Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Une remarquable épopée

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – C’est difficile de croire que l’École de hockey des Canadiens termine déjà sa dixième saison.

Depuis la saison inaugurale qui a eu lieu en juillet 2007 à Pierrefonds, des milliers de jeunes ont eu le privilège d’apprendre la base du hockey et d’améliorer leur technique avec l’aide des meilleurs entraîneurs du sport – et rencontrer leurs idoles au passage.

Ce qui a commencé comme un camp d’une durée d’une semaine avec 100 participants a grandi tranquillement pour devenir un programme de trois semaines qui accueille approximativement 700 garçons et filles âgés de 7 à 14 ans de partout à travers le monde au Complexe sportif Bell de Brossard chaque été.

Si la majorité des jeunes de l’édition 2016 proviennent de partout au Canada et de 20 États américains, certains ont fait le voyage d’encore plus loin, notamment de la Grande-Bretagne, la Suisse, la France, la Chine, la Thaïlande, la Norvège et l’Italie au cours des années.

L’an dernier, l’École de hockey des Canadiens a atteint de nouveaux sommets alors que les organisateurs Stéphane Verret et Angelo Ruffolo ont dépassé les frontières du Québec. Leysin en Suisse et Pékin en Chine ont été les hôtes de segments de l’École, permettant aux jeunes d’Europe et d’Asie de participer à quelque chose qu’ils n’auraient probablement pas été en mesure de faire autrement. En 2016, l’Académie sportive de Leysin recevra un autre 200 jeunes de l’École de hockey des Canadiens sur une période de deux semaines débutant le 24 juillet.

Verret et Ruffolo ne pourraient être plus fiers de ce que le projet est devenu au cours des années. Le progrès est impressionnant et de voir de nouvelles idées prendre vie chaque juin, juillet et août est extrêmement gratifiant.

« C’est irréel. On n’a pas vu le temps passer. J’ai de la difficulté à croire que ça fait déjà 10 ans. Nous avons bâti ça à partir de rien. De tout voir les morceaux se placer et le progrès fait depuis 2007 est un grand accomplissement », mentionne Verret qui est en charge du développement du hockey mineur des Canadiens. « Le fait que nos camps sont reconnus à travers le monde veut dire beaucoup. C’est pourquoi nous voulons toujours pousser plus loin. C’est incroyable de voir ce que c’est devenu et comment la qualité du camp s’améliore chaque année. »

Et c’est ce qui fait que les jeunes reviennent été après été. Verret et Ruffolo ont même vu certains des jeunes mettre les enseignements en pratique pour se rendre au plus haut niveau. Simon Bourque en est un excellent exemple, lui qui était dans le tout premier groupe en 2007, avant de se voir repêcher par les Canadiens en 2015. Depuis, bien d’autres l’ont suivi.

« Nous avons vu bien des jeunes grandir avec nous. Bon nombre d’entre eux jouent un calibre de haut niveau aujourd’hui ou se dirigent dans cette voie, que ce soit dans la LHJMQ, l’OHL, au niveau collégial américain ou en Europe. De voir ça est motivant et témoigne de l’enseignement que nous sommes en mesure de leur offrir en plus de ce qu’ils ont déjà avec leurs équipes respectives. De pouvoir dire qu’on a participé un peu à leurs succès, c’est spécial », avoue Ruffolo, coordonnateur principal, développement des affaires et événements, qui prend un plaisir certain à voir les jeunes joueurs de hockey évoluer. « Beaucoup d’anciens participants font partie de notre personnel aujourd’hui et beaucoup obtiennent du succès dans leurs professions respectives. C’est tellement bien de les voir atteindre leurs buts, que ce soit sur la glace ou hors de la glace. »

La présence de joueurs des Canadiens et d’espoirs contribue au caractère unique du camp. Toujours prêts à donner de leur temps, ceux qui sont assez chanceux pour porter le CH pour vrai tentent de passer du temps de qualité avec les jeunes le plus possible.

« C’est toujours amusant. Je me mets à leur place et je sais que j’aimerais ça rencontrer des joueurs de la LNH. Quand j’étais plus jeune, je me souviens d’avoir vu Mike Ribeiro alors qu’il jouait pour les Remparts de Québec. Il m’avait impressionné », avoue David Desharnais, un visiteur régulier de l’École depuis son arrivée avec l’équipe en 2009-2010. « De faire l’effort d’être là pour ces jeunes, ça peut les marquer à jamais. Quelques mots peuvent être mémorables. C’est une expérience fantastique pour eux. »

Le nouveau venu du Tricolore, Andrew Shaw, était également du camp pour amorcer la troisième et dernière semaine de l’édition estivale 2016 du camp. Il portait son équipement complet et le chandail des Canadiens pour une première fois.

« J’ai toujours aimé passer du temps avec les jeunes et les amener à en apprendre un peu plus sur le hockey. Interagir avec eux est ce que j’apprécie le plus. On peut voir la joie dans leurs yeux la première fois qu’ils te voient. Ils sont gênés au début, mais une fois sur la glace, ils deviennent moins timides. C’est bon de pouvoir redonner », avance Shaw qui, comme Desharnais, a de bons souvenirs de jeunesse de lorsqu’il était à Belleville, en Ontario. « Les Bulls de Belleville venaient à notre école tout le temps et interagissaient avec nous. C’était vraiment amusant. »

Lorsque l’été se terminera, le groupe de développement du hockey mineur aura réussi un nouveau record pour ses camps et ses cliniques. Ce seront environ 1 000 jeunes qui auront participé aux Écoles de hockey, que ce soit à Brossard ou outre-mer, au deuxième camp annuel des gardiens (24 au 26 août) ou à la première édition de l’École de hockey féminin (22 au 26 août).

« L’avenir est bon pour nos programmes. On a hâte de voir quelle sera la prochaine étape. Jusqu’ici tout a été incroyable et nous voulons bâtir sur les fondations solides que nous avons déjà », de conclure Verret. « La fierté qu’on retire de nos programmes, ça représente tout pour nous. »

À un autre dix ans de succès messieurs… et bien plus encore!

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.

VOIR AUSSI
Retour à l'école pour Bourque
En vouloir plus
De l'autre côté du micro avec... José Théodore
Retour vers le futur

En voir plus