Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Une première fois à tout

par Staff Writer / Montréal Canadiens

DENVER – En l’absence de David Desharnais, Max Pacioretty aura un « inconnu » comme joueur de centre: Lars Eller.

Depuis son arrivée à la barre des Canadiens, l’entraîneur-chef Michel Therrien n’avait jamais jumelé les Pacioretty et Eller sur un même trio. Mais il y a toujours une première fois.

« Lars joue du bon hockey dernièrement. Son trio est un bon trio. On va voir demain comment ça va aller », d’expliquer Therrien, qui a dû remanier ses trios suite à la blessure au bas du corps subie par Desharnais lundi soir en Arizona. « Pour remplacer David, on va mettre Jacob De La Rose au centre au sein de notre troisième trio. On va voir comment il se comporte. On va se concentrer sur le travail de nos jeunes joueurs. »

Même s’ils sont coéquipiers depuis la saison 2010-2011, Eller et Pacioretty ont passé que très peu de temps ensemble sur la patinoire. En 2011-2012, ils avaient composé un trio avec Erik Cole pendant quelques matchs. Puis, en 2013-2014, ils étaient l’un des principaux duos qu’utilisait Therrien en désavantage numérique. Sinon, leur présence simultanée sur la glace était habituellement qu’une coïncidence entre la fin d’une présence de l’un et le début de l’autre.

« C’est la première fois sinon je ne m’en souviens pas, mais je suis familier de jouer avec Sven », d’admettre Eller, qui n’a pas eu le luxe de passer plusieurs minutes à faire des recherches sur Internet. « Je crois qu’avec un joueur comme Max, il suffit de mettre la rondelle aux bons endroits et l’aider à compléter ses jeux. Ce sera à Sven et moi de lui remettre la rondelle dans les bons endroits à l’intérieur de la ligne bleue. Je crois que nous avons tous les outils pour que ce trio fonctionne. Nous devons simplement bien nous entendre. Nous devons travailler ensemble pour que cela fonctionne.

« Je ne sais pas pourquoi cette combinaison n’a pas eu lieu avant, mais j’espère que cela va créer quelque chose », d’ajouter Eller. « Quelques-uns des exercices que nous avons faits ensemble aujourd’hui se sont bien déroulés et j’espère que nous pourrons bâtir de cela demain. »

Dans le cas d’Eller, seul le changement ne change pas. Depuis son arrivée dans la métropole québécoise, l’attaquant danois a été jumelé à 31 autres joueurs. Qu’importe, cela ne modifie pas son approche pour autant.

« Pour moi, c’est la même chose, peu importe avec qui je joue », d’avouer le numéro 81 des Canadiens. « Je veux jouer offensivement quand nous avons la rondelle et essayer de revenir le plus rapidement possible lorsque nous ne l’avons plus et prendre fierté à bien jouer défensivement. Plus nous faisons cela, plus nous générons de l’offensive. Il s’agit simplement d’amorcer le match avec la bonne attitude et être concentré. Nous devons vraiment être unis en tant qu’équipe maintenant. »

Son nouvel ailier voit d’un bon œil sa présence au sein de son trio. La dynamique au sein du trio sera différente qu’avec Desharnais et Pacioretty.

« Nous avons fait face à de l’adversité et nous avons eu beaucoup de blessures que nous aurions évidemment souhaité ne pas avoir », d’indiquer Pacioretty, qui n’a besoin qu’un point pour atteindre le plateau des 40 points. « Jouer avec Lars est différent. Je n’ai probablement pas joué avec Lars de ma carrière, mais il apporte beaucoup de bonnes choses à notre trio. Il est gros, fort et puissant et il crée ce temps et cet espace et il travaille fort comme il le fait toujours. Il rend ses coéquipiers meilleurs. En espérant que nous pouvons jouer du bon hockey ensemble. »

- Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
En vrac - 16 février
La rivalité renaît
Le jeu des chiffres - 15 février 2016
À surveiller cette semaine
En repérage

En voir plus