Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Vers 2010-2011 – Michael Cammalleri

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Il y a un an, Michael Cammalleri a décidé que Montréal était l’endroit parfait pour lui. Et il ne blaguait pas.


Alors que l’encre n’était pas encore sèche sur le contrat de cinq ans qu’il venait de parapher avec le Tricolore en juillet dernier, Cammalleri a rapidement été catégorisé comme étant trop petit, à l’instar de ses nouveaux coéquipiers Scott Gomez et Brian Gionta.

Une saison plus tard, l’opinion est bien différente. Non seulement, Cammalleri a prouvé qu’il avait sa place avec les Canadiens, mais il a fait beaucoup plus que cela. De toutes les grosses signatures de l’été 2009 dans la LNH, seul le nouveau détenteur d’une bague de la coupe Stanley, Marian Hossa, peut se targuer d’avoir connu des débuts aussi prometteurs avec sa nouvelle formation.

Une blessure au genou en fin de saison a été la seule chose qui a empêché Cammalleri de devenir le premier joueur des Canadiens à atteindre la marque des 40 buts depuis Vincent Damphousse en 1993-1994. Grâce à sa récolte de 26 buts en saison régulière, il a fait taire ses détracteurs. Vraiment? Les quelques critiques occupés à pointer du doigt son manque d’expérience en séries éliminatoires ont rapidement changé leurs fusils d’épaule, alors que Cammalleri a mené la Ligue pour le nombre de buts en séries avec 13, devenant du même coup le premier joueur des Canadiens à réussir un tel exploit depuis Jacques Lemaire en 1979.

Cammalleri n’a pas seulement fait taire les critiques à son égard. Il a donné tout un coup de main aux Canadiens pour créer une onde de choc dans le monde du hockey en atteignant la Finale de l’Est.

«Nous nous sentons très bien en tant que groupe et nous avons confiance en ce que nous pouvons accomplir en tant qu’équipe », a mentionné Cammalleri. « Nous avons eu beaucoup de plaisir à jouer ensemble et nous sommes tous très excités à propos de notre futur à Montréal. »

Cammalleri et ses coéquipiers ne sont pas les seuls à être très heureux de vivre dans le 514 ces jours-ci.

«Montréal est en train de devenir ma maison. Ma copine et moi avons acheté quelque chose ici. Elle vient de Toronto et ne veut plus y retourner. C’est tout un signe ça », a révélé Cammalleri. «C’est certain qu’on entend plein de choses à propos de ce que c’est de jouer à Montréal, mais on ne sait jamais vraiment ce que c’est avant de le vivre. Cet endroit est plus que spécial. C’est électrisant de jouer ici soir après soir. »

Même après une première saison solide derrière la cravate, Cammalleri ne compte pas relâcher la cadence.

«Nous avons retiré beaucoup de fierté de ce que nous avons accompli cette année. C’était de bonnes séries éliminatoires et c’était presque ce que nous voulions atteindre », a-t-il mentionné. «L’idée, c’est que nous n’avons pas gagné notre dernier match et personne ne sera satisfait avant que ce soit le cas. »

Manny Almela écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.


Voir aussi
Mes incontournables: PK Subban
Sympathique Dustin 
Le 35 est de retour! 
La Classique Héritage est de retour! 
Toujours plus haut 
En voir plus