Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Bitten : «Tout un feeling!»

Will Bitten espère couronner son année en remportant la Coupe Memorial

par Dan Braverman, traduit par Vincent Régis @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Will Bitten était encore en train de s'habituer à son nouveau titre de champion de la OHL, quelques jours après que les Bulldogs de Hamilton aient remporté la Coupe Robertson dimanche.

«Tout un feeling!!» a été la réponse au message texte de félicitations qu'on lui a envoyé, à la suite du premier titre remporté par les Bulldogs depuis leur déménagement à Hamilton en 2015-2016.

Tweet from @WillBitten14: WOW. What a feeling! OHL CHAMPS �� #Memmer pic.twitter.com/E5Rwy1wuZv

À l'époque, Bitten n'aurait probablement même pas rêver de remporter un championnat, embourbé dans une situation difficile après le déménagement des Whalers de Plymouth à Flint, au Michigan, pour devenir les Firebirds.

«J'ai vraiment aimé ça à Plymouth. Ensuite, notre équipe a été vendue et nous avons déménagé à Flint. Beaucoup de choses se sont passées cette année-là. J'ai eu une excellente année, personnellement, a expliqué Bitten, qui a plus que doublé sa production de 2014-2015 avec 30 buts et 65 points cette saison-là. 

«Ce qui est encore mieux, c'est ce que Michael Andlauer, actionnaire minoritaire des Canadiens [et le propriétaire des Bulldogs], Steve Staios [le président] et John Gruden [l'entraîneur-chef] m'ont dit "Viens à Hamilton, on bâtit une équipe championne." C'est vraiment plaisant de gagner avec eux.»

L'attaquant de 19 ans a oscillé autour du point par match lors des trois dernières saisons - y compris l'année avec les Firebirds - mais a donné le mérite de sa production constante à ses coéquipiers.

«J'ai eu la chance d'avoir de bons coéquipiers. J'adore jouer. Je veux contribuer aux succès de l'équipe en mettant des points au tableau pour faire gagner l'équipe, a souligné Bitten, qui a terminé à égalité au deuxième rang des Bulldogs avec 57 points (23G, 34A) en 65 matchs cette saison. 

«Steve [Staios] m'a questionné à propos de quelques joueurs de Flint. Je jouais avec Ryan Moore et Nicholas Caamano, et ils sont allés les chercher à la date limite des échanges. Je pense que ç'a rendu la tâche beaucoup plus facile de jouer avec ces gars à Hamilton aussi. Ce sont vraiment des joueurs clés, et avec John [Gruden] aussi, ç'a fait gagner notre équipe cette année.»

Gruden a été embauché en tant qu'entraîneur-chef des Bulldogs en juin 2016, quelques mois avant que l'équipe n'obtienne Bitten de Flint, et l'espoir des Canadiens croit fermement qu'il a bénéficié énormément de son mentorat et de son expertise.

«John était mon entraîneur à Flint, alors je l'ai eu comme entraîneur lors des trois dernières années. Il a vécu beaucoup de choses et on est vraiment heureux pour lui, a souligné Bitten, qui a marqué quatre buts et récolté 11 points en séries. 

«C'était bien. On a commencé à Plymouth ensemble, et j'ai gagné avec lui à Hamilton. C'était vraiment spécial. John est le meilleur entraîneur que j'ai eu. Tout le monde l'aime, tout le monde s'entend bien avec lui. C'est une des raisons principales de notre présence au tournoi de la Coupe Memorial.»

Si remporter le titre de la OHL avec Gruden fut une expérience spéciale pour Bitten, alors partir à la conquête de la Coupe Memorial sera encore plus gros. Et il le fera avec beaucoup de soutien familial dans les estrades du Brandt Centre, dont son père, Mike, sa mère Doris Piché, son frère Samuel et son oncle Pierre Piché. Sa famille d'accueil, son oncle Ghyslain, sa tante Donna et son cousin Devon Piché seront également à Regina pour l'encourager.

Vendredi soir, lors de l'ouverture du tournoi, Bitten reconnaîtra au moins un joueur de l'équipe adverse lorsqu'il affrontera les Pats de Regina, soit Cale Fleury. Mais il n'y a pas encore eu d'échange entre les deux espoirs des Canadiens.

«Je l'ai rencontré l'année dernière pour la première fois au camp. C'est vraiment un bon gars, a mentionné Bitten à propos de Fleury, qui a été acquis du Ice de Kootenay en novembre dernier. 

«Je le suis sur les réseaux sociaux. Je suis impatient de jouer contre lui vendredi.»

Bitten aimerait bien permettre à la OHL de mettre la main sur une quatrième coupe Memorial consécutive, mais il sait qu'il devra travailler fort pour y arriver.

«Si on s'en tient à notre plan de match et qu'on joue comme on l'a fait toute l'année, surtout durant les séries éliminatoires, je pense qu'on peut ramener le trophée à la maison», a-t-il conclu.

En voir plus