Skip to main content

30 en 30: Les grands enjeux chez les Sabres

Buffalo espère que l'ajout de Kyle Okposo et Dmitry Kulikov à un jeune noyau talentueux se révélera une combinaison gagnante

par Joe Yerdon / Correspondant LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 30 équipes de la ligue pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les principales raisons d'être optimiste et les grandes questions entourant les Sabres de Buffalo :

Les Sabres de Buffalo ont amélioré leur fiche de 27 points la saison dernière, et ils vont maintenant chercher à participer aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois depuis 2010-11.

 

L'entraîneur des Sabres Dan Bylsma souhaitait que son équipe soit plus difficile à affronter, et le directeur général Tim Murray a fait sa part en embauchant l'attaquant et joueur autonome Kyle Okposo pour sept ans et en faisant l'acquisition du défenseur Dmitry Kulikov des Panthers de la Floride. Okposo et Kulikov, ainsi que le noyau formé des centres Ryan O'Reilly, Jack Eichel et Sam Reinhart ainsi que du défenseur Rasmus Ristolainen, donneront aux Sabres plusieurs raisons de voir grand.

Voici quatre raisons d'être optimiste cette saison :

1. L'éclosion des jeunes joueurs de talent

Si les Sabres souhaitent participer aux séries, ils iront aussi loin que leurs jeunes joueurs pourront les mener. La saison dernière, Eichel, 19 ans, a récolté 56 points (24 buts, 32 passes) et Reinhart, 20 ans, en a obtenu 42 (23 buts, 19 passes) en tant que recrues, tandis que Rasmus Ristolainen, 21 ans, a établi un sommet en carrière de 41 points (neuf buts, 32 passes) en plus de s'établir comme un véritable défenseur numéro un.

Eichel et Reinhart ont été les deux meilleurs buteurs des Sabres la saison dernière, et Buffalo mise aussi sur Okposo, Ryan O'Reilly et Evander Kane à l'attaque. Ristolainen a appris les rudiments du jeu défensif auprès de Josh Gorges et pourrait être jumelé à Kulikov lorsque la saison prendra son envol.

Le gardien Robin Lehner, âgé de 25 ans, est un autre élément de ce jeune noyau, et il va chercher à rebondir après avoir vu sa saison être minée par les blessures.

30 en 30 Sabres: Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Analyse pour les poolers

2. Suivre l'exemple de Ryan O'Reilly

Lorsque les Sabres ont fait l'acquisition d'O'Reilly de l'Avalanche du Colorado avant la dernière saison, ils savaient qu'ils mettaient la main sur un bon joueur. Ce qu'ils n'avaient peut-être pas réalisé, c'est qu'ils obtenaient du même coup leur attaquant le plus complet.

O'Reilly a été le meilleur joueur des Sabres en avantage et en désavantage numérique, et il était utilisé pour les mises en jeu importantes en territoire défensif. Même s'il se chargeait de toutes ces tâches, il a mené les Sabres avec 60 points (21 buts, 39 passes), et ce même s'il a raté 11 matchs. Lorsqu'il ne marquait pas de buts, O'Reilly apportait tout de même sa contribution; au cours d'une séquence de 24 matchs sans trouver le fond du filet entre le 10 janvier et le 28 mars, il a amassé 18 mentions d'aide.

3. L'attaque de Kyle Okposo

Okposo a été embauché en raison de son profil d'attaquant de puissance. Il peut foncer au filet et marquer des buts (22 la saison dernière avec les Islanders de New York), et peut-être plus important encore, il peut aider ses coéquipiers à marquer. De ses 369 points en carrière dans la LNH, 230 sont des mentions d'aide. Peu importe les joueurs qui seront sur la glace avec lui, ils vont profiter de ses aptitudes de fabricant de jeux.

« Je vais sauter sur la glace et jouer comme j'en suis capable, de la seule manière que je connais et me préparer de la même manière afin de m'assurer que mon jeu sera à point, a indiqué Okposo le mois dernier. J'ai le sentiment d'en être à un point de ma carrière où je sais ce que je dois faire pour connaître du succès, et je vais continuer à le faire et de continuer de m'améliorer. Cela n'a jamais changé tout au long de ma carrière, et mon approche ne va pas changer juste parce que j'ai signé un contrat à long terme. »

4. Deuxième saison de Dan Bylsma

L'une des principales choses qui ont découlé de l'embauche de Bylsma pour les Sabres est l'établissement d'un système plus structuré. Buffalo avait éprouvé de la difficulté à empêcher leurs adversaires de lancer et de marquer au cours des deux saisons précédant l'arrivée de Bylsma, mais cela a changé la saison dernière. Les Sabres ont marqué 46 buts de plus que la saison précédente, et en ont accordé 54 de moins.

