Skip to main content

30 en 30: Les Flames sous la loupe

L'ajout d'Elliott et de Gulutzan au coeur des grands changements faits par le d.g. Brad Treliving

par Aaron Vickers / Correspondant LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 30 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Flames de Calgary:

Une conclusion décevante à la dernière saison a incité le directeur général des Flames de Calgary Brad Treliving à apporter des changements importants à l'équipe.

Treliving n'a pas hésité à retoucher à des aspects de l'équipe et il fonde de grands espoirs en vue de cette saison.

« Nous avons beaucoup de raisons pour être optimistes, a soumis Treliving. Nos jeunes joueurs ont un an de plus. Je pense que notre équipe va être plus mûre. Cela dit, il y a des choses que nous avons besoin de changer. »

Après avoir vu les Flames terminer la saison avec une fiche de 35-40-7, 10 points derrière le Wild du Minnesota dans la course à la seconde place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires dans l'Association de l'Ouest, Treliving a amorcé le travail en congédiant l'entraîneur Bob Hartley le 3 mai.

Hartley, récipiendaire du trophée Jack Adams à titre de meilleur entraîneur dans la LNH 11 mois plus tôt, a été remplacé par Glen Gulutzan le 17 juin.

« Il aura un gros impact, a dit Treliving à propos de Gulutzan. Je sais que nous avons beaucoup discuté de notre style de jeu. Il y aura des ajustements. Il faudra un peu de temps, mais je crois qu'il aura une influence considérable sur notre groupe. »

30 en 30 Flames: Meilleurs espoirs | Analyse pour les poolers | Grands enjeux

Gulutzan, qui a passé les trois dernières saisons à titre d'entraîneur adjoint des Canucks de Vancouver, a en tête ses propres modifications à apporter à l'alignement.

« Il y aura assurément un virage quant au style, a-t-il dit. Nous allons modifier le style de jeu. Nous voulons jouer plus rapidement. Nous serons encore plus déterminés à repousser des entrées dans notre zone. Notre positionnement et notre façon de nous défendre contre les attaques vont significativement changer. La façon dont nous quittons notre zone avec la rondelle va changer. Ce sont tous des changements fondamentaux. »

Gulutzan hérite d'une formation qui a déjà subi des modifications importantes.

Les Flames ont rompu les liens avec les quatre gardiens qui ont porté leurs couleurs la saison dernière: Karri Ramo, Jonas Hiller, Niklas Backstrom et Joni Ortio. Le groupe combiné a présenté le pire pourcentage d'arrêts dans la LNH (0,898) et a accordé le plus grand nombre de buts en temps réglementaire et en prolongation (257).

Calgary a fait l'acquisition du gardien Brian Elliott dans une transaction avec les Blues de St. Louis le 24 juin avant de s'entendre avec le gardien joueur autonome Chad Johnson sur les modalités d'un contrat d'un an la semaine suivante.

Elliott a mené tous les gardiens de la LNH ayant disputé plus de 13 matchs avec un pourcentage d'arrêts de ,930. Il a fini au deuxième rang dans la LNH avec une moyenne de buts alloués de 2,07.

« Tout commence devant le filet pour nous, a expliqué Treliving. Nous avons stabilisé la position. Nous avons acquis deux joueurs qui seront affamés et qui possèdent de bons bilans. Je pense que la cohabitation sera bonne. Nous devons trouver le moyen de garder la rondelle hors de notre filet. Ce n'est pas simplement une question de compter sur le gardien. Oui, nous devons être constants à cette position, mais ça repose aussi sur notre jeu défensif. »

Les Flames ont également modifié leur noyau d'attaquants.

Calgary a laissé partir sur le marché des joueurs autonomes les vétérans Joe Colborne et Josh Jooris, ainsi que les espoirs Kenny Agostino, Bill Arnold, Drew Shore et Bryce van Brabant.

Pour les remplacer, l'équipe a fait l'acquisition d'Alex Chiasson dans une transaction avec les Sénateurs d'Ottawa et a mis sous contrat le vétéran attaquant joueur autonome Troy Brouwer. Les Flames ont également sélectionné l'attaquant Matthew Tkachuk en première ronde (sixième au total) au repêchage de juin.

Malgré tout ça, le plus gros défi auquel Treliving fait face est de conclure de nouvelles ententes avec les attaquants Johnny Gaudreau et Sean Monahan, qui possèdent le statut de joueurs autonomes avec compensation. Gaudreau (78 points) et Monahan (63) ont terminé la saison dernière aux premier et deuxième rangs des marqueurs de l'équipe.

« Nous sommes vraiment confiants de régler ces dossiers. Ce n'est qu'une question de temps, affirme le directeur général. Il ne faut pas brusquer les choses. Il faut continuer de travailler afin de réaliser des progrès. C'est ce que nous faisons. »

Les Flames ont déjà abattu beaucoup de besogne, mais retenir les services pour longtemps de leurs deux jeunes plus prometteurs joueurs représentera la touche.

En voir plus