partant.

À cibler : Ryan Pulock - Le joueur de 24 ans a été le défenseur le plus productif de son équipe avec 37 points (neuf buts, 28 passes) en 82 rencontres, et ce, même en étant le joueur le plus utilisé dans les situations défensives. La saison dernière, aucun joueur des Islanders n'a pris plus de mises en jeu en territoire défensif que Pulock (461). Autrement dit, Pulock pourrait difficilement être utilisé encore plus souvent en défensive, et il faut donc considérer cette production comme un minimum, car si Trotz en vient à l'utiliser plus souvent en attaque, il pourrait atteindre le plateau des 45 points. La saison dernière, Pulock a été employé sur la deuxième vague du jeu de puissance (moyenne de 1:53 par match) et il en a profité pour amasser neuf points. C'est un de moins que son coéquipier Leddy, à qui l'on confie beaucoup plus de temps de jeu avec l'avantage d'un homme (2:48). Ça démontre toute l'efficacité de Pulock au sein d'un jeu de puissance qui ne pourra pas être pire la saison prochaine (14,5 pour cent). Les poolers ne se jetteront pas sur lui et il pourrait être ce que l'on appelle communément un sleeper, un pari qui pourrait rapporter gros.

Video: BUF@NYI: Pulock vise entre les jambières

À éviter : Nick Leddy - Les poolers sont nombreux à se tourner vers Leddy, car il a trois saisons de 40 points ou plus à son actif et il est employé sur la première vague du jeu de puissance des Islanders. Toutefois, ses statistiques offensives ne sont guère reluisantes. Leddy est le joueur des Islanders à avoir entamé le plus de présences en territoire offensif (356), la saison dernière, et il a été le quatrième joueur le plus utilisé en avantage numérique, mais pourtant, il n'a obtenu que 26 points (quatre buts, 22 mentions d'aide) et sa récolte de points sur le jeu de puissance est en baisse depuis quatre saisons. Il a également affiché le quatrième pire différentiel de tirs tentés à 5-contre-5 (-296) de la LNH, ce qui signifie que les Islanders ont généré très peu d'offensive quand il était sur la glace. Leddy pourra difficilement faire pire cette fois, mais avec Pulock qui lui souffle dans le cou et l'espoir Noah Dobson qui s'amènera rapidement, ses belles années sont peut-être derrière lui.

Video: NYI@PHI: Leddy bat Hart sur réception

À surveiller : Anthony Beauvillier - La dernière saison de Beauvillier a été difficile, lui qui a récolté seulement 28 points. Il représente toutefois une carte cachée, car il est le candidat le plus logique pour évoluer à la gauche de Mathew Barzal à 5-contre-5. Depuis deux saisons, les deux évoluent régulièrement ensemble, et il ne faut pas oublier que Beauvillier avait obtenu 36 points, dont 21 buts, en 2017-18, en grande partie grâce à Barzal. Il est vrai que Trotz pourrait décider d'employer Lee avec Barzal, mais les deux n'ont pas affiché une belle chimie lorsque jumelés la saison dernière. Lee n'a obtenu que quatre points en même temps que Barzal à forces égales. Les poolers devront surveiller les combinaisons de trio des Islanders, mais Beauvillier représente une belle option au ballottage. Si les astres s'alignent, le plateau des 45 points est tout à fait envisageable.

Video: PIT@NYI, #2: Beauvillier nivelle la marque

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.