Skip to main content

30 en 30: Les Canucks sous la loupe

Rajeunir l'équipe tout en demeurant compétitif est l'objectif premier des mouvements de personnel

par Kevin Woodley / Correspondant LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 30 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Canucks de Vancouver:

L'été de Jim Benning ressemble énormément à ses deux premiers étés à titre de directeur général des Canucks de Vancouver. En effet, ce dernier tente toujours de trouver le juste équilibre qui lui permettra de rajeunir son équipe vieillissante sans toutefois sacrifier ses chances de participer à nouveau aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley. 

Après avoir raté les séries éliminatoires pour une seconde fois en trois saisons, les Canucks ont fait l'acquisition du défenseur Erik Gudbranson (24 ans) des Panthers de la Floride et ont conclu une entente de 6 ans d'une valeur de 36 millions $ avec le joueur autonome de 31 ans Loui Eriksson. Ce dernier ajout n'a été qu'une question d'argent pour les Canucks, mais, tout comme au lendemain de l'échange qui lui avait permis d'acquérir le centre Brandon Sutter des Penguins de Pittsburgh l'été dernier, Benning a essuyé les critiques après avoir acquis Gudbranson des Panthers contre deux choix au repêchage et le centre de 20 ans Jared McCann.

Plusieurs observateurs se sont interrogés sur les raisons poussant une équipe au 28e rang de la LNH à échanger des choix de repêchage et des espoirs plutôt qu'à les conserver, surtout lorsque son directeur général avait justement été embauché pour son flair au repêchage.

« Il m'a fallu céder quelques choix au repêchage au cours des dernières années parce que je voulais que l'équipe actuelle demeure concurrentielle et que les jeunes joueurs s'épanouissent dans un environnement gagnant, a expliqué Benning. Ces décisions ont été difficiles à prendre, mais je crois désormais que nous n'échangerons plus de choix au repêchage, à moins que cela nous permette d'acquérir un jeune joueur de grand talent. »

30 en 30 Canucks: Meilleurs espoirs | Analyse pour les poolers | Grands enjeux

Ces échanges de choix au repêchage ont permis de combler les écarts générationnels de l'alignement, reposant sur un noyau vieillissant formé entre autres de Daniel Sedin et Henrik Sedin, qui auront 36 ans avant le début de la saison, et sur les espoirs Bo Horvat (21 ans), Ben Hutton (23 ans) et Jake Virtanen (19 ans). Des choix au repêchage ont été cédés pour acquérir Derek Dorsett, Linden Vey, Sven Baertschi et Philip Larsen, en plus d'être jumelés à d'autres actifs pour obtenir les services d'Andrey Pedan, d'Emerson Etem, de Brandon Prust, de Sutter et de Gudbranson. 

« L'alignement n'avait connu que très peu de changements avant mon arrivée puisque l'équipe connaissait du succès. Pour cette raison, l'équipe était composée de joueurs dans la trentaine et de très jeunes joueurs que nous repêchions », a commenté Benning. « Cette combinaison est loin d'être un gage de succès durable. À mon avis, pour gagner dans la LNH, une équipe doit pouvoir compter sur de bons joueurs âgés de 22 à 28 ans. Certaines des décisions que nous avons prises ont été profitables et d'autres n'ont pas été aussi fructueuses, mais nous nous devions de prendre les mesures nécessaires pour tenter de combler cet écart générationnel. »

Gudbranson fait partie du groupe d'âge ciblé par Benning et est neuf ans plus jeune que le défenseur qu'il remplace, Dan Hamhuis, qui s'est entendu avec les Stars de Dallas Stars à titre de joueur autonome sans compensation. Eriksson, lui, est plus âgé, mais est tout de même quatre ans plus jeune que le joueur qu'il remplace, le joueur autonome Radim Vrbata.

Ces deux joueurs devraient contribuer aux succès des Canucks aux deux extrémités de la patinoire.

Gudbranson sera appelé à gérer la circulation devant le filet de son équipe et à stabiliser une unité défensive qui a accordé en moyenne 2,91 buts par rencontre, bon pour le 23e rang dans la LNH la saison dernière. Eriksson, connu tant pour son jeu à l'attaque qu'en défense, a principalement été acquis pour améliorer la pire attaque de la LNH (moyenne de 2,27 buts par rencontre) après celle des Devils du New Jersey (moyenne de 2,22 buts par rencontre).

« Gudbranson se démarque par son jeu robuste en défensive et par son leadership », a ajouté Benning, soulignant que cette dimension du jeu manquait à l'équipe après le départ de Kevin Bieksa à Anaheim l'été dernier. « Il jouait un rôle important dans la stratégie de couverture défensive de la Floride et nous envisageons qu'il occupera un rôle tout aussi déterminant avec nous. »

Reste maintenant à voir si cela suffira à une équipe classée la saison dernière au 27e rang dans la LNH au chapitre du pourcentage de tentative de tirs à armes égales (47,2 pour cent) pour décrocher à nouveau une place en série, en grande partie parce que les statistiques de possession de rondelle de Gudbranson sont inférieures à la moyenne de l'équipe (pourcentage de tentative de tirs de 46,4 pour cent), bien que ces chiffres soulignent également que Gudbranson était utilisé lors de moments critiques en zone défensive et qu'il affrontait régulièrement les meilleurs joueurs adverses.

Le retour de Sutter en santé devrait également donner un coup de pouce à l'équipe, lui qui n'a pris part qu'à 20 rencontres la saison dernière en raison de blessures. Tout comme l'ajout de l'attaquant Anton Rodin, joueur le plus utile à son équipe dans la Ligue élite de Suède la saison dernière, et du défenseur Philip Larsen, qui prendra la place du défenseur spécialiste en avantage numérique Yannick Weber et devrait avoir la chance d'évoluer sur la première paire défensive de l'équipe après avoir terminé cinquième pointeur au classement des défenseurs de la Ligue continentale de hockey, marquant 11 buts et obtenant 36 points en 52 rencontres avec Jokerit la saison dernière.

Rodin (25 ans) et Larsen (26 ans) font partie du groupe d'âge que Benning convoite et, tout comme Sven Baertschi et Bo Horvat, l'équipe comptera sur leur contribution offensive la saison prochaine.

« Nous devrons marquer plus souvent cette saison », a déclaré Benning. « Certains de nos jeunes talents se sont démarqués à ce chapitre la saison dernière et ils devront continuer à s'améliorer si nous voulons connaître du succès cette année. »

En voir plus