Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Une pause salutaire

par Staff Writer / Montréal Canadiens

NEW YORK – Avec un repos de quatre jours avant leur prochain match, les Canadiens accueilleront cette pause à bras ouverts.



Tout le monde dans le clan montréalais savait il y a deux semaines que la séquence de huit parties en 13 jours qui s’amorçait à ce moment en serait une exigeante, qui servirait à déterminer où les Canadiens se situent par rapport aux autres formations de la LNH.


Les joueurs dans le vestiaire pourront se dire mission accomplie puisqu’ils ont complété ce test avec une récolte de six victoires en huit opportunités, échappant leur dernière rencontre par la marque de 5 à 0 aux mains des Rangers à New York, dimanche soir. Personne ne voudra utiliser l’excuse qu’ils manquaient peut-être de carburant, en plus au lendemain d’une victoire sur les Bruins à Boston. Mais parfois, les choses sont ce qu’elles sont et rien ne peut les changer.

« Il faut regarder l’ensemble de ce segment. Ce soir, on ne se le cachera pas, on a été mauvais. Je sens que notre club n’avait pas d’énergie, ce qui est tout à fait normal », admet Michel Therrien, au terme de la quatrième défaite par jeu blanc des siens cette saison. « On va se regrouper cette semaine, on va avoir du repos et on va penser au prochain week-end. Quand on regarde notre séquence de huit matchs en 13 jours, c’est ça que je retiens le plus. »

Cette défaite que tous voudront oublier a caché la solide prestation qu’a offerte Dustin Tokarski à son retour au Madison Square Garden pour la première fois depuis ses incroyables performances du printemps dernier. Bien qu’il ait cédé à cinq reprises sur les 34 lancers qui ont été dirigés vers lui, ses coéquipiers savent qu’il a été laissé à lui-même à quelques occasions. Ils savent qu’ils auraient pu mieux l’appuyer, surtout qu’il ne voit pas beaucoup d’action depuis le début de la saison et souvent dans des circonstances pas idéales.

« Nous n’étions pas une bonne équipe, c’est certain. Peu importe quand Ticker est là, nous voulons nous lever pour l’aider. Mais nous l’avons laissé à lui-même », confesse Max Pacioretty, qui a terminé sa soirée avec un différentiel de moins-3. « Tout le monde est fatigué dans la ligue, c’est un calendrier exigeant. Au bout du compte, les équipes qui gagnent sont celles qui trouver un moyen de passer au travers de ces obstacles. Ils étaient simplement meilleurs ce soir. Ils dominaient dans chacun des aspects du match, physiquement, et mentalement. » 

Lorsqu’ils auront atterri à Montréal aux petites heures du matin dans la nuit de dimanche à lundi, les Canadiens profiteront d’une de leur plus longue pause de toute la saison, eux qui ne seront pas à l’œuvre avant d’amorcer une série aller-retour face aux Sabres de Buffalo, vendredi et samedi. Ce sera donc l’occasion pour cette équipe qui occupe malgré tout toujours le premier rang au sommet du classement général de la Ligue de reprendre des forces avant le prochain marathon qui se terminera à Noël, durant lequel 12 rencontres sont prévues au programme. Sachant que rien n’excuse leur performance de ce soir, ils sont prêts à se retrousser les manches pour rebondir plus fort que jamais.

« Si vous regardez il y a une semaine, nous étions dans une position similaire à Détroit et nous avions disputé une solide partie sur la route. C’est ce que nous avions besoin ce soir », mentionne P.K. Subban, faisant référence à la victoire du Tricolore dimanche dernier, également au terme de deux matchs en deux soirs. « Peu importe durant la saison, lorsque vous pouvez avoir du repos, c’est un soulagement. C’est difficile avec le voyagement et toutes les parties. Tout le monde fait face à ça. Beaucoup de hockey nous attend jusqu’à Noël, donc d’autres matchs importants seront au rendez-vous. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com


VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
Le «Big Three» + 1
Le jeu des chiffres - 22 novembre 2014
Jamais trop de profondeur
Ça pousse

En voir plus