Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Une page du livre

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – C’est important d’appendre, mais ça peut parfois être difficile.



SI les Canadiens ont connu un bon début de match, dominant notamment 19-9 au chapitre des tirs au but à un certain moment en deuxième période, les choses ont commencé à se gâter en deuxième moitié de rencontre, pour finalement s’incliner 5 à 0. Plus spécifiquement, lorsque Kris Versteeg a porté la marque à 2 à 0, à 9:57 de la période médiane, grâce à un morceau de caoutchouc capricieux qui avait plus l’air d’une «Superball» que d’une rondelle.

Puis, il y a eu les difficultés des Canadiens à s’imposer en avantage numérique, la troupe de Michel Therrien n’ayant pas trouvé le fond du filet au cours des 17 plus récentes occasions avec l’avantage d’un homme. D’ailleurs, les hommes en bleu-blanc-rouge se retrouvent au 28e rang du circuit Bettman cette saison, avec un pourcentage d’efficacité de 8,1%.

«Le jeu de puissance nous a tué ce soir. Au lieu de nous donner du momentum, il nous a fait très mal et nous a enlevé du momentum, surtout en deuxième période», a souligné Therrien qui a vu son équipe diriger seulement deux tirs au but au cours des quatre avantages numériques dont elle a bénéficié. «Le jeu de puissance se doit d’être beaucoup plus alerte. On a de la difficulté à créer un bon rythme, parce que notre jeu de transition n’est pas là. C’est comme une course à relais. Si le bâton, tu ne le donnes pas dans les mains, tu ne gagneras pas la course. C’est ce qui arrive en ce moment. On n’attaque pas la zone neutre avec de la vitesse. Quand on finit par avoir le contrôle de la rondelle, on manque de vitesse.»

Au moins la rencontre de mardi soir aura été «éducative», alors qu’une des puissances de la LNH depuis les dernières années a démontré au Tricolore ce qu’il devait faire pour obtenir du succès dans le futur.

«En tant que défenseur, je dois dire qu’ils ne nous ont pas rendu la tâche facile en avant du filet. Ils étaient là tout le temps. Peut-être qu’il faudrait étudier cette page de leur livre et se rendre compte qu’il faut aller devant leur gardien et leur rendre la vie difficile. Chaque fois que j’étais sur la glace, je me souviens qu’il y avait un gars devant le filet », a lancé le défenseur P.K. Subban, le seul joueur à avoir été utilisé plus de 25 minutes au cours de l’affrontement et qui considère que si la chance peut faire partie d’un plan de match, il faut d’abord et avant tout la créer.

«Est-ce qu’ils ont eu des rebonds chanceux devant le filet? Oui, mais il faut être devant pour pouvoir en profiter. Une rondelle frappe un patin, une autre frappe une épaule. Ils jouent du hockey de séries. C’est ce que les bonnes équipes font. Il faut mettre ça en pratique [mercredi]», a lancé Subban.

Si la recette du succès était facile à exécuter, tout le monde la mettrait en pratique. Mais les hommes de Michel Therrien, Tomas Plekanec en tête, croient que cette recette commence d’abord par un retour à la base.

Arrêt spectaculaire de Price en première.

«Tu vois que tous les gars sur le banc veulent s’en sortir. Ils bataillent dur – presque trop. Il faut prendre une grande respiration. Mais c’est difficile parce que tu vois que les choses ne fonctionnent pas et tu finis par en faire trop. Il faut passer au travers», a lancé Tomas Plekanec qui était sur la glace pour le premier but des Blackhawks dans la rencontre, le seul en avantage numérique.

«Il faut relaxer et arrêter de tenir nos bâtons si serrés. Il faut faire ce qui nous a apporté du succès par le passé », a pour sa part professé Subban. «Bouger la rondelle, utiliser nos coéquipiers et avoir confiance en possession de rondelle. On réfléchit trop en ce moment. Il faut juste jouer.»

Les Canadiens auront rapidement l’occasion de mettre le tout en pratique et de s’amuser, alors qu’ils affrontent les Sabres, l’équipe au dernier rang au classement de la LNH, dès mercredi soir, à Buffalo.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
Sommaire
Le jeu des chiffres - 4 novembre 2014
Nouveaux forfaits de billets à Montréal pour le Championnat mondial junior 2015 de l'IIHF
Intensité à l’honneur
Tout le crédit lui revient

L’ascension parmi les grands

En voir plus