Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Une lutte à finir

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Les batailles comme celle-ci entre Christopher Higgins et Antoine Vermette sont nombreuses d'ici la fin de la saison.

MONTRÉAL – La bataille pour la couronne de la division Nord-Est ne fait que commencer.

Avec deux points séparant les deux équipes au classement avec encore 11 matchs à disputer à leur calendrier respectif, les Canadiens et les Sénateurs auront la chance de s’épier au cours des prochaines semaines.

Tandis que les Canadiens tentent de conserver leur avance sur les Sénateurs au sommet de la division Nord-Est, Ottawa a eu le dessus sur la troupe de Guy Carbonneau depuis le début de la campagne, remportant quatre des cinq affrontements.

« Ce n’a pas été facile depuis le début de la saison, mais nous savons que nous pouvons rivaliser avec eux », a affirmé Tomas Plekanec. « Nous avons démontré dernièrement que nous pouvions rivaliser avec n’importe laquelle des équipes du circuit et nous sommes prêts à le démontrer une fois de plus ce soir. »

Affronter les Sénateurs n’a rien eu d’une partie de plaisir pour les Canadiens cette saison. Lors du dernier rendez-vous où Montréal a encaissé un revers de 6 à 1 le 9 février dernier, le trio de Daniel Alfredsson, Dany Heatley et Jason Spezza avait explosé avec une production de 15 points.

« Tu te dois respecter une équipe comme les Sénateurs », a admis Josh Gorges. « Mais je crois que nous avons été coupables de leur montrer trop de respect et nous en avons payé le prix. Vous ne pouvez leur accorder trop d’espace sinon ils vont vous brûler. Personne dans ce vestiaire n’a besoin de se faire rappeler cette défaite. Ce sera une motivation pour connaître un bon début de rencontre. »

Tandis qu’Alfredsson devrait rater un cinquième match de suite, le gros trio des Sénateurs sera tout de même un monstre à deux têtes. Bien que cela soit une bonne nouvelle pour les Canadiens, personne dans la chambre ne prendra cette rencontre à la légère.

« Alfredsson est un joueur clé pour eux, mais ils ont bien joué sans lui dernièrement », a avoué Michael Ryder. « Prendre ces gars-là à la légère serait une grosse erreur. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com
 
En voir plus