Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Une première tardive

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – Cinq ans après avoir été repêché par le Tricolore, Mac Bennett souhaite enfin faire  sa marque à son premier camp des recrues de l’équipe.

Les partisans des Canadiens ont souvent entendu parler de Bennett depuis que l’organisation montréalaise a fait de lui son choix de troisième ronde lors du repêchage de la LNH de 2009, présenté au Centre Bell. Le fait qu’il soit venu au Québec à plusieurs reprises au cours des dernières années pour prendre part au camp de perfectionnement estival de l’équipe lui a permis de se faire connaître un peu. Mais maintenant qu’il a terminé ses quatre années d’études à l’Université du Michigan, le natif de Narragansett, dans le Rhode Island, n’a qu’une chose en tête : faire bonne impression à sa première année chez les professionnels.

« C’est la cinquième année que je viens à Montréal pour un camp, mais j’en suis à mon premier camp des recrues. À chaque année, je devenais de plus en plus confortable. Maintenant, tout ce que j’ai à me soucier lorsque je saute sur la patinoire, c’est de bien jouer au hockey », explique Bennett, qui s’est entendu sur les termes d’un contrat de deux saisons avec le Tricolore, en mars dernier. « C’est ma première année chez les pros, et tout est nouveau pour moi. Si je peux simplement prendre une journée à la fois, je crois que tout ira bien. »

Bien qu’il ait maintenant gradué au niveau professionnel, Bennett a modifié quelque peu sa préparation au cours des derniers mois. Il a est demeuré à Ann Arbor sur le campus de Michigan durant tout l’été, passait ses matinées au gymnase et sur la patinoire avant de finir ses journées dans la piscine ou sur les allées de golf. S’il a pris des bouchées doubles au cours des derniers mois, c’est parce que les dirigeants de l’équipe lui ont fait remarquer qu’il devait en faire un peu plus s’il souhaitait être en mesure de suivre le rythme. Être en excellente condition physique au niveau universitaire est une chose, l’être lorsqu’on cogne à la porte de la LNH en est une autre.

En vrac: Mac Bennett

« Lorsque j’ai quitté le camp de perfectionnement en juillet et qu’ils m’ont demandé comment j’évaluais ma performance, je leur ai dit : ‘Bien, je suis fort, mais je ne suis pas en forme’. Ils ont répondu : ‘Tu as raison. C’est exactement ce que nous pensions’ », admet Bennett en riant, qui a disputé que 136 matchs en quatre ans à Michigan. « Je leur ai dit en quittant que j’allais retrouver la forme. C’était le plan depuis le début concernant mon cardio. J’ai davantage fait de la course et j’ai patiné encore plus. Je crois maintenant être dans la meilleure forme de ma vie. »

Alors qu’il est presque assuré qu’il amorcera l’année à Hamilton sous la tutelle de Sylvain Lefebvre chez les Bulldogs, Bennett sait que la compétition sera féroce à la ligne bleue puisque les Canadiens possèdent de nombreux défenseurs de grande qualité dans leur club-école. Parmi eux justement, un ancien coéquipier et un très bon ami de Bennett avec les Wolverines, Greg Pateryn, avec qui il est resté en contact au cours des années. Le défenseur de l’année chez les Bulldogs en 2013-2014 n’a pas eu à lui donner trop de recommandations spécifiques à l’aube de son premier vrai camp. Mais plutôt un conseil bien simple.

« Greg m’a dit de simplement jouer mon style à moi. Il sait que je patine bien et que je sais faire une excellente première passe. Je dois simplement ne pas essayer des choses que je n’essaierais pas normalement », ajoute Bennett. « La brigade défensive des Bulldogs sera solide. De ce que j’ai vu, tout le monde sait jouer, tout le monde patine bien. Ça me forcera à augmenter mon niveau de jeu. »

Reconnu pour être un patineur explosif qui n’a pas peur de créer des choses sur la glace, les spectateurs présents lors des matchs intra-équipe au camp des recrues devront le garder à l’œil… s’ils sont en mesure de le suivre.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI:
Sous la loupe
Webdiffusion - camp des recrues
Tim le survivant
Le CH à coeur - Jean-Michel Anctil

En voir plus