Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Une soirée signée Carey

par Staff Writer / Montréal Canadiens

LAS VEGAS – Comme il l’a fait durant toute la saison, Carey Price a volé la vedette lors de la remise des trophées de la LNH à Las Vegas.

Après avoir réécrit le livre des record des Canadiens, en plus de s’être attiré les éloges aux quatre coins de la Ligue au cours des derniers mois, Carey Price a tout raflé sur son passage mercredi soir à Las Vegas. Déjà récipiendaire du trophée William M. Jennings en compagnie de Corey Crawford des Blackhawks pour avoir alloué le moins de buts durant la campagne2014-2015, Price a ajouté pas un, pas deux, mais trois autres prix à sa collection. En plus du trophée Ted Lindsay remis au joueur par excellence selon l’Association des joueurs, le gardien du Tricolore est reparti du MGM Grand avec le Vézina, remis au gardien par excellence du circuit, ainsi qu’avec le trophée Hart, à titre de joueur le plus utile à son équipe de la LNH.

S’il est rendu à l’aise à jouer devant plus de 21 000 spectateurs chaque soir au Centre Bell, Price a confessé que c’était tout le contraire, chaque fois qu’il est monté sur scène pour aller chercher un prix.

« Faire mes discours a mieux été après mon premier. Vous tentez de préparer quelque chose à dire et ça ne sort jamais de la manière que vous l’aviez préparé », a lancé d’entrée de jeu Price, en riant. Il est devenu le premier gardien du Tricolore depuis José Théodore en 2002 et le septième homme masqué en presque 100 ans à mettre la main sur le Vézina et le Hart. « Je suis très honoré d’être ici. Je suis extrêmement choyé de faire ce que je fais. Je ne réalise pas encore ce qui s’est passé. Je ne sais pas trop quoi dire. Ce fut une expérience incroyable. La saison dans l’ensemble a été incroyable, mais il y a encore une chose que je veux accomplir. »

Habitué d’en mettre plein la vue sur la glace, Price a réalisé mercredi quelque chose que peu de gardiens avant lui avaient accompli dans la LNH. L’athlète originaire d’Anahim Lake, en Colombie-Britannique, est devenu non seulement le troisième gardien dans l’histoire à mettre la main sur le Ted Lindsay, mais il a également répété un exploit que seuls Théodore, Dominik Hasek et Jacques Plante avaient réussi en étant aussi nommé joueur le plus utile à son équipe la même année.

Avec déjà une médaille d’or olympique, quatre trophées de la LNH, quelques records d’équipe en poche et sûrement quelques autres dans le futur, ce que Price a accompli dans les derniers mois a tout simplement été exceptionnel. Mais comme il l’a fait tout au long de la campagne à Montréal, le gardien de 27 ans a tenu à remercier ses coéquipiers, sans qui selon lui, il n’aurait pas été en mesure de se retrouver où il est aujourd’hui.

« Les victoires sont de quoi je suis le plus fier parce que j’ai pu les partager avec mes coéquipiers. Cette statistique démontre à quel point nous avions une bonne équipe », a-t-il confessé. « Ça a été un parcours exceptionnel. Tout est tombé en place pour une raison quelconques. L’équipe jouait si bien, les choses sont incroyables à la maison, ma famille va très bien, c’est une bénédiction. »

En vrac: Price

En plus de pouvoir compter sur sa famille au MGM Grand, Price avait le support de ses patrons qui étaient également présents. Marc Bergevin était particulièrement fier de son gardien au terme de la soirée. Même si cela ne fait pas si longtemps qu’il est en poste avec le Tricolore, le directeur général a rapidement appris à connaître quelle type de personne est Price. Sachant à quel point il travaille sans relâche pour atteindre le niveau où il est aujourd’hui, Bergevin était heureux que les efforts de son poulin aient été récompensés par chacune des sphères de l’industrie du hockey.

« La façon qu’il l’a emporté, par trois groupes différents, les journalistes, les directeurs généraux et les joueurs, parce qui connait mieux les joueurs de hockey que les joueurs de hockey. Aucun doute que chaque trophée qu’il a gagné, il l’a mérité », a mentionné Bergevin au terme de la cérémonie, quelques minutes après avoir récompensé Price. « Il est humble, il est une personne sensible, quand il a parlé de ses origines, tu vois que ça l’a touché profondément. Quand on connait bien Carey, on voit que c’est un gars calme et humble.

« C’est un leader. Depuis que je suis à Montréal et à partir du moment où il a été repêché, tu vois à quel point il a pris de la maturité», a-t-il ajouté. « C’est une grande journée pour l’organisation des Canadiens de Montréal. »

La soirée de mercredi a été en quelque sorte la consécration de ce joueur qui a été repêché au cinquième rang par le Tricolore il y a 10 ans. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis et plusieurs événements sont survenus en cours de route. Mais si Price se retrouve là où il est aujourd’hui, c’est parce que certains ont toujours cru en lui, et il a voulu les remercier en cette soirée spéciale.

« Je veux remercier l’organisation pour ne pas m’avoir laissé tomber », a conclu Price. « J’étais un très jeune adulte lorsque je suis arrivé ici. J’ai dû passer par une période d’apprentissage. Ils ont vu que j’avais la personnalité pour passer au travers. Les partisans sont restés avec moi aussi. Nous avons connu quelques moments plus difficiles, mais nous avons vécu des moments incroyables ensemble. »

Comme mercredi.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI:
En vrac: Price
Le tapis rouge à Las Vegas
Les discours de Carey

En voir plus