Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Une bonne pêche

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Tandis que les directeurs généraux de la LNH se préparent pour la chasse aux joueurs autonomes, Scott Gomez était en voyage de pêche dans son Alaska natal lorsqu’il a appris qu’il était échangé aux Canadiens.


Habitué d’être sous les projecteurs, ce n’est pas à Montréal, son premier arrêt au Canada dans la LNH, que le double champion de la coupe Stanley va commencer à se défiler.

« J’aime la pression. Même si je n’ai peut-être pas vécu exactement la même chose avec les Devils et les Rangers, je sais ce qui m’attend », a expliqué Gomez durant une conférence téléphone depuis Kenai en Alaska. « C’est toujours spécial de venir jouer à Montréal. Les partisans connaissent leur hockey. Ils vont toujours te le laisser savoir, si tu joues bien comme si tu joues mal. Je suis très honoré de pouvoir enfiler ce chandail. Je ne peux pas encore m’imaginer ce que cela va être. »

Échangé pour la première fois depuis qu’il a fait ses débuts dans la LNH, ayant passé les sept premières années de sa carrière avec les Devils avant de signer une entente de sept ans avec les Rangers à titre de joueur autonome en 2007, Gomez avait eu vent de la transaction lundi soir.

« J’assistais à un match de softball hier soir et quelqu’un m’a dit que j’allais être échangé aux Canadiens », a indiqué Gomez. « J’étais un peu surpris aujourd’hui lorsque ça s’est concrétisé, mais ça fait partie des affaires. Alexander Mogilny m’avait dit de me préparer, car un de ces quatre j’allais être échangé. C’est un petit pincement, mais d’aboutir dans La Mecque du hockey, je n’ai pas d’autre choix que d’être excité. »

Après avoir récolté 58 points en 77 rencontres la saison passée, sa plus faible production en plus de cinq ans, Gomez est plus que prêt à rebondir avec sa nouvelle formation.

« Je suis très déçu, voire embarrassé, de ma dernière saison », a admis Gomez qui a néanmoins terminé au premier rang des pointeurs des Rangers en 2008-2009. « Le but ultime demeure toujours de remporter la coupe Stanley. Je crois que je vais bien cadrer avec les Canadiens. »

Même s’il a évolué dans la Conférence de l’Est depuis ses tous débuts dans le circuit, le double champion de la coupe Stanley s’est néanmoins prêté au jeu de ce que ses nouveaux partisans peuvent s’attendre de lui.

« Je suis d’abord un fabricant de jeu », a expliqué Gomez. « J’aime faire une belle passe à un coéquipier qui n’a presque pas besoin de faire d’effort pour glisser la rondelle au fond du filet. J’espère toujours rendre mes coéquipiers meilleurs.  Je n’ai pas de plus grande satisfaction.»

Ses nouveaux coéquipiers sont donc avertis : gardez vos bâtons sur la glace, la rondelle s’en vient.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À lire également:
Transformation extrême
De la vitesse à revendre 
Jaroslav Spacek s'entend avec les Canadiens
Le Tricolore obtient Scott Gomez 
Scott Gomez en chiffres 
La saison morte en revue 
La cuvée 2009 des Canadiens 
En voir plus