Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Voulez-vous m'accorder cette danse?

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Qui n’aime pas entendre une belle histoire à la Cendrillon? Ovechkin/Crosby/Brodeur/Miller, voilà qui?


Ils regardent peut-être vers le haut pour le premier affrontement des séries dans l’Est, mais personne dans le vestiaire des Canadiens ne se considère comme un torchon qu’on peut jeter aux poubelles sans vergogne.

« Vous ne me ferez pas dire que nous n’avons peur de personne, c’est certain », a indiqué Michael Cammalleri. « Tu dois respecter ton adversaire, mais croyez-moi, ils n’auront pas de pitié pour nous et nous planifions de ne pas leur rendre la vie facile. »

Tandis qu’il a fallu Cammy et cie chaque seconde de leur 82e match de la saison pour assurer leur place au grand bal du printemps, l’attention de l’équipe est tout sauf de regarder dans le rétroviseur.
 
« Tu ne peux pas vivre dans le passé. Tu dois apprendre du passé, mais tu vis dans le présent et nous y voici, devant te préparer pour les séries. ’Ça commence maintenant’ », a lancé Cammalleri, qui vivra la fièvre des séries pour la deuxième fois de sa carrière.

« Tu dois analyser ton adversaire, t’analyser toi-même et c’est parti. Nous ne sommes pas heureux d’avoir simplement fait les séries. Nous voulons gagner la coupe Stanley et nous allons devoir éventuellement battre les meilleures équipes, non?
 
Un vétéran aguerri, Hal Gill peut encore sentir sur ses lèvres le goût du Dom Perignon après avoir savouré le champagne avec les Penguins l’an dernier. Selon le défenseur format géant, il n’y rien que le moment présent pour amorcer une lancée.

« Affronter les meilleures équipes est une chose différente lorsque vous atteignez ce niveau – lorsque chaque jeu a une importance et que vous serriez le bâton et batailliez le long des rampes, ce n’est plus un jeu d’enfant », a décrit Gill. « C’est à ce moment que vous vous dépassez – pas contre les équipes des bas-fonds, mais contre les équipes qui trônent au sommet. »
 
“Être avec les Bruins et jouer au Centre Bell en séries a été très agréable, mais j’ai hâte de vivre cette expérience du bon côté », a lancé Gill, le sourire bien pendu. « C’est une grande organisation avec une riche histoire et il serait agréable d’y ajouter notre part. »

En concrétisant leur billet pour entrée dans la grande danse, les Canadiens participeront aux séries de la coupe Stanley pour la 80e fois en 100 ans d’histoire, incluant 78 depuis la saison inaugurale de la LNH en 1917, un record du circuit.
 
« Peut-être que nous n’avons pas été parmi les meneurs tout au long de la saison, et si vous faisiez un sondage auprès des médias, je parie que personne ne nous choisirait pour remporter la coupe Stanley”, a clamé Cammalleri, à propos de chances de son équipe de hisser une 25e bannière dans les hauteurs du Centre Bell. « Mais dans ce vestiaire, nous savons que lorsque nous jouons notre jeu, nous pouvons battre n’importe qui. En tant qu’athlète, tu ne penses jamais en commençant un match que tu ne gagneras pas. Ce n’est vraiment pas le cas et ce n’est pas différent ici. »

Shauna Denis écrit pour canadiens.com. Traduit par Alexandre Harvey.

À lire également:
Nous sommes prêts!
Les Canadiens accèdent aux séries 
Halak remporte la coupe Molson 
En voir plus