Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Vous me manquez déjà !

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL –  Les Rangers ne vont certainement pas pleurer de ne revoir Michael Cammalleri que le 16 mars.


Pour la deuxième fois de la saison, Cammalleri a conclu une soirée de travail contre les Rangers avec quatre points, inscrivant notamment ses 25e et 26e buts de la campagne.
En trois rencontres contre la formation new-yorkaise en 2009-2010, l’attaquant de 27 ans a moussé sa fiche de six buts et trois passes.

« J’adore la ville de New York », a expliqué Cammalleri. « Je suppose que je suis plus enthousiaste lorsque je joue contre les Rangers. On dirait tellement que New York est le centre de l’univers. »

Au cœur d’une séquence de quatre matchs de suite avec au moins un but, Cammalleri se retrouve confortablement dans le Top 10 des marqueurs de la LNH, ce que les amateurs des Canadiens n’ont pas vu depuis les belles heures des toupets crêpées et des vêtements Vuarnet. Aucun joueur du Tricolore n’a terminé parmi les dix meilleurs francs-tireurs du circuit depuis que Stéphane Richer a connu sa deuxième campagne de 50 buts en 1989-1990.

Mais, même si sa formation vient de remporter deux matchs importants en moins de 48 heures contre des formations dans l’Est qui devancent le Tricolore au classement, Cammalleri sait que l’heure n’est pas à sabrer le champagne.

« Ce n’est que deux matchs, mais si nous pouvions surfer sur cette vague encore un moment, cela nous aiderait à respirer un peu dans la course vers une place en séries », a expliqué Cammalleri. « C’est plus facile à dire qu’à faire cependant. Plusieurs équipes ont bien fait jusqu’ici, mais peu. Il y a New Jersey, San Jose, Chicago et qui d’autres? C’est une ligue extrêmement compétitive, surtout cette saison, car pour une raison ou pour une autre, une bonne partie des équipes dans l’Est ont des hauts et des bas. »

Tandis que le classement dans l’Est continue de ressembler à des montagnes russes, le Tricolore passant de la 12e position à la 8e position en moins de deux jours, la prudence demeure de mise.

« Lorsque tu commences à aligner quelques victoires, c’est là que les mauvaises habitudes peuvent remonter à la surface », a avoué Cammalleri. « Nous devons nous rappeler des petites choses qui nous font gagner. Ce n’est pas le moment d’être complaisant. La route devant nous est encore très longue. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À lire également:
Sommaire
Revanche réussie
Le choix des partisans
Le jeu des chiffres - 23 janvier
En voir plus