L'époque où les équipes adverses pouvaient tirer et obtenir des chances de marquer pendant 60 minutes contre Buffalo est révolue. Les Sabres sont passés d'un différentiel de moins-1789 au chapitre des tentatives de tirs à 5-contre-5 en 2014-15 à moins-350 la saison dernière. Avec une saison complète du système de Bylsma, Buffalo va miser sur sa vitesse et son talent pour passer à la prochaine étape.

Voici trois grandes questions auxquelles les Sabres font face :

1. Est-ce que Robin Lehner peut faire le travail devant le filet?

La saison dernière a été difficile pour Lehner. Sa condition physique était déficiente à son arrivée au camp d'entraînement puisqu'il n'avait pu s'entraîner avant la fin du mois de juillet puisqu'il se remettait d'une commotion cérébrale subie en février. Lehner a ensuite subi une entorse à la cheville à son premier match de la saison le 8 octobre, ce qui l'a contraint à l'inactivité pendant trois mois. Il a disputé 20 parties de plus avant de voir sa saison prendre fin le 30 mars en raison d'une opération à la cheville.

« Comme j'étais aux prises avec tous ces problèmes, que je n'avais pas joué en raison de ma commotion cérébrale à mon arrivée au camp et avec mes problèmes au pied, je suis tout de même satisfait de mon rendement, a noté Lehner en avril. Nous avons subi plusieurs défaites par un but, mais il y a eu des séquences où l'équipe a très bien joué, nous ne parvenions simplement pas à trouver le fond du filet. »

Au cours des 21 parties auxquelles Lehner a pris part, il a conservé une fiche de 5-9-5 en plus d'afficher des sommets chez les Sabres avec un pourcentage d'arrêts de ,924 et une moyenne de buts alloués de 2,47. Son pourcentage d'arrêts lui aurait conféré une égalité au quatrième rang de la LNH s'il avait disputé suffisamment de matchs pour être admissible. S'il peut maintenir le même rendement pendant une saison complète, les doutes entretenus à propos des gardiens seront rapidement dissipés.

2. Est-ce que Dmitry Kulikov est la pièce manquante à la ligne bleue?

Murray souhaitait mettre la main sur un défenseur gaucher pouvant évoluer sur la première paire depuis son arrivée en poste en 2014, et il l'a finalement obtenu en Kulikov, qui aura la chance de jouer avec Ristolainen ou Zach Bogosian au sien des deux premiers duos d'arrières des Sabres.

« Il apporte de la robustesse, il joue de manière dure », a évoqué Murray en parlant de Kulikov au repêchage 2016 de la LNH. « Il ne va pas se battre, il ne va pas créer de la peur chez nos adversaires par sa simple présence sur le banc, mais il faut garder la tête haute lorsqu'il se trouve sur la glace. Il va vous frapper, il va vous faire culbuter, il va vous faire payer le prix si votre tête est trop basse.

« Il effectue une très bonne première passe. Je crois qu'il est excellent défensivement. Il n'est pas très offensif, mais je pense qu'il peut en donner un peu plus, non pas que je souhaite élever les attentes à son endroit, mais il peut en donner un peu plus dans ce domaine… il peut jouer dans toutes les situations et il est très compétitif. Il ne sera pas facile à affronter. »

3. Qui va jouer avec Okposo?

La réponse à cette question peut sembler évidente puisqu'il y a un poste vacant à l'aile droite d'O'Reilly et d'Evander Kane.

Cependant, les Sabres pourront compter sur le retour de Tyler Ennis, lui qui a raté la majorité de la dernière saison en raison d'une commotion cérébrale. Au cours des 23 matchs qu'il a disputés, il n'a pas montré de grande chimie aux côtés d'Eichel. Cela pourrait pousser Bylsma à tenter différentes combinaisons de trios au cours du camp d'entraînement et au début de la saison. Okposo, qui est un ailier droit naturel, mais qui peut aussi évoluer à gauche, pourrait passer du temps aux côtés d'Eichel et Reinhart.

Si l'ailier gauche et joueur autonome Jimmy Vesey s'entend avec les Sabres, qui détiennent ses droits exclusifs de négociation jusqu'au 15 août, cela pourrait influencer la situation, mais Okposo va vraisemblablement passer beaucoup de temps avec O'Reilly et Eichel, que ce soit à forces égales ou sur le jeu de puissance.

 

En voir plus